Fasti Vindobonenses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fastes (homonymie).

Les Fasti vindobonenses (littéralement, les Fastes viennoises, en latin) sont des annales de la fin de la République et de l'Empire romain, copiées dans le Vindobonensis, un codex du XIVe siècle conservé à Vienne[1] (en latin : Vindobona, d’où leur nom), qui lui-même dérive d’un manuscrit carolingien perdu depuis.

Les Fasti vindobonenses sont aussi connues comme l'Anonymus Cuspiniani (littéralement, l'Anonyme de Cuspinien, en latin), à la suite de leur editio princeps préparée par Johannes Spießheimer (latinisé en Ioannes Cuspinianus et francisé en Jean Cuspinien) et parue en 1553.

Elles font partie des Consularia italica (en), la collection de fastes consulaires publiée, en 1892, par Theodor Mommsen.

Le Vindobonensis fournit deux versions différentes des Fasti, qui sont dénommées Fasti vindobonenses priores et Fasti vindobonenses posteriores. Le premier couvre les périodes 44 av J.-C.-403 et 455-493, le second les périodes 44 av. J.-C.-45, 77-378, 438-455 et 495-539. Ils furent probablement rédigés à l’époque lombarde.

Le Vindobonensis conserve aussi une version du Chronographe de 354. Les Fasti vindobonenses y sont présentées comme sa dernière section.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Wien, Österreichische Nationalbibliothek, Codex vindobonensis, ms. 3416.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard W. Burgess, « Fasti Vindobonenses », dans Graeme Dunphy, Encyclopedia of the Medieval Chronicle, Leiden, Brill, 2010, encyclopédie en ligne sur www.brillonline.nl
  • (it) Archivio Muratoriano : études et recherches pour la nouvelle édition des Rerum italicarum scriptores de Ludovico Antonio Muratori ; Directeur : Vittorio Fiorini. 17-18, Studi sulle fonti dell'eta gotica e longobarda I. Fasti Vindobonenses, N. Zanichelli, Bologne, 1916.