Farooq Leghari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Farooq Leghari
سردار فاروق احمد خان لغاری
Fonctions
8e Président du Pakistan
14 novembre 19932 décembre 1997
(&&&&&&&&&&&014794 ans, 0 mois et 18 jours)
Premier ministre Benazir Bhutto
Nawaz Sharif
Prédécesseur Wasim Sajjad (intérim)
Successeur Muhammad Rafiq Tarar (intérim)
Ministre des affaires étrangères
19 octobre 199314 novembre 1993
(&&&&&&&&&&&&&02625 jours)
Premier ministre Benazir Bhutto
Biographie
Nom de naissance Sardar Farooq Ahmad Khan Leghari
Date de naissance 29 mai 1940
Lieu de naissance Choti Zareen (en), Pendjab
Drapeau de l'Empire britanniques des Indes Inde britannique
Date de décès 20 octobre 2010 (à 70 ans)
Lieu de décès Rawalpindi, Pendjab
Drapeau du Pakistan Pakistan
Nationalité Drapeau du Pakistan pakistanaise
Parti politique Parti du peuple pakistanais
Ligue musulmane du Pakistan (Q)
Diplômé de Université d'Oxford

Sardar Farooq Ahmad Khan Leghari ou plus simplement Farooq Leghari (en ourdou : سردار فاروق احمد خان لغاری), né le 29 mai 1940 à Choti Zareen (Raj britannique) et décédé le 20 octobre 2010 à Rawalpindi, est un homme politique pakistanais. Il a été président de la république islamique du Pakistan du 14 novembre 1993 au 2 décembre 1997.

Adhérant au Parti du peuple pakistanais dans les années 1970, il est sénateur en 1975, puis député en 1988, et a occupé plusieurs fonctions ministérielles. En 1993, il devient le premier président du PPP depuis Zulfikar Alî Bhutto, mais rentre en conflit avec son Premier ministre Benazir Bhutto, et met un terme à son gouvernement. Quittant son parti en 1997, il a rejoint la Ligue musulmane du Pakistan (Q) en 2004.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Sardar Farooq Ahmad Khan Leghari est né le 29 mai 1940 à Choti Zareen (en), alors situé dans le Raj britannique, et aujourd'hui dans la province pakistanaise du Pendjab, plus précisément dans le district de Dera Ghazi Khan. Il est issu d'une tribu à laquelle il doit son nom de famille. Son père, puis lui-même avec sa mort, ont dirigé les affaires de la tribu[1]. Ses ascendants ont joué un rôle politique important au niveau national, son père et son grand père ayant notamment été ministres[2].

Leghari a fait ses études au Forman Christian College de Lahore, puis a obtenu un master en philosophie, politique et économie de l'université d'Oxford en 1963[3].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Parlementaire et ministre[modifier | modifier le code]

Leghari rejoint le Parti du peuple pakistanais durant les années 1970 puis prend des responsabilités quand son leader, Zulfikar Alî Bhutto, est emprisonné. Alors que son parti devient la principale force d'opposition au régime du président Muhammad Zia-ul-Haq, Leghari a été arrêté plusieurs fois et assigné à résidence[3].

Il est élu sénateur en 1975, et conserve ce poste jusqu'au coup d'État du 5 juillet 1977, puis est élu pour la première fois député lors des élections législatives de 1988, et réélu lors des élections de 1990 et des élections de 1993. Il est ainsi ministre de la production en 1975, ministre de l'eau et de l'énergie entre 1989 et 1990, puis ministre des finances et ministre des affaires étrangères en 1993[4].

Président de la République[modifier | modifier le code]

Leghari entre en conflit avec le propre chef de son parti, Benazir Bhutto, et met un terme à son gouvernement en 1996.

En novembre 1993, alors que le président Ghulam Ishaq Khan a démissionné, que le Parti du peuple pakistanais vient de remporter les élections législatives et que Benazir Bhutto redevient Premier ministre, Leghari se présente à la présidence. Disposant d'un confortable avance dans la collège électoral, il est élu le 14 novembre face à Wasim Sajjad de la Ligue musulmane du Pakistan (N) par 274 voix contre 168[5].

Toutefois, en 1996, Leghari rentre en conflit avec la dirigeante de son parti Benazir Bhutto. Le président utilise l'article 58 de la Constitution pour destituer le Premier ministre sous les charges de corruption de népotisme, provoquant ainsi des élections législatives anticipées. Son ordre du 5 novembre mentionne aussi l'état d'insécurité du pays, dont notamment le meurtre de Murtaza Bhutto[6]. L'opposant Nawaz Sharif devient ensuite de nouveau Premier ministre suite à sa victoire aux élections législatives de 1997, puis entre lui-même en conflit avec le président alors qu'il cherche à réformer la Constitution pour supprimer la plupart des pouvoirs discrétionnaires du président, dont celui de démettre son Premier ministre et de dissoudre les assemblées. Échouant, le président Leghari démissionne le 2 décembre 1997, un an avant la fin de son mandat[2].

Fin de vie[modifier | modifier le code]

En 2002, Leghari forme sa propre formation politique, le « Millat », qui forme une coalition avec d'autres partis politiques, comme le Parti national du peuple, en vue des élections législatives de 2002. Se présentant lui-même dans la seconde circonscription de Dera Ghazi Khan, il est élu député avec 51 % des voix[7]. En 2004, le Millat se fonde dans la Ligue musulmane du Pakistan (Q), soutenant Pervez Musharraf[8].

Leghari meurt le 20 octobre 2010 à Rawalpindi, à l'âge de 70 ans, alors qu'il était hospitalisé pour problèmes cardiaques[9],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Sardar Farooq Ahmad Khan Leghari », sur Story of Pakistan,‎ 1er juin 2003 (consulté le 13 mars 2014)
  2. a et b (en) « Former president Leghari is no more », sur The Express Tribune,‎ 20 octobre 2010 (consulté le 13 mars 2014)
  3. a et b (en) « Sardar Farooq Ahmad Khan Leghari », sur Pakistani leaders online (consulté le 13 mars 2014)
  4. (en) « Sardar Farooq Ahmad Khan Leghari », sur elections.com.pk (consulté le 13 mars 2014)
  5. (en) « Wasim Sajjad », sur Story of Pakistan,‎ 1er juin 2003 (consulté le 13 mars 2014)
  6. (en) Farooq Ahmad Khan Leghari, « President Leghari's Order of November 5, 1996 », sur pakistani.org (consulté le 13 mars 2014)
  7. (en) « NA elections 2002 », sur le site de la Commission électorale du Pakistan (consulté le 13 mars 2014)
  8. (en) « Parties to inform EC about merger with PML », sur Dawn.com,‎ 20 mai 2004 (consulté le 13 mars 2014)
  9. AFP, « L'ancien président du Pakistan Farooq Leghari est mort », sur 20 minutes,‎ 20 octobre 2010 (consulté le 13 mars 2014)
  10. (en) « Former president Farooq Laghari passes away », sur Geo TV,‎ 20 octobre 2010 (consulté le 13 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]