Fascia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fascia (homonymie).
En gris à droite, fascia thoracolombaire

Un fascia est une membrane fibro-élastique qui recouvre ou enveloppe une structure anatomique. Il est composé d'un tissu conjonctif dense non orienté, très riche en fibres de collagène et d'un épimysium (tissu conjonctif lâche). Les fascias sont reliés entre eux et forment un réseau complexe reliant le sommet du crâne au bout des orteils, de la superficie à la profondeur[1].

Ils sont connus pour être des structures passives de transmission des contraintes générées par l'activité musculaire ou des forces extérieurs au corps. Cependant, des recherches récentes montrent qu'ils sont également capables de se contracter et d'avoir une influence sur la dynamique musculaire[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Du latin : bande, bandeau, bandage.

Définition[modifier | modifier le code]

Terme très hétérogène, lame de tissu conjonctif dense, dissécable macroscopiquement.

Formation[modifier | modifier le code]

Les fascias sont issus d’un même feuillet embryonnaire : le mésoderme (peau du milieu). Celui-ci donne naissance :

  • aux tissus musculaire, squelettique, lisse et cardiaque ;
  • aux cartilages, os ;
  • au sang, moelle osseuse, lymphe ;
  • à l’endothélium des vaisseaux sanguins et lymphatique ;
  • à la séreuse de la cavité ventrale ;
  • à la tunique fibreuse et vasculaire de l’œil ;
  • à la membrane synoviale des cavités articulaires ;
  • aux organes uro-génitaux.

Pathologie[modifier | modifier le code]

  • Le fascia peut s’inflammer, entraînant une fasciite.

Classification[modifier | modifier le code]

Les fascias portent différents noms selon leur densité fibreuse :

Tête[modifier | modifier le code]

Membres supérieurs[modifier | modifier le code]

Membres inférieurs[modifier | modifier le code]

Dos[modifier | modifier le code]

Abdomen[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Paoletti, Les Fascias, Rôle des tissus dans la mécanique humaine, Sully, 2002 (ISBN 978-2-35432-021-8)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Self Myofascial Release » (consulté le 2010-08-17)
  2. (en) R Schleip, F Klingler et F Horn, « Active fascial contractility: Fascia may be able to contract in a smooth muscle-like manner and thereby influence musculoskeletal dynamics », Medical Hypotheses, vol. 65, no 2,‎ 2005, p. 273–7 (liens PubMed? et DOI?)

Articles connexes[modifier | modifier le code]