Femmes au Sénat (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’hémicycle du palais du Luxembourg, siège du Sénat.

L'histoire des femmes et du Sénat en France se rapporte à l'émancipation des femmes dans la vie politique sénatoriale française et, depuis 1945, leur participation aux élections au Sénat, par le vote et l'arrivée de certaines à siéger comme sénatrice.

Histoire[modifier | modifier le code]

Deuxième et Troisième Républiques[modifier | modifier le code]

Le 5 mars 1848 est publié un décret qui proclame dans son article 5 que « le suffrage sera direct et universel ». Aucune mention n'est faite sur la distinction par sexe, si ce n'est la mention « Tous les Français âgés de vingt-et-un ans »[1]. Jeanne Deroin se porte candidate aux élections législatives françaises du 13 mai 1849, mais sa campagne est tournée en dérision par la presse et elle doit s'exiler en Angleterre à la fin de la Deuxième République.

Au début du XXe siècle, plusieurs propositions de loi visent à accorder le droit de vote aux femmes. Le député de Vendée Jean-Fernand Gautret présente un projet le 14 juillet 1901 à la Chambre des députés afin que toutes les femmes, « majeures, célibataires, veuves ou divorcées » obtiennent droit de vote aux élections municipales. Jusqu'à l'aube de la Seconde Guerre mondiale, une soixantaine de propositions sont déposés à la Chambre, mais la question de l'éligibilité ne représente que 40 % des projets de loi. Paul Dussaussoy, député du Pas-de-Calais, présente, en juillet 1906, un projet de loi accordant le droit de vote aux femmes dans le cadre de ce qu'on appelle alors le petit suffrage, limité aux élections municipales et cantonales. Mais il faut attendre trois ans pour que le rapporteur, Ferdinand Buisson, député de la Seine, rédige un rapport de 420 pages, rendant un avis favorable. Cependant, avec la Première Guerre mondiale, le projet est abandonné. De 1919 à 1936, plusieurs lois sont adoptées par la Chambre des députés mais, par cinq fois, le Sénat s'y oppose. En 1927 et 1932, à une écrasante majorité, la Chambre adopte deux résolutions invitant le gouvernement à user de son influence auprès du Sénat pour que ces projets soient examinés. En vain. Le 30 juillet 1936, les députés votent par 495 voix contre 0 en faveur du droit de vote des femmes, un texte que le Sénat n'inscrira jamais à son ordre du jour.

Gouvernement provisoire de la République[modifier | modifier le code]

Après la déclaration du général de Gaulle du 23 juin 1942 par laquelle il affirme que « tous les hommes et toutes les femmes éliront l'Assemblée nationale », Marthe Simard et Lucie Aubrac sont nommées membres de l'Assemblée consultative provisoire d'Alger[2]. C'est cette même Assemblée, réunie à Paris, qui adopte par 51 voix contre 16, le 24 mars 1944 l'amendement Fernand Grenier instaurant le vote des femmes, à travers l'ordonnance du 21 avril 1944.

En France, le droit de vote a été accordé aux femmes par le Comité français de la libération nationale, par ordonnance du 21 avril 1944, qui, dans son article 17, stipule que « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Les premières élections qui permettent aux femmes de voter et d'être candidates se déroulent les 29 avril et 13 mai 1945, les premières municipales d'après-guerre.

Si l'Assemblée consultative provisoire siégeant à Alger du 3 novembre 1943 au 25 juillet 1944 ne comprend qu'une seule femme, Marthe Simard (Lucie Aubrac, nommée mais n'ayant pu se déplacer en Algérie, sera remplacée par son mari Raymond Aubrac), dans celle de Paris, du 7 novembre 1944 au 3 août 1945, siègent 16 femmes parmi les délégués : Lucie Aubrac, Madeleine Braun, Gilberte Brossolette, Marie Couette, Claire Davinroy, Andrée Defferre-Aboulker, Alice Delaunay, Martha Desrumeaux, Annie Hervé, Marie-Hélène Lefaucheux, Mathilde Gabriel-Péri, Pauline Ramart, Marthe Simard, Marie-Claude Vaillant-Couturier, Marianne Verger et Andrée Viénot.

IVe et Ve Républiques[modifier | modifier le code]

Le 24 décembre 1946, 21 conseillères de la République intègrent la Haute Assemblée, mais aucun des hommes siégeant ne fait mention de cette nouveauté dans son discours, ni Jules Gasser, « président d’âge », ni le futur président du Conseil Auguste Champetier de Ribes[3]. Gilberte Pierre-Brossolette est néanmoins élue vice-présidente (par 213 voix sur 231) alors que trois consœurs obtiennent la moitié des six postes de secrétaires (Marie-Hélène Cardot par 219 voix, Isabelle Claeys 214 voix et Claire Saunier 208 voix)[3].

Synthèse des femmes élues au Sénat depuis 1946[modifier | modifier le code]

Élection Nombre de
femmes
Nombre total
de sénateurs
Pourcentage
1946 21 314 6,7 %
1971 4 283 1,4 %
2001 35 321 10,9 %
2004 60 331 18,1 %
2008 75 343 21,9 %
2011 77 348 22,1 %

Source : Sénat[4]

Orientation politique[modifier | modifier le code]

Liste des femmes conseillères de la République puis sénatrices[modifier | modifier le code]

IVe République[modifier | modifier le code]

Conseil de la République en 1946[modifier | modifier le code]

21 femmes sont élues conseillères de la République, lors de l'élection du Conseil de la République, le 8 décembre 1946. Presque la moitié sont issues du PCF (10), 4 le sont du SFIO (ou apparentée), 2 du RGR, 4 du MRP et 1 du PRL[5].

Nom Groupe Circonscription Profession
Mireille Dumont PCF Bouches-du-Rhône Professeur
Mariette Brion PCF Charente -
Alice Brisset PCF Charente Syndicaliste
Isabelle Claeys PCF Nord Ouvrière textile
Yvonne Dumont PCF Seine Institutrice
Suzanne Girault PCF Paris Employée
Maria Pacaut PCF Rhône Directrice d'école
Germaine Pican PCF Seine-Inférieure Institutrice
Marie Roche PCF Seine-et-Oise Secrétaire
Jeanne Vigier PCF Dordogne Cultivatrice
Gilberte Brossolette SFIO Seine Journaliste
Eugénie Éboué-Tell SFIO Guadeloupe Institutrice
Marie Oyon SFIO Élue par l'Assemblée nationale Agent d'assurance
Jane Vialle a. SFIO Oubangui-Chari Journaliste
Claire Saunier RGR Élue par l'Assemblée nationale Institutrice
Jacqueline Thome-Patenôtre RGR Seine-et-Oise -
Marie-Hélène Cardot MRP Ardennes Industrielle
Marie-Hélène Lefaucheux MRP Élue par l'Assemblée nationale -
Simone Rollin MRP Seine Employée
Anne-Marie Trinquier MRP Bouches-du-Rhône -
Marcelle Devaud PRL Bouches-du-Rhône -

Conseil de la République en 1948[modifier | modifier le code]

Conseil de la République en 1949[modifier | modifier le code]

Conseil de la République en 1952[modifier | modifier le code]

Conseil de la République en 1955[modifier | modifier le code]

Ve République[modifier | modifier le code]

Sénat en 1959[modifier | modifier le code]

Sénat en 1962[modifier | modifier le code]

Sénat en 1965[modifier | modifier le code]

Sénat en 1968[modifier | modifier le code]

Sénat en 1971[modifier | modifier le code]

Sénat en 1974[modifier | modifier le code]

Sénat en 1977[modifier | modifier le code]

Sénat en 1980[modifier | modifier le code]

Sénat en 1983[modifier | modifier le code]

Sénat en 1986[modifier | modifier le code]

Sénat en 1989[modifier | modifier le code]

Sénat en 1992[modifier | modifier le code]

Sénat en 1995[modifier | modifier le code]

Sénat en 1998[modifier | modifier le code]

Sénat en 2001[modifier | modifier le code]

Sénat en 2004[modifier | modifier le code]

Sénat de 2008 à 2011[modifier | modifier le code]

Nom Groupe Circonscription
Alquier, Jacqueline Jacqueline Alquier SOC Tarn
Andre Michele Michèle André SOC Puy-de-Dôme
Assassi, Éliane Éliane Assassi CRC Seine-Saint-Denis
Beaufils, Marie-France Marie-France Beaufils CRC Indre-et-Loire
Blandin, Marie-Christine Marie-Christine Blandin SOC Nord
Blondin, Maryvonne Maryvonne Blondin SOC Finistère
Bonnefoy, Nicole Nicole Bonnefoy SOC Charente
Borvo Cohen-Seat, Nicole Nicole Borvo Cohen-Seat CRC Paris
Boumediene-Thiery, Alima Alima Boumediene-Thiery SOC Paris
Bourzai, Bernadette Bernadette Bourzai SOC Corrèze
Bout, Brigitte Brigitte Bout UMP Pas-de-Calais
Bricq, Nicole Nicole Bricq SOC Seine-et-Marne
Bruguière, Marie-Thérèse Marie-Thérèse Bruguière UMP Hérault
Campion, Claire-Lise Claire-Lise Campion SOC Essonne
Cartron, Françoise Françoise Cartron SOC Gironde
Cerisier-Ben Guiga, Monique Monique Cerisier-Ben Guiga SOC Français établis hors de France
Cheve Jacqueline Chevé[u 1] SOC Côtes-d'Armor
Cros, Roselle Roselle Cros[6] UC Yvelines
David, Annie Annie David CRC Isère
Debré, Isabelle Isabelle Debré UMP Hauts-de-Seine
Demessine, Michelle Michelle Demessine CRC Nord
Demontès, Christiane Christiane Demontès SOC Rhône
Deroche, Catherine Catherine Deroche[u 2] UMP Maine-et-Loire
Descamps, Béatrice Béatrice Descamps[u 3] UC Nord
Desmarescaux, Sylvie Sylvie Desmarescaux RASNAG Nord
Didier, Évelyne Évelyne Didier CRC Meurthe-et-Moselle
Dini, Muguette Muguette Dini UC Rhône
Dumas, Catherine Catherine Dumas UMP Paris
Dupont, Bernadette Bernadette Dupont UMP Yvelines
Durrieu, Josette Josette Durrieu SOC Hautes-Pyrénées
Escoffier, Anne-Marie Anne-Marie Escoffier RDSE Aveyron
Esgaulx, Marie-Hélène des Marie-Hélène des Esgaulx UMP Gironde
Ferat Françoise Férat UC Marne
Garriaud-Maylam, Joëlle Joëlle Garriaud-Maylam UMP Français établis hors de France
Gautier, Gisèle Gisèle Gautier UMP Loire-Atlantique
Ghali, Samia Samia Ghali SOC Bouches-du-Rhône
Giudicelli, Colette Colette Giudicelli UMP Alpes-Maritimes
Gonthier-Maurin, Brigitte Brigitte Gonthier-Maurin CRC Hauts-de-Seine
Goulet, Nathalie Nathalie Goulet UC Orne
Gourault, Jacqueline Jacqueline Gourault UC Loir-et-Cher
Goy-Chavent, Sylvie Sylvie Goy-Chavent UMP Ain
Henneron, Françoise Françoise Henneron UMP Pas-de-Calais
Hermange, Marie-Thérèse Marie-Thérèse Hermange UMP Paris
Herviaux, Odette Odette Herviaux SOC Morbihan
Hoarau, Gélita Gélita Hoarau CRC La Réunion
Hummel, Christiane Christiane Hummel UMP Var
Jarraud-Vergnolle, Annie Annie Jarraud-Vergnolle SOC Pyrénées-Atlantiques
Joissains, Sophie Sophie Joissains UMP Bouches-du-Rhône
Kammermann, Christiane Christiane Kammermann UMP Français établis hors de France
Keller, Fabienne Fabienne Keller UMP Bas-Rhin
Khiari, Bariza Bariza Khiari SOC Paris
Kles Virginie Klès SOC Ille-et-Vilaine
Labarre, Marie-Agnès Marie-Agnès Labarre[u 4] CRC Essonne
Laborde, Françoise Françoise Laborde RDSE Haute-Garonne
Lamure, Élisabeth Élisabeth Lamure UMP Rhône
Laurent-Perrigot, Françoise Françoise Laurent-Perrigot SOC Gard
Lepage, Claudine Claudine Lepage SOC Français établis hors de France
Letard Valérie Létard[u 5] UC Nord
Le Texier, Raymonde Raymonde Le Texier SOC Val-d'Oise
Longere Christiane Longère[u 6] UMP Loire
Malovry, Lucienne Lucienne Malovry UMP Val-d'Oise
Mathon-Poinat, Josiane Josiane Mathon-Poinat CRC Loire
Mazuir, Rachel Rachel Mazuir SOC Ain
Melot Colette Mélot UMP Seine-et-Marne
Michaux-Chevry, Lucette Lucette Michaux-Chevry UMP Guadeloupe
Morin-Desailly, Catherine Catherine Morin-Desailly UC Seine-Maritime
Nicoux, Renée Renée Nicoux[u 7] SOC Creuse
Oudit, Mireille Mireille Oudit[u 8] UMP Marne
Panis, Jacqueline Jacqueline Panis UMP Meurthe-et-Moselle
Papon, Monique Monique Papon UMP Loire-Atlantique
Pasquet, Isabelle Isabelle Pasquet CRC Bouches-du-Rhône
Payet, Anne-Marie Anne-Marie Payet UC La Réunion
Printz, Gisèle Gisèle Printz SOC Moselle
Procaccia, Catherine Catherine Procaccia UMP Val-de-Marne
Rozier, Janine Janine Rozier UMP Loiret
San Vicente-Baudrin, Michèle Michèle San Vicente-Baudrin SOC Pas-de-Calais
Schillinger, Patricia Patricia Schillinger SOC Haut-Rhin
Schurch, Mireille Mireille Schurch CRC Allier
Sittler, Esther Esther Sittler UMP Bas-Rhin
Tasca, Catherine Catherine Tasca SOC Yvelines
Terrade, Odette Odette Terrade CRC Val-de-Marne
Troendle, Catherine Catherine Troendle UMP Haut-Rhin
Voynet, Dominique Dominique Voynet SOC Seine-Saint-Denis
  1. Décédée le 15 mars 2010, remplacée par Ronan Kerdraon.
  2. Suppléante de Christian Gaudin, nommé préfet des Terres australes le 11 octobre 2011.
  3. Suppléante de Valérie Létard, nommée au gouvernement du 19 juin 2007 au 13 novembre 2010.
  4. Suppléante de Jean-Luc Mélenchon, devenu député européen, à compter du 8 janvier 2010.
  5. Suppléée par Béatrice Descamps lors de sa présence au gouvernement du 19 juin 2007 au 13 novembre 2010.
  6. Suppléant de Michel Thiollière, démissionnaire le 16 avril 2010 en raison de sa nomination à la Commission de régulation de l'énergie.
  7. Suppléante d'André Lejeune, décédé, à compter du 10 septembre 2009.
  8. Suppléante de Jean-Claude Étienne, nommé au Conseil économique, social et environnemental le 2 novembre 2010.

Sénat de 2011 à 2014[modifier | modifier le code]

Nom Groupe Circonscription
Ango Ela, Kalliopi Kalliopi Ango Ela[p 1] Écologiste Français établis hors de France
Bordas, Patricia Patricia Bordas[p 2] SOC Corrèze
Bricq, Nicole Nicole Bricq[p 3] SOC Seine-et-Marne
Claireaux, Karine Karine Claireaux SOC Saint-Pierre-et-Miquelon
Conway-Mouret, Hélène Hélène Conway-Mouret[p 4] SOC Français établis hors de France
Escoffier, Anne-Marie Anne-Marie Escoffier[p 5] SOC Aveyron
Emery-Dumas, Anne Anne Emery-Dumas[p 6] SOC Nièvre
Farreyrol, Jacqueline Jacqueline Farreyrol[p 7] UMP La Réunion
Giraud, Éliane Éliane Giraud[p 8] SOC Isère
Lajoux, Isabelle Isabelle Lajoux[p 9] SOC Seine-et-Marne
Lipietz, Hélène Hélène Lipietz[p 10] Écologiste Seine-et-Marne
Rossignol, Laurence Laurence Rossignol[p 11] SOC Oise
Masson-Maret, Hélène Hélène Masson-Maret[p 12] UMP Alpes-Maritimes
  1. Suppléante de Hélène Conway-Mouret, nommée au gouvernement, à compter du 17 juin 2012.
  2. Suppléante de René Teulade, décédé le 13 février 2014.
  3. Jusqu'au 22 juillet 2012, date à laquelle elle est nommée au gouvernement. Elle est remplacée par sa suppléante Hélène Lipietz. Elle retrouve son siège un mois après son départ du gouvernement, à compter du 3 mai 2014.
  4. Jusqu'au 22 juillet 2012, date à laquelle elle est nommée au gouvernement. Elle est remplacée par sa suppléante Kalliopi Ango Ela. Elle retrouve son siège un mois après son départ du gouvernement, à compter du 3 mai 2014.
  5. Jusqu'au 22 juillet 2012, date à laquelle elle est nommée au gouvernement. Elle est remplacée par son suppléant Stéphane Mazars. Elle retrouve son siège un mois après son départ du gouvernement, à compter du 3 mai 2014.
  6. Élue lors d'une élection partielle, à la suite de la démission de Didier Boulaud, à compter du 2 décembre 2012.
  7. Démissionne le 30 juin 2014.
  8. Suppléante d'André Vallini, nommé au gouvernement, à compter du 10 mai 2014.
  9. Suppléante de François Rebsamen, nommé au gouvernement, à compter du 3 mai 2014.
  10. Suppléante de Nicole Bricq, nommée au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012. Elle quitte son siège un mois après le départ de Nicole Bricq du gouvernement, à compter du 3 mai 2014.
  11. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Jean-Pierre Bosino, après sa nomination au gouvernement, à compter du 10 mai 2014.
  12. Suppléante de René Vestri, décédé, à compter du 7 février 2013.

Liste de présidentes de groupes[modifier | modifier le code]

Années Nom Groupe
1979-2001 Hélène Luc Groupe communiste puis Groupe communiste, républicain et citoyen
2001-2012 Nicole Borvo Cohen-Seat Groupe communiste, républicain et citoyen
2012- Éliane Assassi Groupe communiste, républicain et citoyen

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le matin de l'élection, tous les électeurs, c'est-à-dire toute la population mâle au-dessus de vingt ans, se réunirent devant l'église »

    — Alexis de Tocqueville, Souvenirs, Paris, Gallimard, 2003

    .
  2. Lucie Aubrac ne siégera finalement qu'à Paris à partir de 1944.
  3. a et b http://www.senat.fr/evenement/archives/D25/pionn.html
  4. Les femmes sénateurs depuis 1946
  5. http://www.senat.fr/evenement/archives/D25/grp.html
  6. Suppléante de Nicolas About, nommé au Conseil supérieur de l'audiovisuel le 23 janvier 2011.

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]