Faune australe du Crétacé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Faune et flore du Crétacé

La faune australe du Crétacé était dominée par les dinosaures alors que, à cette période, l'Australie et l'Antarctique ne formaient qu'un seul continent relativement isolé du reste du monde. De nombreux fossiles ont été découverts sur les sites de Dinosaur Cove et de Flat Rocks dans le sud de l'Australie.

Formation des continents[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire naturelle de l'Australie.
L'Australie aurait fait partie autrefois du supercontinent Gondwana.

Autrefois, l'Australie faisait partie du supercontinent Gondwana qui incluait l'ensemble méridional des terres émergées alors que le Laurasia regroupait les terres du Nord.

Il y a 160 millions d'années (au Jurassique supérieur), le Gondwana commence à se scinder lorsqu'un rift sépare l'Inde.

Il y a 125 millions d'années, l'Inde se détache entièrement de l'Afrique.

Puis, il y a 80 millions d'années, c'est au tour du bloc austral -contenant la Nouvelle-Zélande, l'Australie et l'Antarctique- de se détacher.

Au début du Cénozoïque le bloc australien et la Nouvelle-Guinée se séparent graduellement en se dirigeant vers l'est.

Il y a environ 50 millions d'années, l'Australie se sépare de l'Antarctique.

Il y a environ 25 millions d’années, ouverture du passage de Drake entre la péninsule Antarctique et l’Amérique du Sud.

Pendant presque toute cette période, la plus grande partie de ces terres était située à l'intérieur du cercle Antarctique et le climat de ces régions était très différent du climat actuel. Il y avait une flore et une faune unique pour l'époque que l'on peut retrouver dans les gisements de fossiles de Dinosaur Cove et Flat Rocks sur les côtes du sud-est de l'Australie.

Climat[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : climatologie et paléoclimat.

La température moyenne de la zone australe était plus élevée au Crétacé inférieur qu'elle ne l'est aujourd'hui. Plusieurs méthodes ont été employées pour le déduire.

La technique qui consiste à évaluer la variation des isotopes d'oxygène dans la roche au cours du temps permet d'évaluer des températures annuelle pour la Baie d'Hudson autour de °C et autour de °C pour Toronto. Les fossiles de mammifères et de dinosaures sont enchâssés dans des roches formées à partir du pergélisol. Cela suggère que la température devait se situer autour de -2 à °C.

La méthode qui consiste à déduire le climat des pollens de plante suggère que les températures moyennes devraient se situer à environ 10 °C. avec des saisons froides et des saisons pluvieuses. Les plantes en question sont des conifères, Ginkgoales, fougères, Cycadales, Bryophyte, Prêle et quelques plantes à fleurs. Une grande mer intérieur devait modifier le climat de la région.

La distribution des terres devait modifier les courants océaniques et ainsi protéger le continent de température trop basse venue du pôle sud. Les études paléoclimatiques laissent penser qu'aucune calotte glaciaire ne s'étendait sur l'entité formée par ces deux continents et que ceux-ci étaient couvert de forêts jusqu'à leur extrême sud.

Cependant, l'inclinaison axiale de la Terre implique que les régions à l'intérieur du cercle antarctique subissaient une nuit polaire de six mois, c'est-à-dire que seules les espèces les plus robustes pouvaient survivre au froid et à la nuit. Cette combinaison de facteur n'est plus actuellement connue sur Terre.

La faune[modifier | modifier le code]

La zone australe connaissait déjà à l'époque, de nombreux animaux endémiques, des amphibiens géants comme les Temnospondyli et Koolasuchus, à l'abri de leurs concurrents crocodiliens qui ne pouvaient pas vivre dans des régions aussi froides.

Des mammifères, y compris des monotrèmes ont été aussi trouvés. Des restes fragmentaires de ptérosaures volants, des dents de plésiosaures (reptiles marins) ont été également trouvées, suggérant qu'ils aient vécu dans des fleuves de l'ancien continent.

Les fossiles de dinosaure sont rares en Australie, mais le plus grand nombre de fossiles trouvés date du Crétacé, ce sont des Allosaurus, ornithomimosaures, ankylosaures. Les Hypsilophodontidae forment le groupe le plus commun et le plus divers découvert jusqu'ici. Ils nous fournissent des informations précieuses quant aux caractéristiques des dinosaures qui vivaient dans ces environnements polaires : ils avaient de grands yeux, les ouvertures des lobes optiques du crânes étaient aussi agrandies. Ceci indique qu'ils étaient adaptés à la vision de nuit, dans des secteurs où la nuit pouvait durer plusieurs semaines.

En 1991, des paléontologistes ont découvert la première espèce endémique de dinosaure d'Antarctique, le Cryolophosaurus ellioti. Certains estiment que cette faune, habituée à vivre dans le froid et sans lumière auraient pu résister à l'extinction du Crétacé.

Si les fossiles de Lightning Ridge, en Nouvelle-Galles du Sud suggèrent qu'il y a 110 millions plusieurs espèces de monotrème était présents, la communauté scientifique pense qu'aucun marsupial n'y vivait[1]. En effet les fossiles les plus anciens de marsupiaux ne datent que du Paléogène et plus précisément de 55 millions d'années.

Aves[modifier | modifier le code]

dinosaures du crétacé[modifier | modifier le code]

Fossile de dinosaures reptiliens Ordre Lieu de découverte
  • Australie-Méridionale
  • Queensland
  • Australie méridionale
  • Australie méridionale et Antarctique
  • Nouvelle Zélande, Queensland
  • Nouvelle-Galles du Sud, Queensland
  • Antarctique
  • Australie méridionale
  • Nouvelle-Galles du Sud
  • Australie méridionale
  • Australie méridionale
  • Australie méridionale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Michael Archer, Timothy F. Flannery, Alex Ritchie et R. E. Molnar dans First Mesozoic mammal from Australia-an early Cretaceous monotreme en 1985, Nature N°318 p363–366