Fay Wray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wray.

Fay Wray

Description de l'image  Wray, Fay 01.jpg.
Nom de naissance Vina Fay Wray
Naissance
Cardston, Alberta
Canada
Nationalité Drapeau du Canada Canadienne d'origine
Drapeau des États-Unis Américaine (1935)
Décès (à 96 ans)
New York (États-Unis)
Profession Actrice
Films notables Les Chasses du comte Zaroff
King Kong

Fay Wray, née le à Cardston, Alberta (Canada) et morte le à New York, est une actrice américaine d’origine canadienne.

De son impressionnante filmographie, on se souvient inévitablement de Les Chasses du comte Zaroff et de King Kong.

Biographie[modifier | modifier le code]

La carrière[modifier | modifier le code]

Vina Fay Wray est née le à Cardston, en Alberta, au Canada. Peu après sa naissance, ses parents déménagent aux États-Unis et se fixent à Los Angeles. Très jeune, elle fait de la radio et de la figuration dans des courts métrages, pour la Fox et Hal Roach, pendant les vacances scolaires. Elle n’a pas vingt ans pour son premier rôle dans un long métrage, il lui est donné par Rowland V. Lee dans The First Kiss en 1928. Puis elle va jouer dans des westerns, et en 1928, elle rencontre Erich von Stroheim avec qui elle tourne La Marche nuptiale (The Wedding March) et Mariage de prince (The Honeymoon).

L'affiche du film King Kong

Ses nombreuses apparitions à l'écran lui font rencontrer les comédiens les plus célèbres de l’époque. Au début des années 1930, nouveau virage, elle devient l’actrice fétiche de films fantastiques et elle reste indissociablement liée à des films marquants de l’histoire du cinéma tels Les Chasses du comte Zaroff et King Kong.

En 1935, elle prend la nationalité américaine, et se rend en Angleterre pour le tournage de plusieurs films, et rentre aux États-Unis l’année suivante. Son utilisation dans des genres pointus est un handicap pour une pleine exploitation de son talent et de ses capacités. Elle continue de tourner à un rythme impressionnant jusqu'en 1942, époque où elle décide de privilégier sa vie de famille. Elle revient au cinéma pour une courte période entre 1952 et 1958, avant de mettre un terme définitif à sa carrière cinématographique. Cependant, après avoir rencontré le réalisateur Peter Jackson, elle avait donné son accord pour faire une apparition dans son remake de King Kong et pour prononcer la réplique finale. Malheureusement elle est décédée le à New York, un mois avant les premières prises de vues prévues en septembre 2004.

Compléments[modifier | modifier le code]

  • De 1928 à 1938, elle a été l’épouse de John Monk Saunders, auteur dramatique, dont elle a une fille Susan.
  • Elle est coauteur avec Sinclair Lewis de la pièce Angela is Twenty-Two, montée en 1939 à Détroit et Chicago, qui sera portée à l’écran en 1944 par Felix Feist, sous le titre : This is the life.
  • De 1942 à 1955, elle est l’épouse de Robert Riskin, scénariste, avec qui elle a deux enfants, Victoria et Robert jr.
  • En 1988, elle a publié son auto-biographie intitulée : On the other hand.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Jean-Loup Passek, Dictionnaire du cinéma, Larousse, Paris, 1995, (ISBN 2-03-512307-0)
  • Bernard Rapp et Jean-Claude Lamy, Dictionnaire des films, Larousse, Paris, 1995, (ISBN 2-03-512325-9)