Farid al-Ansari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Farid al-Ansari
فريد الأنصاري

alt=Description de l'image FaridAlAnsari.jpg.
Naissance 1960
Errachidia, Maroc
Décès 5 novembre 2009 (à 49 ans)
Istanbul (Turquie)
Nationalité Drapeau : Maroc Marocain
Profession

Farid al-Ansari , (en arabe : فريد الأنصاري), né en 1960 dans la province d'Errachidia (sud-est du Maroc), il décède le jeudi 5 novembre 2009 à Istanbul (Turquie). C'était un universitaire et ouléma marocain malékite.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il a obtenu le Doctorat d’État en Études islamiques, dans la spécialité Fondements de la Jurisprudence (Ussul al-Fiqh). Il était président de la branche des sciences islamiques à la faculté des lettres de l'université Moulay Ismail de Meknès. Il était président de la cour scientifique (conseil des oulémas) de la ville de Meknès. Il était professeur des fondements de la jurisprudence et président de l'unité : Fatwa, Société et Objectifs de la Charia dans le département des études supérieures à la même université.

Il occupait le siège de l'exégèse - tafsir - en tant que professeur à la Grande Mosquée de la ville de Meknès. Prédicateur agréé par la cour scientifique à Meknès - Maroc.

Il était membre de la Ligue Mondiale de la Littérature Islamique, membre fondateur de l'Institut des études terminologiques attaché à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université Mohammed Ben Abdellah de Fès.

Il était très modeste, humble et aimable, loin des critiques et des polémiques. Son but était d'expliquer, en s'adressant aux cœurs, le Coran avec des mots simples, compris par les hommes et les femmes, petits et grands, lettrés et illettrés. Il était unique en son genre ("farid" en arabe) dans son éloquence, son pragmatisme et les sujets qu'il traitait ne parlaient que des priorités de l'Islam. Grand défenseur de l'école malékite, il s'est attaché durant toute sa vie à revaloriser le malékisme ainsi que les Savants malékites qui ont marqué l'histoire du Maroc et du monde musulman en général.

Sa mort[modifier | modifier le code]

Il est mort, à la suite d'un cancer, le jeudi 5 novembre 2009 dans un hôpital à Istanbul alors qu'il était parti se faire soigner. Ses funérailles ont eu lieu le dimanche 8 novembre 2009 dans la ville de Meknès, plusieurs milliers de personnes, notamment les différents oulémas du Maroc y assistèrent. Il est enterré au cimetière de la Zeytouna de Meknès, la ville où il vivait.

Le Roi du Maroc Mohammed VI adressa une lettre de condoléances aux membres de la famille du défunt.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'unicité et la médiation dans l'initiation à la prédiction.
  • Les bases élémentaires de la recherche dans les sciences de la charia : Un essai dans l'établissement des méthodes de bases.
  • Les luminaires de la prière : œuvre traitant des notions esthétiques de la prière.
  • La terminologie relative aux fondements de la jurisprudence chez l'imam Ash-Shatibi (thèse de doctorat)
  • L'esthétique du culte: traite des notions esthétiques de la religion.
  • Comment le Coran t'illumine le Chemin de la Droiture ?
  • La dépravation politique et le mouvement islamique au Maroc.
  • Les secrets du hijab : voile et tenue vestimentaire de la femme en islam (sima' al mar'a al muslima fi al islam bayna an-nafs wa as-sura).
  • Les six fautes du mouvement islamique au Maroc.
  • Autour du Coran.
  • La religion, c'est la prière et la prosternation est la porte de la délivrance
  • La compréhension de la science (al 'alimiya)
  • Le retour des cavaliers (Biographie de Saïd Nursî)

Liens externes[modifier | modifier le code]