Ferdinand Elle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait d'Henri de Lorraine, marquis de Mouy, 1631, Musée des beaux-arts de Reims.

Ferdinand Elle ou Helle dit L'Ancien (Malines, vers 1580 - Paris, 1637), est un peintre franco-flamand du début du XVIIe siècle.

Arrivé jeune à Paris dès 1601 où il loge rue de Seine, il devient peintre ordinaire de Louis XIII, et exécute des portraits. Il serait l'un des maîtres de Nicolas Poussin. Presque aucune de ses œuvres ne nous est parvenue. On lui attribue un Portrait d'Henri de Lorraine, marquis de Mouy (1631, Reims, musée des Beaux-Arts) et le Portrait de Marguerite Maillet (1627, Boston, Museum of Fine Arts). En 1609, il est payé 400 livres pour la réalisation d'un grand tableau des prévôts des marchands, des échevins, des procurateurs et des greffiers. Il réalise également des peintures murales à Saint-Eustache. On lui attribue depuis peu un Saint Sébastien (Porto Rico, musée Ponce) et Le Bon samaritain (Nancy, musée des Beaux-Arts). Il a peut-être également conçu des cartons de tapisseries, comme le laisse deviner une composition représentant La Naissance de la Vierge (localisation actuelle inconnue) qui lui est attribuée[1]. André Félibien le cite dans son ouvrage de 1679 : « Ferdinand Elle de Malines estoit aussi alors en réputation pour les Portraits. Il a laissé deux fils, Louis et Pierre aussi peintres »[2].

Il est également l'auteur d'une série de six grandes toiles sur le thème de la Nourriture céleste (vers 1620 - 1630, Paris, église Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux) :

  • Samson trouvant du miel dans la gueule du lion
  • Elie nourri par l'ange
  • Abraham et Melchisédech
  • La récolte de la manne
  • Moïse frappant le rocher
  • David et le prêtre Achimélech

Références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuel Coquery, « La tapisserie et ses bordures », dans Un temps d'exubérance. Les arts décoratifs sous Louis XIII et Anne d'Autriche, cat. exp. Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 9 avril - 8 juillet 2002, Paris, éd. de la Réunion des musées nationaux, 2002, p.150, fig.1, détail p.152, fig.3.
  2. André Félibien, Noms des peintres les plus célèbres et les plus connus anciens et modernes, avec privilège du Roy, Paris, 1679, p.48.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Elle "Ferdinand", la peinture en héritage. Un atelier parisien au Grand Siècle (1601-1717), thèse d'École des chartes soutenue en 2015 par Élodie Vaysse, archiviste paléographe, voir http://theses.enc.sorbonne.fr/2015/vaysse