Famille von Schönberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de la famille von Schönberg

La famille von Schönberg[1] est une famille de la noblesse immémoriale saxonne dont on retrouve des traces écrites à partir du XIIIe siècle. Les membres de cette famille occupèrent de hautes fonctions en Saxe, en Thuringe et d'autres principautés allemandes, aussi bien au service des souverains que de l'Église. Neuf d'entre eux furent grands maîtres des forges, des mines et des forêts du duché de Saxe entre 1542 et 1761. Une branche se mit au service du royaume de France au XVIe siècle et au XVIIe siècle et francisa son nom en Schomberg.

Historique[modifier | modifier le code]

Un Hugo de Sconenberg est cité dans les documents latins comme seigneur tenant du château fort de Rudelsburg, puis l'église abbatiale de l'abbaye d'Altzelle près de Nossen est leur nécropole familiale à partir de 1218 avec la chapelle Schönberg. C'est à partir de Sifrid von Schönberg, protecteur de cette abbaye cistercienne, que l'on peut faire remonter de façon ininterrompue l'arbre généalogique de la famille autour de 1280. Depuis cette époque les Schönberg ont leurs racines autour de Meissen et en Lusace, régions qu'ils n'ont jamais quittées sauf entre 1945 et 1989.

Leurs premiers domaines se situaient à Rothschönberg et Zschochau. Ils obtiennent au XIVe siècle en échange de leurs terres de Schellenberg (Augustusburg aujourd'hui) la seigneurie de Sachsenburg, jusqu'au XVIIe siècle, ainsi que le château de Purschenstein. Les terres de Reinsberg sont en leur possession en 1377, la seigneurie de Stollberg entre 1473 et 1564, et la seigneurie de Pulsnitz en Lusace.

En 1945, les descendants de Sifrid von Schönberg étaient encore en possession du château de Rothschönberg (depuis 1300), de celui de Purchenstein (depuis avant 1389), de Reinsberg (1377), de Wilsdruff (1420), Limbach (1455), Herzogswalde (1445), Niederzwönitz (1473), Krummenhennersdorf (XVe siècle jusqu'au XVIIe siècle, puis à nouveau à partir de 1800), Thammenhain (1666), Bornitz (1669), Tanneberg, près de Triebischtal (1675), du château de Reichstädt (1717), du château de Kreiptizsch, près de Bad Kösen (1797) avec de nouveau le château de Rudelsburg, ainsi que les terres de Pfaffroda à la famille Diener von Schönberg, et celles de Mockritz, près de Dresde, à la famille Camp von Schönberg.

Les Schönberg occupaient de hautes fonctions en Saxe auprès de la Maison de Wettin jusqu'en 1918. Ils furent maîtres des mines, conseillers, ministres, chambellans, maréchaux de la cour, officiers, etc... Leurs châteaux forts défendaient les marches et la Saxe.

Armes[modifier | modifier le code]

D'or au lion, coupé de gueules et de sinople.

Personnalités éminentes[modifier | modifier le code]

  • Hommes d'Église:
Portrait d'Henri de Schomberg
Portrait du duc de Schomberg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Littéralement Beaumont.

Sources[modifier | modifier le code]