Famille de Poitiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Famille de Poitiers
Armes de la famille.
Armes de la famille :
Blasonnement D'azur à six besans d’argent posés 3, 2 et 1, au chef d’or[1].
Pays ou province d’origine Drapeau du Dauphiné Dauphiné

La famille de Poitiers est une famille du Valentinois qui remonterait à Aymar ou Eustache de Poitiers, mort vers 1135-1138. Contrairement à ce qui a longtemps été dit, la famille de Poitiers est d'origine provençale et n'a aucun lien avec les comtes de Poitiers[2].

De Guillaume Ier à Aymar IV[modifier | modifier le code]

Le fils d'Aymar, Guillaume Ier de Poitiers († ap. 1187), devient comte de Valentinois par son mariage en 1178 avec Béatrix d'Albon, fille de Guigues IV d'Albon [1]. Leur fils Aymar II de Poitiers († v. 1250) obtient une partie du Diois en 1189, comme vassal du comte Raymond V de Toulouse, marquis de Provence[3]. Aymar II épouse Philippa de Fay, dame de Clérieux, puis se succèdent :

  • Guillaume II de Poitiers (1202-1227), mort avant son père, époux de Flotte Bérenger de Royans, dame de Saint-Nazaire-en-Royans[4] dont :
  • Aymar III de Poitiers (1226-1277), comte de Valentinois et de Diois, marié à Sibylle de Beaujeu, fille d'Humbert V, comte de Beaujeu, puis en 1254 à Marguerite de Savoie († 1254), fille d'Amédée IV, comte de Savoie, puis en 1268 à Alixente de Mercœur († 1286), fille de Béraud VIII, seigneur de Mercœur.

Descendance d'Aymar IV de Poitiers[modifier | modifier le code]

Aymar IV de Poitiers († 1329), comte de Valentinois et de Diois, fils du précédent et de Sibylle de Beaujeu, épouse en 1270 à Hippolyte de Bourgogne, dame de Saint-Vallier puis en 1288 à Marguerite de Genève. De ce dernier mariage, naît Anne de Poitiers-Valentinois qui épousera Jean Ier, 6e dauphin d'Auvergne et donnera naissance à Béraud Ier, 7e dauphin d'Auvergne[5].

Aymar V de Poitiers (1271-1339), comte de Valentinois et de Diois, fils du précédent et de Hippolyte de Bourgogne, épouse Marie de La Tour du Pin puis Sibylle de Baux († 1360). Il avait eu pour frère Louis de Poitiers (évêque de Metz).

Descendance d'Aymar V de Poitiers[modifier | modifier le code]

Aymar V fit son testament en 1339, et laissa :

Aymar VI de Poitiers, dit le Gros, comte de Valentinois et de Diois, seigneur de Taulignan et de Saint-Vallier, fils de Louis Ier, mourut en 1374 (ou 1376) sans enfant de son union avec Alix Roger de Beaufort, dite Alix la Major, nièce du pape Clément VI et sœur de Grégoire XI ; le titre comtal passe alors à Louis II de Poitiers, fils d'Aymaret.

Louis II de Poitiers-Valentinois (1354-1419), comte de Valentinois et de Diois, fils d'Aymaret, marié à Cécile Roger de Beaufort († 1410), puis à Guillemette de Gruyère en 1417, reste sans postérité légitime à sa mort. Par son testament du 22 juin 1419, il fait du futur Charles VII de France son héritier universel, à charge que ses comtés de Valentinois et de Diois resteront unis au Dauphiné de Viennois et tenu dans les mêmes dispositions que la donation du Viennois au dauphin Charles V de France, duc de Normandie, en 1349[3].

Charles de Poitiers fut le père de :

Héraldique[modifier | modifier le code]

Les Poitiers portèrent principalement : D'azur à six besans d’argent posés 3, 2 et 1, au chef d’or.

Des variantes ou brisures sont également connues. Les derniers membres de cette famille, les Poitiers de Rye d'Anglure portaient : Parti au 1, d’azur à six besans d'argent au chef d’or ; au 2, d'azur à l‘aigle éployée et couronnée d'or[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Jougla de Morénas, Grand armorial de France, 5, 316.
  2. Ivan Cloulas, Diane de Poitiers, Fayard, Paris, 1997, p. 11.
  3. a et b Louis Moréri, Grand Dictionnaire historique, t. 8, p. 421.
  4. Informations généalogiques relatives à Flotte Bérenger de Royans, Foundation for Medieval Genealogy.
  5. Informations généalogiques relatives à Anne de Poitiers-Valentinois, Foundation for Medieval Genealogy