Fanny Geefs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Fanny Corr)
Aller à : navigation, rechercher
Fi (Fanny) Geefs, née Corr, épouse de Guillaume Geefs, portrait au crayon coloré.
La vie d'une Femme : Piété, Amour, Chagrin, par Fanny Geefs née Corr.

Fanny Geefs née Fanny Corr à Bruxelles en 1807 et morte à Schaerbeek en 1833 est une femme peintre de portraits, de scènes de genre et de sujets historiques. Elle est l'épouse du grand statuaire Guillaume Geefs.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Fi Corr, est la fille de Mathieu Corr, bottier, né à Dublin, domicilié Montagne de la Cour 685, et de Monique Landy.

Sa soeur Mathilde, également connue comme artiste-peintre a épousé Monsieur Lagache.

Ses parents, britanniques, originaires d'Irlande, se sont établis à Bruxelles en 1802 où ils ont ouvert un négoce de botterie de luxe.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Elle fut d'abord l'élève de François-Joseph Navez.

Comme le voulait la mode de l'époque, elle participait aux divers salons, où ses portraits de jeunes femmes étaient très appréciés.

On connait d'elle, sous la signature de Fi Geefs (nom d'épouse), un portrait de groupe familial, datant d'environ 1846, celui de la famille de Ferdinand de Meeûs devant le premier château d'Argenteuil sous Ohain qui brûlera peu après.

Elle exécuta aussi des commandes pour la cour royale de Belgique, comme plusieurs portraits de la reine Louise-Marie.

Son triptyque "La vie d'une femme : Piété, Amour, Chagrin" eut de l'influence sur Charlotte Brontë particulièrement dans son roman Villette qui se passe à Bruxelles.

Lors du décès de Fanny Geefs, née Corr, décès en 1883, la Bibliothèque royale de Belgique a acquis neuf carnets de dessins contenant environ cinq cents croquis et esquisses, actuellement conservés au Cabinet des Estampes.

Son œuvre tombée dans l'oubli a récemment fait l'objet d'une étude d'ensemble restée inédite[1].

Liens familiaux[modifier | modifier le code]

Elle était la sœur du graveur Erin Corr, de Hortense Louise Corr, épouse de Gustave Dutalis, fils du fameux orfèvre Joseph Germain Dutalis (1780-1852), ainsi que de Henri Corr (1810-1875), ingénieur civil et artiste peintre, époux de la baronne Aimée de t'Serclaes de Kessel (1829-1879), une cousine de Émile de t'Serclaes de Wommersom, héros de la Révolution belge de 1830. Son autre soeur Mathilde Corr (1814-vers 1876), également artiste-peintre a épousé l'écrivain français Pierre Lagache et fut l'élève à Paris de Camille Roqueplan (1802-1855). Elle signe Lagache.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chris Petteys, Dictionary of Women Artists: An International Dictionary of Women Artists, 1985.
  • W. Nys, A.-M. Claessens-Peré et A.-M. ten Bokum, Joseph Germain Dutalis 1780-1852. Orfèvre du Roi Guillaume Ier, Anvers,2004, p. 39 et 53 (famille Corr).
  • Alexia Creusen, CORR, Fanny (1807-1883), épouse GEEFS, dans : Eliane Gubin, Catherine Jacques, Valérie Piette et Jean Puissant (éd.), Dictionnaire des femmes belges: XIXe et XXe siècles, Bruxelles: Éditions Racine, 2006. ISBN 2-87386-434-6.
  • Stéphanie Reynders, La famille Corr: artistes de talent ou amitiés stratégiques?, mémoire de master en Histoire de l'art et Archéologie, département d'Histoire de l'art de l'époque contemporaine, Liège, Université de Liège, 2012.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Stéphanie Reynders, La famille Corr: artistes de talent ou amitiés stratégiques?, mémoire de master en Histoire de l'art et Archéologie, département d'Histoire de l'art de l'époque contemporaine, Liège, Université de Liège, 2012.

Liens externe[modifier | modifier le code]