Faustine l'Ancienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faustine.
Faustine
Faustine l'Ancienne, Musées du Capitole.
Faustine l'Ancienne, Musées du Capitole.
Titre
Impératrice romaine
138140
Biographie
Titre complet Impératrice romaine
Nom de naissance Annia Galeria Faustina
Date de naissance v. 100
Lieu de naissance Rome
Date de décès v. 140
Père Marcus Annius Verus consul
Mère Rupilia Faustina
Fratrie Marcus Annius Libo consul
Marcus Annius Verus prêteur
Conjoint Antonin le Pieux empereur romain
Enfant(s) Faustine la Jeune
Marcus Aurelius Fulvius Antoninus
Marcus Galerius Aurelius Antoninus
Aurelia Fadilla
Aureus à l'effigie de Faustine mère. Date : c. après 148. La partie la plus importante du monnayage de consécration de Faustine mère fut frappée après 147 et peut-être jusqu’à la mort d’Antonin le Pieux lui même, en 161. Au revers, Faustine mère a parfois aussi été assimilée à Cérès ou à Junon.

Annia Galeria Faustina, dite Faustina Maior ou Faustine l'Ancienne (v. 100 - v. 140), est une impératrice romaine, épouse d'Antonin le Pieux (empereur de 138 à 161).

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et enfance[modifier | modifier le code]

Issue d'une famille romaine d'origine espagnole, elle est la fille du consul Marcus Annius Verus. Sa mère est Rupilia Faustina, vraisemblablement une petite-nièce de Trajan. Elle est l'aînée d'une fratrie de trois enfants avec Marcus Annius Libo, consul éponyme en 128 ; et Marcus Annius Verus, qui atteint la préture avant de décéder tôt, en l’an 124, après avoir épousé Domitia Lucilla Minor et avoir eu comme enfant le futur empereur Marc Aurèle et Annia Cornificia Faustina[1]. Elle est née et a été élevée à Rome. Elle est la nièce de Vibia Sabina, la femme d’Hadrien.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Elle épouse Antoninus Pius entre 110 et 115. Leur mariage est heureux et ils ont quatre enfants:

  • Marcus Aurelius Fulvius Antoninus (mort avant 138); une inscription posthume a été trouvée dans le mausolée d'Hadrien à Rome;
  • Marcus Galerius Aurelius Antoninus (mort avant 138); une inscription posthume a aussi été trouvée dans le mausolée d'Hadrien à Rome et son nom est inscrit sur une pièce impériale grecque;
  • Aurelia Fadilla (morte en 135), elle épouse Aelius Lamia Silvanus ou Syllanus, n'a pas d'enfant et une inscription posthume a été trouvée en Italie.
  • Annia Galeria Faustina Minor ou Faustine la Jeune (entre 125/130-175), future impératrice romaine, elle épouse son cousin maternel, le futur empereur Marc Aurèle. C'est leur seul enfant à vivre jusqu'à l'âge adulte.

Impératrice[modifier | modifier le code]

Le 10 juillet 138, son oncle Hadrien meurt et son mari devient le nouvel empereur, en tant qu'héritier de fils adoptif d'Hadrien. Elle devient alors impératrice et le sénat lui accorde le titre d' Augusta.

Elle est très respectée et renommée pour sa beauté et sa sagesse. L'Histoire Auguste la critique pour "son excessive franchise" et sa "légèreté". Tout au long de sa vie, elle participe à des actions de charité envers les pauvres et pour l'éducation des enfants romains, particulièrement les filles.

Décès et postérité[modifier | modifier le code]

Lorsque Faustine meurt en 140, Antonin est dévasté et honore sa mémoire de différentes manières. Il la fait diviniser lors d'une apothéose et fait construire un temple en son honneur sur le Forum romain. Il fait frapper de nombreuses monnaies avec son portrait et l’inscription DIVA FAVSTINA ("Divine Faustine"). Antonin crée aussi des écoles pour les orphelines romaines appelées Puellae Faustinianae ("les filles de Faustine").

En 2008, des archéologues ont trouvé une colossale tête en marbre sur le site de l'ancien Sagalassos en Turquie, qui appartient à Faustine[2].

Source et références[modifier | modifier le code]

  • Histoire Auguste.
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  1. Histoire Auguste, Vie de Marc-Aurèle, 1.
  2. (en) Paul Rincon, « Head of Roman empress unearthed », BBC NEWS,‎ 2008 (lire en ligne)