Fantômas contre Scotland Yard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fantômas (homonymie).

Fantômas contre Scotland Yard

Réalisation André Hunebelle
Scénario Jean Halain
Pierre Foucaud
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : France Gaumont
Drapeau : France Production Artistique et Cinématographique
Drapeau : Italie Fair Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie
Sortie 1967
Durée 104 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Fantômas contre Scotland Yard est un film franco-italien réalisé par André Hunebelle et sorti en 1967.

Après Fantômas en 1964 et Fantômas se déchaîne en 1965, c'est le troisième et dernier volet de la trilogie d'André Hunebelle consacrée à Fantômas, le génie du crime.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fantômas va imposer aux riches (nobles et gangsters) un « impôt sur le droit de vivre ». Le commissaire Juve, le journaliste Fandor et Hélène, la fiancée de ce dernier, ont pour mission de capturer Fantômas. Ils se rendent alors en Écosse, dans le typique château hanté du richissime propriétaire des lieux, Lord Edward Mac Rashley qui est l'une des proies du malfaiteur. Le commissaire Juve, censé protéger le châtelain, est comme d'habitude lui-même victime de l'humour macabre de Fantômas, lequel use et abuse de ses frasques extravagantes et de son célèbre rire caverneux.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Voir l'article sur la trilogie d'André Hunebelle.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Dans ce dernier opus de la trilogie, Jean Marais dépassait la cinquantaine et avait beaucoup de mal à réaliser ses cascades. Claude Carliez, le coordinateur des cascades et combats du film, a déclaré : « Il y avait une tour de 15 mètres à grimper et j'ai dit : - « Écoute, Jean, si tu n'arrives plus à grimper arrête-toi ! » et finalement il a continué. Il est allé au bout de ses 15 mètres. Avec Jean on pouvait faire des choses merveilleuses. »[réf. nécessaire]
  • Seuls les plans du générique ont été tournés en Écosse près de Glasgow. Contrairement au film précédent, Fantômas se déchaîne, qui avait permis à toute l'équipe d'apprécier Rome, aucun acteur n'a quitté le territoire français et le tournage s'est déroulé dans une Écosse factice :
  • De Fantômas à James Bond : Max Douy, le responsable des décors, deviendra le décorateur d'un des films de la série James Bond, Moonraker.
  • Michel Thomass, qui joue le maharadjah, est d'origine russe. C'est donc dans sa langue maternelle qu'il parle, et non dans une langue indienne.

Lieux de tournages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Lemonier, Sur la piste de Fantômas, Édition Hors Collection/Gaumont, 2005 (ISBN 2-2580-6852-5)
Retour sur la trilogie parodique d'André Hunebelle.
  • Philippe Azoury et Jean-Marc Lalanne, Fantômas, style moderne, Centre Pompidou/Yellow Now, 2002 (ISBN 2-8442-6121-3)
Comment Fantômas a su inspirer les cinéastes tout au long du siècle dernier, et comment son image est perçue aujourd'hui.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Magne, Fantômas / Fantômas se déchaîne / Fantômas contre Scotland Yard

Notes et références[modifier | modifier le code]