Felice Fontana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontana.
Felice Fontana

Felice Gaspare Ferdinando Fontana est un physicien et naturaliste italien, né le 15 avril 1730 à Pomarolo dans le Tyrol et mort le 10 mars 1805 à Florence.

Il est le troisième enfant d’une fratrie de neuf enfants. Passionné très tôt pour les sciences et la théologie, il commence ses études à Rovereto auprès de Gian Battista Graser (1718-1786) et de Girolamo Tartarotti (1706-1761). Il fait ses études secondaires à Vérone de 1748 à 1749 puis à Parme de 1749 à 1750, où il étudie les mathématiques et la physique auprès de jésuite Giacomo Belgrado (1704-1789), fondateur de l’observatoire astronomique de la ville.

Fontana fait des études de théologie et de médecine à Padoue où il suit probablement les cours de physiologie de Gian Battista Morgagni (1682-1771) de 1750 à 1752. Il entre dans les ordres mineurs et devient abbé. Fin 1755, se rendant compte qu’il ne pouvait plus rien apprendre de ses professeurs, il part à Bologne. Il y suit les cours de chimie et de physiologie de Jacopo Bartolomeo Beccari (1682-1766) et de médecine de Leopoldo Marc'Antonio Caldani (1725-1813).

Après être revenu brièvement dans sa région natale en 1753, il repart à Bologne puis, en 1758, à Pise où il suit les cours de mathématiques de Paolo Frisi (1728-1784). En novembre 1759, il part à Rome au collège Nazareno, sans doute pour rompre avec ses recherches. Il entre alors dans la congrégation des Scolopi mais, très vite, il se rend comprend sa véritable vocation est la recherche scientifique. Ne pouvant entreprendre ses expériences, il repart à Pise en 1760 où il demeure jusqu’en 1765.

Grâce à la recommandation du comte Carlo Giuseppe Firmian (1716-1782), le grand-duc Léopold (1747-1792), futur empereur d’Autriche-Hongrie et amateur d’histoire naturelle, lui octroie en 1765 la chaire de logique de l’université de Pise. À partir de 1766, Fontana commence à réaliser un musée consacré à la physique et l’histoire naturelle à Florence dans un des palais du grand-duc. Celui-ci lui offre un crédit illimité pour cette réalisation. Le musée ouvre ses portes au public en 1775 et présente des collections de zoologie, de botanique, de minéralogie, de préparation anatomique en cire colorée, d’astronomie (dont les instruments de Galilée) et l’une des plus importantes bibliothèques scientifiques de l’époque.

Fontana part alors en France et en Angleterre durant plusieurs années afin d’y nouer d’étroites relations avec les autres institutions scientifiques et de pouvoir procéder à des échanges de spécimens. De retour en 1780, il fait installer sur le toit du musée un télescope.

L’arrivée de Napoléon bouleverse la vie politique et Fontana est arrêtée durant quelques jours. Mais, comme son frère, Gregorio Fontana (1735-1803), il partage les idéaux révolutionnaires des français qu’il connaît bien pour avoir longuement séjourné à Paris. En mars 1801, sous la protection de Napoléon, il devient président de l’Accademia del Cimento.

Fontana meurt quatre ans plus tard d’une crise d’apoplexie. Il est enterré dans la chapelle des Medicis aux côtés de grands noms de la vie intellectuelle italienne comme Vittorio Alfieri (1749-1803), Niccolò Ugo Foscolo (1778-1827), Galileo Galilei (1564-1642), Nicolas Machiavel (1469-1527), Michelangelo Buonarroti (1475-1564)...

Liste partielle des publications[modifier | modifier le code]

  • Riserche filosofiche sopra la fisica animale, Florence, 1775 ;
  • Riserche fisiche sopra'l veneno délia vipera, Luoca, 1767 ;
  • Principes raisonnes sur la génération ;
  • Traité sur le venin de la vipère (1781).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Pietro Lorenzi et Silvio Bruno (2002). Uomini, storie, serpenti contributi alla storiografia erpetologica del Trentino-Alto Adige e Dintorni. Annali del Museo Civico di Rovereto, 17 : 173-274.
Fontana est l’abréviation botanique officielle de Felice Fontana.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI