Ferdinand-Albert II de Brunswick-Wolfenbüttel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferdinand-Albert II.

Ferdinand-Albert II (29 mai 1680 – 2 septembre 1735) est duc de Brunswick-Lunebourg de 1687 à sa mort. Il est prince de Brunswick-Wolfenbüttel-Bevern et brièvement prince de Wolfenbüttel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Ferdinand-Albert Ier de Brunswick-Wolfenbüttel-Bevern, duc de Brunswick-Bevern et de Christine de Hesse-Eschwege, Ferdinand-Albert II prend part à la guerre de Succession d'Espagne aux côtés de l'empereur Léopold Ier.

En 1704, il devient adjudant-major de l'empereur, en 1707 général, en 1711 maréchal de camp.

En 1712, il épouse Antoinette de Brünswick-Wolfenbüttel sa cousine mais surtout la sœur de l'impératrice Élisabeth-Christine.

Lors de la guerre austro-turque de 1716-1718, il combat sous les ordres du prince Eugène de Savoie-Carignan, participe aux batailles de Belgrade et de Petrovaradin et devient commandant de la forteresse de Komano.

En 1723, Ferdinand-Albert est promu maréchal de camp, puis en 1733 maréchal général de camp.

La même année, sa parenté avec l'empereur lui permet de marier sa fille au futur Frédéric II de Prusse.

Le 1er mars 1735, il succède à son cousin et beau-père, le duc Louis-Rodolphe, hérite de ses biens et de ses titres. Il démissionne de l'armée, mais meurt six mois plus tard.

Descendance[modifier | modifier le code]

En 1712, Ferdinand-Albert II épouse Antoinette (1696-1762), fille du duc Louis-Rodolphe de Brunswick-Wolfenbüttel. Quatorze enfants sont nés de cette union :