Ferae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Ferae forment un taxon supérieur de mammifères placentaires dont les composantes ont fortement varié en fonction des époques et de auteurs.

Dans sa conception récente, le clade des Ferae regroupe les pangolins (ordre des Pholidota), les carnivores (ordre des Carnivora) et l'ordre éteint des Creodonta dans les classifications phylogénétiques. En raison de la confusion engendrée par les différentes acceptions de ce terme, certains auteurs ont proposé de lui préférer l'appelation Ostentoria pour le regroupement Pholidota - Carnivora.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les relations entre l'ordre des carnivores et les pangolins sont basées sur des études moléculaires et ne sont pas soutenues par des caractéristiques morphologiques communes.

Classification[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

L'ordre des Ferae (« bêtes sauvages » en latin) est proposé pour la première fois en 1758 dans la 10e édition du « Systema Naturae » de Carl von Linné[1]. Le père de la classification moderne y décrit six genres, qui ont perduré jusqu'au XXIe siècle[a] :

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Arbre phylogénétique des ordres vivants de Laurasiatheria[2]:

 Laurasiatheria 
 Eulipotyphla 

 Erinaceomorpha 



 Soricomorpha 



 Scrotifera 

 Chiroptera 


 Fereuungulata 
 Ferae 

 Pholidota



 Carnivora



 Euungulata 

 Perissodactyla



 Cetartiodactyla







Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bien qu'ils ne comprennent pas toujours les même espèces, ces six genres sont reconnus par la troisième édition de Mammal Species of the World de 2005.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Carolus Linnæus, Systema naturæ per regna tria naturæ, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, vol. 1, Stockholm, Laurent Salvius,‎ , 10e éd., 824 p. (lire en ligne)
  2. Nery, M. F.; González, D. M. J.; Hoffmann, F. G.; Opazo, J. C. (2012). "Resolution of the laurasiatherian phylogeny: Evidence from genomic data". Molecular Phylogenetics and Evolution 64 (3): 685–689.DOI:10.1016/j.ympev.2012.04.012