Fascisme ordinaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fascisme ordinaire (en russe : fashizm Obyknovennyy ; Обыкновенный фашизм) est un film soviétique réalisé par Mikhail Romm et sorti en 1965.

L'œuvre est principalement constituée d'extraits commentés de films d'archives qui décrivent l'ascension et la chute du fascisme, en particulier en Allemagne nazie. L'Holocauste en particulier y est montré.

Le film[modifier | modifier le code]

Mikhail Romm s'inspire du style de la cinéaste soviétique Esther Choub (ou Esfir) qui réalisait ses films en insérant des documents filmés inédits de à d'autre matériaux pré-existants (elle a ainsi réalisé un film sur la chute de la dynastie des Romanov, Padenije dinastii Romanowych).

Romm a ainsi utilisé du matériel appartenant aux archives allemandes et à des organisations antifascistes d'après-guerre, des archives photographiques et des archives militaires saisies à l'armée allemande pour réaliser son documentaire.

Disciple d'Eisenstein, de Dziga Vertov et de Vsevolod Poudovkine, Romm, utilise magistralement un montage expressif, un concept musical et l'emploi du langage journalistique pour décrire le régime nazi. Les images d'archives en contrepoint, la voix off et la musique du film ont un impact émotionnel fort sur ​​le spectateur.

Une curiosité est que le narrateur est Romm en personne. Initialement, le cinéaste cherchait un bon orateur pour ce travail, mais quand ses collaborateurs ont entendu les versions de travail du réalisateur, ils lui conseillèrent d'enregistrer sa propre voix. Son vocabulaire et l'intonation particulière de son commentaire sont devenus les principales caractéristiques d'identification de son film.

Mikhail Romm répète certaines séquences comme celle de l'embrassade d'un officiel du parti nazi et de l'industriel Alfried Krupp, soulignant la servilité du parti nazi envers le capital. Il utilise également l'arrêt sur image, en particulier pour les visages des dirigeants nazis aux expressions faciales des plus inesthétiques. En utilisant de telles techniques, Romm montre sa grande maîtrise des différentes techniques cinématographiques pour transmettre son message des plus convaincants sur ​​la nature totalitaire du régime nazi et de sa manipulation de la conscience.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Narrateurs[modifier | modifier le code]

Eux-mêmes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]