Famille de La Teyssonnière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Famille de La Teyssonnière
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille de La Teyssonnière
Blasonnement parti émanché d'or et de gueules
Pays ou province d’origine Modèle:Bresse
Preuves de noblesse
 - Admis aux honneurs de la Cour 1773

La famille de La Teyssonnière est une famille de la noblesse d'ancienne extraction (1429) originaire d'Auvergne d'où elle partit pour aller à la première croisade.

Présentation[modifier | modifier le code]

Extrait des « amoureuses occupations »

Depuis le XIIe siècle une branche, la seule existante aujourd'hui vint s'établir en Bresse, y bâtit un château féodal auquel elle donna son nom, et depuis lors elle tint un rang distingué parmi la noblesse de sa province.

Exclusivement vouée à la carrière des armes, elle a fourni un grand nombre d'officiers dont plusieurs sont morts sur le champ de bataille. Elle a produit un chevalier du Temple, qui fut un de ceux qui prononcèrent la défense de l'Ordre et compte plusieurs chevaliers de Saint-Louis, parmi lesquels H. de La Teyssonnière, major de Mariembourg, qui fut décoré par Louis XIV en 1707 après la bataille de Ramillies où il avait été grièvement blessé, et qui en 1765 à l'âge de cent ans et deux mois, reçut de Louis XV une gratification de 2000 livres en considération de quatre vingt sept ans de service.

Cette noble famille qui a contracté de belles alliances, a fourni des chanoinesses au Chapitre noble de Neuville les Dames. Elle a fait ses preuves pour monter dans les carrosses du Roy, à la fin du règne de Louis XV. Elle s'est divisée en plusieurs rameaux qui se sont éteints. L'un d'eux a relevé vers le milieu du XVIe siècle, le nom et les armes de La Fontaine.

Leurs armes sont parti émanché d'or et de gueules.

Membres éminents[modifier | modifier le code]

  • Guillaume dit le Beau (vivant en 1290)
  • Guillaume de La Teyssonnière, né vers 1530, soldat par profession et poète par tempérament est un gentilhomme dombiste influencé par le poète et humaniste italien Pétrarque. Il est surtout auteur des « amoureuses occupations ». Tout comme la poétesse de l’École lyonnaise Louise Labé, il est considéré comme un poète de l’Amour. Il meurt vers 1586.
  • Agricole Charles Nestor de La Teyssonnière, ingénieur hydrographe et écrivain. Il fait reconstruire le château dévasté par la révolution. (1777-1845).

Le château de La Teyssonnière[modifier | modifier le code]

Le château de la Teyssonnière

La famille de La Teyssonnière est l’une des plus anciennes de Bresse. Le mot "Teyssonnière" aux orthographes diverses apparaît pour la première fois près de Buellas lors de la construction d’une maison forte en 1290.

Étienne de La Teyssonnière construit en ce lieu vers 1346 un château en briques plusieurs fois reconstruit selon le style des siècles ; il subsiste encore de nos jours après avoir été dévasté sous la Révolution. Ce lieu fut sans doute fréquenté par les blaireaux appelés en langage ancien "Teyssons", mot d’origine latine (tasso ou taxo).

Possessions[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustives des possessions tenues en nom propres ou en fief de la famille de La Teyssonnière :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Guy de La Teyssonnière: Notice généalogique de la famille de La Teyssonnière (2006)

Articles connexes[modifier | modifier le code]