Femmes extraordinaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Femmes extraordinaires : Femmes dans le temps, femmes sans temps

alt=Description de l'image extraordinarywomenposter.jpg.
Réalisation Yildalina Tatem Brache
Acteurs principaux

Gladys Gutierrez
Josefina Padilla
Sina Cabral
Dedé Mirabal
Mary Marranzini
Ivelisse Prats
Rosaflor Tatem (narrateur)

Genre Documentaire
Sortie 2009
Durée 90 min.

(première version)

95 min.

(version étendue et améliorée)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Femmes extraordinaires : Femmes dans le temps, femmes sans temps (espagnol : Mujeres extraordinarias: Mujeres en el tiempo, mujeres sin tiempo) est un documentaire écrit et réalisé en 2009 par Yildalina Tatem Brache, qui essaye de recueillir la vie de six femmes influents dans la République dominicaine.

Production[modifier | modifier le code]

Yildalina Tatem Brache a conçu l'idée d'un projet qui illustrerait la vie des femmes qui avaient été responsables des modifications radicales dans l'histoire dominicaine. En 2006, elle a commencé à faire des recherches et a choisi 12 femmes pour écrire un livre sur elles. Quand elle s'est rapprochée du président de l'Institut dominicain des télécommunications, José Rafael Vargas, pour le financement, celui-ci a suggéré de changer l'idée d'un livre pour un film afin que le sujet atteigne un public plus vaste. Yildalina a accepté la suggestion, et a entamé le développement du projet. Le nombre de femmes a été réduit à 6, et en décembre 2008, Indotel a donné la permission de commencer. Le tournage a débuté en janvier et a été terminé en mars 2009. Le processus d'édition a été réalisée d'avril à août. Juste pour continuer à l'éditer plus en septembre et octobre 2009 pour la version «version étendue et améliorée».

Histoire[modifier | modifier le code]

Les femmes de s'exprimer franchement sur les difficultés qu'ils ont dû surmonter; dans leur lutte actuelle, et ce qu'ils attendent de l'avenir.

Gladys Gutiérrez a combattu contre le gouvernement de Joaquín Balaguer Ricardo, avec son mari Henry Segarra. après que son il était mystérieusement disparu, a été exilée vers Paris (France), et là a continué son militantisme contre le gouvernement. En conséquence, a été menacé de mort plusieurs fois, après ses camarades ont été tués.

Josefina Padilla a été la première femme candidate à la vice-présidence dominicaine. Avant ceci, elle a été un des dissidents plus remarquables à la dictature de Rafael Leónidas Trujillo Molina, qui a causé sa persécution et le meurtre de son conjoint.

Tomasina Cabral a été brutalement torturé pendant le régime de Trujillo, est la seule femme connue à ce jour qui a été soumis à ce genre d'abus dans les prisons dominicaines à cette époque. Il a aussi été l'ami qui a accompagné Minerva et Maria Teresa Mirabal pendant son temps dans la prison. elle révèle comme traite avec le passé, et comme encore, malgré ce qu'ils l'ont fait, continue en étant une défenseur fervent des droits humains.

Dedé Mirabal c'est la seconde et seule sœur survivante. Beaucoup la décrivent comme «Celle qui a vécu pour raconter l'histoire». Elle non seulement compte sur ses sœurs et la tragédie, elle exprime sa vie propre.

Mary Marranzini elle raconte sur les moments difficiles où son fil est tombé malade de polio, et elle a été obligée de voyager aux États-Unis pour qu'il pourrait recevoir le traitement approprié. Donc, elle a décidé de chercher appui de personnes qui pourraient aider à créer ce qu'est maintenant l'Association dominicaine de réhabilitation, celle qu'elle a dirigée depuis 1959.

Ivelisse Prats a été la première femme en Amérique latine en être présidente élue d'un parti. Est membre fier du Parti révolutionnaire dominicain (PRD), toutefois, il continue à critiquer fortement la corruption que certains membres incitent et permettent. Elle décrit aussi, comme toutes, sa vie familiale. La perte de sa mère à 17 ans, son mariage fugace peu ensuite, comme elle a été devenue malade de la dépression, de tuberculose et d'anorexie après une longue période d'excès travail et jeûne pour que ses fils puissent être nourris.

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Gladys Gutiérrez
  • Josefina Padilla
  • Tomasina Cabral
  • Bélgica Adela (Dédé) Mirabal
  • Mary Pérez de Marranzini
  • Ivelisse Prats Ramírez de Pérez
  • Rosaflor Tatem Brache (Narration)

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisation et scénario : Yildalina Tatem Brache
  • Assistant réalisateur, superviseur musical, coéditeur : Edgar Tatem
  • Montage : Frank Durán
  • Corédacteur en chef : Christian Mejía, Guillermo Herrera, Kenn Williams
  • Images : Ariel Mota
  • Audio : Henry James
  • Supplémentaires d'enregistrement / script correction : Dorian Castillo-Tatem
  • Photo : Roberto Rochy et Johnny Rotestán
  • Assistance/Installation : Pablo González & Gilberto Roques
  • Maquillage : Belkys Taveras
  • Format : 1.85:1
  • Musique : Edgar Tatem

Liens externes[modifier | modifier le code]