Faustine la Jeune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faustine.

Faustine la Jeune

Description de cette image, également commentée ci-après

Buste de Faustine la jeune - Musée du Capitole (Inv. 449).

Naissance v. 125/130
Décès 175
Cappadoce
Ascendants
Conjoint
Descendants


Annia Galeria Faustina, dite Faustina Minor ou Faustine la Jeune (vers 125/130 - 175), est une impératrice romaine, épouse de Marc Aurèle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'Antonin le Pieux et de Faustine l'Ancienne, elle est promise à Lucius Verus mais épouse finalement l'empereur Marc Aurèle, son cousin germain, en 145. Elle devient la mère du futur empereur Commode en 161.

Peu de sources romaines la décrivent. Dion Cassius et l'Histoire Auguste[1] dressent d'elle un portrait peu flatteur : très volage, elle aurait trompé son mari avec des gladiateurs et des légionnaires. Elle serait impliquée dans la révolte d'Avidius Cassius[2].

Elle accompagne son époux dans ses campagnes militaires (ce qui lui vaut le surnom de Mater castrorum, « Mère des camps », par les soldats), et durant l'hiver 175/176 elle meurt en Cappadoce à Halala, une cité située près des Monts Taurus. Marc Aurèle est profondément affecté par son décès et elle reçoit les honneurs divins et le nom d'Halala est changé en Faustinopolis.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SHA, Vita Marci, XIX, 1-12
  2. Dion Cassius, LXXII, 22, 2

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Gérard Minaud, Les vies de 12 femmes d’empereur romain - Devoirs, Intrigues & Voluptés , Paris, L’Harmattan, 2012, ch. 8, La vie de Faustine, femme de Marc-Aurèle, p. 189-210.

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Faustine la Jeune » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)