Faucon (Vaucluse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faucon (homonymie).
Faucon
Vue d'ensemble sur Faucon
Vue d'ensemble sur Faucon
Blason de Faucon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Carpentras
Canton Vaison-la-Romaine
Intercommunalité Communauté de communes Pays Vaison Ventoux
Maire
Mandat
Dany Aubert
2014-2020
Code postal 84110
Code commune 84045
Démographie
Gentilé Fauconnais
Population
municipale
419 hab. (2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 15′ 37″ N 5° 08′ 50″ E / 44.2602777778, 5.1472222222244° 15′ 37″ Nord 5° 08′ 50″ Est / 44.2602777778, 5.14722222222  
Altitude 370 m (min. : 236 m) (max. : 459 m)
Superficie 8,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte administrative du Vaucluse
City locator 14.svg
Faucon

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte topographique du Vaucluse
City locator 14.svg
Faucon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Faucon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Faucon

Faucon est une commune française, située dans le département de Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Le village de Faucon se situe au carrefour des routes départementales D46 et D 205. L'autoroute la plus proche est l'autoroute A7, sortie n° 19 - Bollène.

Une ligne de bus scolaire relie Faucon à Vaison-la-Romaine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Romain-en-Viennois Mérindol-les-Oliviers, Puyméras Mérindol-les-Oliviers Rose des vents
Saint-Romain-en-Viennois N Mollans-sur-Ouvèze
O    Faucon    E
S
Saint-Marcellin-lès-Vaison Entrechaux Entrechaux

Sismicité[modifier | modifier le code]

Les cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis sont classés en zone Ib (risque faible). Tous les autres cantons du département de Vaucluse sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu'exceptionnellement par la destruction de bâtiments[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par l'Ouvèze, et son affluent, le vallat de la buissière et par le Toulourenc.

Climat[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la zone d’influence du climat méditerranéen. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée en altitude des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare. Le climat de ce terroir est soumis à un rythme à quatre temps : deux saisons sèches (une brève en hiver, une très longue et accentuée en été), deux saisons pluvieuses, en automne (pluies abondantes et brutales) et au printemps. Sa spécificité est son climat méditerranéen qui constitue un atout exceptionnel :

  • Le mistral assainit le vignoble
  • La saisonnalité des pluies est très marquée
  • Les températures sont très chaudes pendant l'été.

Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare[2].

Relevé météorologique de Faucon
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 6 7,5 11 13 17,5 21 23 23 19,5 15,5 9 6,5 14,3
Température moyenne (°C) 2 3 6 8 12 15 18 18 14 11 6 3 9,7
Température maximale moyenne (°C) 10 12 16 18 23 27 30 30 25 20 13 10 19,5
Record de froid (°C)
date du record
−13,4
1985
−14,5
1956
−9,7
2005
−2,9
1970
1,3
1979
5,7
1984
9
1953
8,3
1974
3,1
1974
−1,1
1973
−5,4
1952
−14,4
1962
Record de chaleur (°C)
date du record
20,3
2002
23
1960
27,2
1990
30,7
2005
34,5
2001
38,1
2003
40,7
1983
42,6
2003
35,1
1966
29,6
1985
24,6
1970
20,2
1983
Précipitations (mm) 36,5 23,3 24,9 42,7 45,6 25,4 20,9 29,1 65,8 59,8 52,8 34 460,6
Source : Données climatologiques de Vaison-la-Romaine 2000-2007
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
10
6
36,5
 
 
 
12
7,5
23,3
 
 
 
16
11
24,9
 
 
 
18
13
42,7
 
 
 
23
17,5
45,6
 
 
 
27
21
25,4
 
 
 
30
23
20,9
 
 
 
30
23
29,1
 
 
 
25
19,5
65,8
 
 
 
20
15,5
59,8
 
 
 
13
9
52,8
 
 
 
10
6,5
34
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Selon Météo-France, le nombre par an de jours de pluies supérieures à 2,5 litres par mètre carré est de 45 et la quantité d'eau, pluie et neige confondues, est de 660 litres par mètre carré. Les températures moyennes oscillent entre 0 et 30° selon la saison. Le record de température depuis l'existence de la station de l'INRA est de 40,5 °C lors de la canicule européenne de 2003 le 5 août (et 39,8 °C le 18 août 2009) et −12,8 °C le 5 janvier 1985. Les relevés météorologiques ont lieu à l'Agroparc d'Avignon.

Le mistral

Le vent principal est le mistral, dont la vitesse peut aller au-delà des 110 km/h. Il souffle entre 120 et 160 jours par an, avec une vitesse de 90 km/h par rafale en moyenne[3]. Le tableau suivant indique les différentes vitesse du mistral enregistrées par les stations d'Orange et Carpentras-Serres dans le sud de la vallée du Rhône et à sa fréquence au cours de l'année 2006. La normale correspond à la moyenne des 53 dernières années pour les relevés météorologiques d'Orange et à celle des 42 dernières pour Carpentras[4].

Légende : « = » : idem à la normale ; « + » : supérieur à la normale ; « - » : inférieur à la normale.

Vitesse des vents du Mistral
Jan. Fev. Mars. Avril. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Dec.
Vitesse maximale relevée sur le mois 96 km/h 97 km/h 112 km/h 97 km/h 94 km/h 100 km/h 90 km/h 90 km/h 90 km/h 87 km/h 91 km/h 118 km/h
Tendance : jours avec une
vitesse > 16 m/s (58 km/h)
-- +++ --- ++++ ++++ = = ++++ + --- = ++

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des traces du néolithique ont été retrouvées au quartier de Beaupasset (silex taillés, lames de belle facture, etc.) et au vallon de Gournier (silex et poteries)[5].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La période médiévale du village reste obscure faute de document. La paroisse est citée en 1120 comme étant sous le vocable de saint Pierre, la commune en 1253 comme faisant partie des domaines de Raymond de Toulouse, comte de Provence. Le recteur cu Comtat Venaissin, en 1303, y nomma un bayle pour représenter le viguier qui résidait à Vaison[6].

Renaissance[modifier | modifier le code]

Passées les guerres de religion, il fut donné autorisation aux habitants du village dont les maisons étaient accolées aux remparts d'ouvrir des fenêtres dans ces murailles[6].

Chaque année, lors des foires de la Saint-André et de la Pentecôte, le Conseil de Ville de Faucon avait obligation de faire rendre visite aux capitaine, viguier et consuls de Vaison. Les conseillers déléguaient deux valets de ville dont la mission était de se rendre devant la porte de ces notables et de tirer un coup de fusil en l'air. Cette cérémonie prit fin au début de la Révolution[7].

Période moderne[modifier | modifier le code]

Le 12 août 1793 fut créé le département de Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Article détaillé : Histoire de Vaucluse.
Le vignoble de Faucon

Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, la commune produisait des grains, du vin et des fruits, ce qui fit dire à Jules Courtet : « Aussi les habitants sont-ils dans l'aisance »[8].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Ce vignoble a eu ses vins classé en côtes-du-rhône villages en 1979. Le décret du 25 août 2005 l'a fait accéder en côtes-du-rhône villages avec nom géographique Puyméras (AOC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

La localité apparaît pour la première fois dans les textes sous la forme de Sancti Petri de Falco (1120) puis de Falcone (1253)[5], nom dérivé du nom de famille germanique Falco[9]. Faucon porte le surnom de « Petit Paris »[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes de Vaucluse.
Blason de Faucon

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'azur au faucon chaperonné d'or, posé sur une muraille crénelée de trois pièces du même, maçonnée de sable, surmontée de cinq besants aussi d'or ordonnés en orle, trois en chef et un à chaque flanc, au chef cousu de gueules chargé d'une clef d'or et d'une clef d'argent passées en sautoir.[10]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Faucon
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours Dany Aubert    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la Communauté de communes Pays Vaison Ventoux, qui fait elle-même partie du Syndicat mixte d'aménagement de l'Aygues et du Syndicat mixte d'aménagement du bassin de l'Ouvèze (SIABO).

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Faucon en 2009[11]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 9,26 % 0,00 % 7,55 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 12,18 % 0,00 % 10,20 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 31,78 % 0,00 % 28,96 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 00,00 % 17,86 % 13,00 % 3,84 %

La Part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 419 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
467 499 520 532 589 590 571 638 622
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
606 603 594 593 527 446 458 430 354
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
342 386 344 278 238 232 231 206 201
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
233 243 263 287 346 380 411 419 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le vignoble produit de vins classés en Puyméras (AOC). Les vins qui ne sont pas en appellation d'origine contrôlée peuvent revendiquer, après agrément le label Vin de pays de la Principauté d'Orange.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Tourisme viticole (caves de dégustation) et tourisme de randonnées (plusieurs circuits pédestres et vélo à proximité). On trouve sur la commune plusieurs gîtes et chambres d'hôtes qui permettent l'accueil des touristes.

Équipements ou services[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

École primaire publique Auguste Coullet

La commune dispose d'une école primaire publique Auguste Coullet avec deux classes uniques[14], ensuite les élèves sont affectés au collège Joseph d'Arbaud à Vaison-la-Romaine[15], puis vers le lycée Jean-Henri Fabre à Carpentras.

Sports[modifier | modifier le code]

Il ne semble pas y avoir d'équipement particulier pour la pratique du sport sur la commune hormis des chemins que l'on peut emprunter pour balader, notamment sur le massif au sud-ouest.

Santé[modifier | modifier le code]

Docteurs, pharmacies, hôpitaux, etc. sont sur les communes voisines de Vaison-la-Romaine et Mollans-sur-Ouvèze à environ 5 kilomètres.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Place de l'église

Cultes[modifier | modifier le code]

Catholique

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés et la protection et mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la Communauté de communes Pays Vaison Ventoux. Il existe une déchèterie à l'entrée de Vaison-la-Romaine et une décharge à gravats à Villedieu[16]. La commune est incluse dans la zone de protection Natura 2000 « l'Ouvèze et le Toulourenc », sous l'égide du Ministère de l'écologie, de la DREAL Provence-Alpes-Côte-d'Azur, et de MNHN (Service du Patrimoine Naturel)[17].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • église paroissiale Saint-Germain
  • Oratoire Sainte-Colombe
  • Église en ruines qui était dédiée à saint Georges. La tradition veut que l'une de ses cloches récupérée lors de sa démolition soit celle de l'horloge du village[8].
  • Arche médiévale
  • Vestiges du château féodal et ses remparts
  • Chapelle Notre-Dame des sept douleurs
  • Ancien four banal


BLOG INTERNET SUR FAUCON http://faucon84110.centerblog.net/

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Bailly, Dictionnaire des communes du Vaucluse, A. Barthélemy, Avignon,‎ 1986 (ISBN 2903044279)
  • Jules Courtet, Dictionnaire géographique, géologique, historique, archéologique et biographique du département du Vaucluse, Christian Lacour, Nîmes (réed.),‎ 1997 (ISBN 284406051X)

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Zonage sismique réglementaire de la France, classement des cantons (découpage fin 1989) de la région PACA, page 48
  2. La climatologie du Vaucluse.
  3. Jean Vialar, Les vents régionaux et locaux, 1948 ; réédité par Météo-France en 2003.
  4. Source : Services techniques d'Inter Rhône à Avignon Données météorologiques concernant l'année 2006 [PDF]
  5. a et b Robert Bailly, op. cit., p. 176.
  6. a et b Robert Bailly, op. cit., p. 177.
  7. a et b Jules Courtet, op. cit., p. 160.
  8. a et b Jules Courtet, op. cit., p. 159.
  9. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 2 : Formations non-romanes ; formations dialectales, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 194),‎ 1996, 676 p. (ISBN 978-2-600-00133-5, lire en ligne) § 14655, p 840
  10. Armorial du Comtat Venaissin
  11. « Impots locaux à Faucon », taxes.com
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  14. Enseignement publique primaire en Vaucluse
  15. Carte scolaire du Vaucluse
  16. infos-pratiques sur le site de la mairie de Séguret, aussi membre de la communauté de communes Pays Vaison Ventoux
  17. Responsabble Natura 2000