Fatou Bensouda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fatou Bensouda

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Fatou Bensouda en 2008.

Naissance 31 janvier 1961 (53 ans)
Banjul
Nationalité Drapeau de la Gambie Gambie
Profession Avocate
Activité principale Procureure générale de la Cour pénale internationale

Fatou Bom Bensouda, née le 31 janvier 1961 à Banjul, est une avocate gambienne de la Cour pénale internationale (CPI), dont elle est actuellement procureur général[1], après avoir été pendant huit ans procureure adjointe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Fatou Bensouda naît à Banjul au sein d'une famille dont le père est polygame, avec six enfants de l'une de ses épouses (la mère de Fatou) et sept enfants de l'autre épouse[2].

Formation[modifier | modifier le code]

Fatou Bensouda est formée en droit dans plusieurs universités du Nigeria (droit maritime international et en droit de la mer). Pour compléter sa formation académique, Fatou Bensouda a suivi d'autres formations professionnelles lui permettant d'acquérir d'autres diplômes, notamment un diplôme en bénévolat au sein du Comité international olympique à New York (novembre 2001), ainsi qu'un diplôme d'études en langue française (DELF) 1er degré délivré par le ministère de la Jeunesse, de l'Éducation Nationale et de la Recherche de la République française[3].

Gambie[modifier | modifier le code]

Elle obtient un poste de procureur en Gambie en 1987. Nommée procureur général de Banjul, elle devient en 1998 ministre de la Justice (jusqu’en 2000).

TPIR[modifier | modifier le code]

En mai 2002, elle devient conseillère juridique et substitut du procureur au Tribunal pénal international pour le Rwanda, à Arusha en Tanzanie[4].

Cour pénale internationale[modifier | modifier le code]

Depuis 2004, elle travaille à la Cour pénale internationale. Elle y fut d'abord procureur adjointe.

Elle est élue procureure générale de la CPI le 12 décembre 2011, succédant à Luis Moreno Ocampo[1], et prête officiellement serment le 15 juin 2012. Elle a été choisie par les 120 États membres du tribunal, au terme d'un processus de sélection auquel participaient 52 candidats.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mariée à un homme d'affaires maroco-gambien et a deux enfants[5].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « La Gambienne Fatou Bensouda élue procureure de la CPI », Le Monde et AFP, 12 décembre 2011
  2. Annick Cojean, « Le monde à juger », M, le magazine du Monde,‎ 6 juillet 2013, p. 42-44
  3. Fatou Bensouda, Grands Avocats
  4. Cécile Sow, « CPI : la Gambienne Fatou Bensouda favorite pour succéder à Moreno-Ocampo », Jeune Afrique,‎ 4 novembre 2011 (lire en ligne)
  5. Alfred de Montesquiou, « Fatou Bensouda, procureur de la CPI », in Paris Match, du 28 juin au 4 juillet 2012, n°3293, page 107.