Famille des Régnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Régnier.

La famille des Régnier est une famille franque de la noblesse lotharingienne remontant au IXe siècle et à l'origine de plusieurs maisons : maison de Hainaut, maison de Brabant, maison de Montfort-l'Amaury, maison de Hesse (seule branche subsistante aujourd'hui).

Origine de la famille des Régnier[modifier | modifier le code]

La lignée des Régnier est proche des Carolingiens dès la première génération connue, car l'ancêtre de la lignée Gislebert, comte de Meuse se marie avec Emengarde, fille de l'empereur Lothaire Ier, qu'il avait enlevée.

Branches de la famille des Régnier[modifier | modifier le code]

Maison de Hainaut[modifier | modifier le code]

Son fils, Régnier Ier fut comte de Hainaut, et fut conseiller du roi de Lotharingie Zwentibold. Il eut lui-même deux fils, Gislebert, duc de Lotharingie, et Régnier II, comte de Hainaut. Gislebert fut tué pendant une révolte, mais Régnier II fut l'ancêtre d'une lignée de comtes de Hainaut et à ce titre la famille de Régnier est assimilée à la maison de Hainaut.

Régnier III, se révolta à plusieurs reprises contre les rois de Germanie, il fut exilé en Bohême et sa famille de réfugia à la cour du roi de France. Les deux fils aînés de Régnier III, purent reconquérir les fiefs de leur père : Régnier IV eut le comté de Hainaut, et Lambert Ier le comté de Louvain.

La branche aînée, issue de Régnier IV, s'éteignit en 1093 avec Roger de Hainaut, évêque de Châlons-sur-Marne.

Maison de Brabant[modifier | modifier le code]

Les descendants de Lambert Ier et de son épouse, Gerberge, fille du duc Charles de Basse-Lotharingie, furent comtes de Louvain et de Bruxelles. Après la mort du comte palatin de Lotharingie, Hermann II, le 20 septembre 1085, le comte Henri III de Louvain reçut le landgraviat de Brabant (fief impérial situé entre la Dendre et la Senne).

Puis le fils de ce dernier, Godefroi Ier, reçut le duché de Basse-Lotharingie en 1106. Ce dernier duché fut définitivement acquis par sa lignée avec le mariage en 1155 de son petit-fils, Godefroy III de Louvain, avec l'héritière de l'autre famille qui revendiquait la Basse-Lotharingie, Marguerite de Limbourg, fille d'Henri II, comte de Limbourg, et de Mathilde de Saffenberg.

Enfin, le fils de Godefroy III, Henri Ier de Brabant, dit le Courageux , né vers 1165, mort à Cologne le 5 septembre 1235 prit le premier le titre de duc de Brabant. Cette branche s'éteignit en 1406 avec Jeanne de Brabant, fille de du duc Jean III le Triomphant.

Maison de Hesse[modifier | modifier le code]

On trouve encore une branche cadette des ducs de Brabant dans les landgraves (puis grand-ducs) de Hesse. En effet, le duc Henri II de Brabant, né en 1207, mort le 1er février 1248, veuf de Marie de Hohenstauffen, se remaria vers 1240 à Sophie de Thuringe, fille de Louis IV, landgrave de Thuringe, et d'Élisabeth de Hongrie (canonisée en 1235). Ils eurent :

Les membres de la maison de Hesse régnèrent sur :

Un membre de cette famille fut élu roi de Finlande en 1918 mais ne régna pas.

La maison de Battenberg est une branche morganatique de la maison de Hesse, issue du mariage du prince Alexandre de Hesse, fils du grand-duc Louis II avec la comtesse Julia von Hauke, qui fut titrée comtesse de Battenberg. Selon les règles de l'empire, leur descendance est exclue de la ligne de succession du trône de Hesse. Protégés par la reine Victoria du Royaume-Uni - dont une fille était grande-duchesse de Hesse et une autre, princesse de Battenberg - les Battenberg firent carrière et souche en Grande-Bretagne. En 1917, ils anglicisèrent leur nom en Mountbatten.

Les princes de Hesse (et de Battenberg) marièrent leurs filles à tous les souverains d'Europe. La grand-mère de l'actuel roi d'Espagne était une princesse de Battenberg. Le prince consort du Royaume-Uni est le fils d'une princesse de Battenberg et le petit-fils d'une princesse de Hesse laquelle était la sœur de la dernière tsarine de Russie (quatre princesses de Hesse épousèrent des tsars ou des grands-ducs de Russie qui tous les quatre périrent assassinés).

Maison de Montfort-l'Amaury[modifier | modifier le code]

Guillaume de Hainaut, le premier seigneur de Montfort-l'Amaury était le petit-fils du comte Régnier II de Hainaut. Robert II le Pieux, roi de France le chargea de bâtir deux forteresses en forêt d'Yvelines, afin de défendre le domaine royal contre le comte de Blois. L'une fut bâtie à Épernon, l'autre plus au nord, sur une butte naturelle dont il fit défricher les alentours, afin de permettre l'installation de paysans. Cette seconde forteresse prit le nom de Montfort. Plusieurs de ses successeurs ayant le prénom d'Amaury, la nouvelle cité prit par la suite le nom de Montfort-l'Amaury.

Guillaume de Hainaut devint le châtelain de Montfort et, ayant épousé une fille d'Hugues de Beauvais, administrateur du pays d'Yvelines, lui succéda lorsque ce dernier fut assassiné. Il réussit à rendre héréditaire la nouvelle seigneurie, et la transmit à son fils Amaury Ier, d'où la maison de Montfort-l'Amaury. Cette branche de la famille des Régnier fit souche dans les royaumes d'Angleterre, avec Simon de Montfort (mort en 1188) et de Jérusalem avec Philippe de Montfort (mort en 1270).

La branche anglaise de la maison s'éteignit avec Simon V de Monfort, comte de Leicester, mort en 1265. La branche française de la maison s'éteignit avec Béatrice de Montfort, comtesse de Montfort, morte en 1311, fille de Jean Ier de Montfort. La maison de Montfort-l'Amaury s'éteignit définitivement avec Echive de Montfort, fille d'Onfroy de Montfort, connétable de Chypre et seigneur titulaire de Tyr et de Toron et épouse du roi Pierre Ier de Chypre. Echive mourut avant 1350.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Gislebert, comte de Meuse
X Ermengearde, fille de Lothaire Ier
│
├──>Régnier Ier (850 † 915), comte de Hainaut
│   X Albérade 
│   │
│   ├──>Gislebert († 939), comte du Meuse, puis duc de Lotharingie
│   │   X 928 Gerberge de Saxe (915 † 984)
│   │   │
│   │   ├──>Henri († 944)
│   │   │
│   │   ├──>Albérade
│   │   │   X Renaud, comte de Roucy
│   │   │
│   │   ├──>Hedwige
│   │   │
│   │   └──>Gerberge
│   │       X Albert Ier de Vermandois († 987), comte de Vermandois
│   │
│   ├──>Régnier II, comte de Hainaut
│   │   │
│   │   ├──>Régnier III, comte de Hainaut
│   │   │   │
│   │   │   ├──>Régnier IV († 1013), comte de Mons
│   │   │   │   X Hedwige de France
│   │   │   │   │
│   │   │   │   ├──>Régnier V († 1039), comte de Mons
│   │   │   │   │   X 1015 Mathilde de Verdun
│   │   │   │   │   │
│   │   │   │   │   └──>Herman († 1051), comte de Hainaut
│   │   │   │   │       X Richilde de Egisheim
│   │   │   │   │       │
│   │   │   │   │       ├──>Roger (†1093), évêque de Châlons-sur-Marne
│   │   │   │   │       │
│   │   │   │   │       └──>une fille devenue nonne
│   │   │   │   │
│   │   │   │   └──>Béatrice
│   │   │   │       X 1) Ebles Ier, comte de Roucy
│   │   │   │       X 2) Manassès de Ramerupt
│   │   │   │
│   │   │   └──>Lambert Ier, (950 † 1015), comte de Louvain
│   │   │       X  994 Gerberge de Basse-Lotharingie (975 † 1018)
│   │   │       │
│   │   │       ├──>Henri Ier († 1038), comte de Louvain
│   │   │       │   │
│   │   │       │   ├──>Otton († 1040), comte de Louvain
│   │   │       │
│   │   │       ├──>Régnier de Louvain 
│   │   │       │   X fille de Baudouin IV de Flandre
│   │   │       │
│   │   │       └──>Lambert II  († 1054), comte de Louvain
│   │   │           X Ode de Verdun
│   │   │           │
│   │   │           ├──>Henri II, (1020 † 1078), comte de Louvain
│   │   │           │   X Adèle
│   │   │           │   │
│   │   │           │   ├──>Henri III († 1095), comte de Louvain, landgrave du Brabant
│   │   │           │   │   X Gertrude de Flandre (1080 † 1117)
│   │   │           │   │
│   │   │           │   ├──>Godefroy Ier (1060 † 1140), comte de Louvain, landgrave du Brabant et duc de Basse-Lotharingie
│   │   │           │   │   X 1) Ide de Chiny (1078 † 1117)
│   │   │           │   │   X 2) 1120 Clémence de Bourgogne († 1133)
│   │   │           │   │   │
│   │   │           │   │   ├─1>Godefroy II (1107 † 1142), comte de Louvain, landgrave du Brabant et duc de Basse-Lotharingie
│   │   │           │   │   │   X Lutgarde de Soulzbach (1109 † 1163)
│   │   │           │   │   │   │
│   │   │           │   │   │   └──>Godefroy III (1140 † 1190), comte de Louvain, landgrave du Brabant et duc de Basse-Lotharingie
│   │   │           │   │   │       │
│   │   │           │   │   │       └──> descendance : ducs de Brabant
│   │   │           │   │   │
│   │   │           │   │   ├─1>Adela († 1151)
│   │   │           │   │   │   X 1) Henri Ier d'Angleterre (1070 † 1135)
│   │   │           │   │   │   X 2) Guillaume d'Aubigny († 1176), comte d'Arundel et de Lincoln
│   │   │           │   │   │
│   │   │           │   │   ├─1>Ide
│   │   │           │   │   │   X Arnould Ier, comte de Clèves
│   │   │           │   │   │
│   │   │           │   │   ├─1>Clarisse
│   │   │           │   │   │
│   │   │           │   │   ├─1>Henri, moine
│   │   │           │   │   │
│   │   │           │   │   └─2>Gosuin ou Jocelin
│   │   │           │   │       │
│   │   │           │   │       └──> seigneurs de Percy
│   │   │           │   │
│   │   │           │   ├──> Adalbéron († 1128), évêque de Liège
│   │   │           │   │
│   │   │           │   └──> Ide (1077 † 1107/1139)
│   │   │           │        X 1084 Baudouin II († 1098), comte de Hainaut
│   │   │           │
│   │   │           ├──>Régnier (†1077)
│   │   │           └──>Gerberge
│   │   │
│   │   ├──>Rodolphe, comte en Maasgau et en Haspengau
│   │   ├──>Liéthard
│   │   │   │
│   │   │   │l'un des deux est père de :
│   │   │   └──>Guillaume de Hainaut, seigneur de Montfort
│   │   │       │
│   │   │       └──> Maison de Montfort-l'Amaury
│   │   │
│   │   └──>Ne X Nevelong († 953), comte en Betuwe 
│   │
│   └──>Ne X Bérenger, comte de Namur
│
└──>Albert, comte en Maasgau