Famille de François Hollande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : François Hollande.

La famille de François Hollande désigne ici la famille et l'ascendance de François Hollande, 24e président de la République française.

Parents[modifier | modifier le code]

François Gérard Georges Nicolas Hollande est le fils cadet du docteur Georges Gustave Hollande, né le 9 mai 1923, médecin ORL[1], candidat sur une liste d'extrême droite aux élections municipales de Rouen en 1959 et 1965. Il est sympathisant de Jean-Louis Tixier-Vignancour, de l’OAS et de l’Algérie française[2].

Sa mère, Nicole Frédérique Marguerite Tribert, catholique de gauche[3] née le 7 septembre 1927 à Vigneux-sur-Seine et morte le 8 mars 2009 à Cannes[4], était assistante sociale[1]. Cette dernière figurait en 2008 sur la liste du Parti socialiste pour l'élection municipale de la ville de Cannes[5].

François Hollande a un frère aîné, Philippe Hollande, né en 1952.

Origine et signification du patronyme Hollande[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hollande.

Le patronyme Hollande désigne celui « qui est originaire de la Hollande[1] ». Le nom est surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais[1], d'où la famille Hollande est originaire (les ancêtres de François Hollande proviennent des communes de Vis-en-Artois, Rémy, Haucourt, etc., voir ci-après dans Généalogie)[6]. On peut donc conclure que les ancêtres antérieurs à l'apparition du patronyme (vers le XIe siècle) étaient hollandais. En effet, le premier ascendant direct connu de la famille remonte à 1569 dans les environs de Plouvain. Celui-ci était valet de meunier. Sa famille, d'origine protestante, se serait exilée de Hollande jusqu'en France afin de fuir les guerres de religion menées par les Espagnols[7].[Informations douteuses]

Quant au mot Hollande, il vient du néerlandais Holland, Hollant, Hollandt : « Hollande », région des Pays-Bas, ancien pays des Provinces-Unies, du moyen néerlandais Hotland : « terre boisée », de holt : « bois », et de land : « terre ».

On trouve aussi des variantes orthographiques du patronyme avec la même signification : Holland (Pas-de-Calais, Bas-Rhin, Oise), Hollandt, Hollandts, Hollant (Nord, Belgique), et d'autres dérivés : Hollander, Hollanders, Hollandre (Pas-de-Calais, Nord), Hollaender, Hollender (Alsace-Moselle).

Généalogie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Relation avec Ségolène Royal et enfants[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1970, François Hollande fait la connaissance de Ségolène Royal lors d'une soirée de l'ENA (également de la promotion Voltaire). Il se lie avec elle au cours d'un stage effectué dans une cité HLM de banlieue, « La Noé », à Chanteloup-les-Vignes. Le couple Hollande-Royal, non marié, forme une union libre et a quatre enfants (deux fils et deux filles) :

  • Thomas Hollande (1984), avocat, qui a participé à la campagne présidentielle de sa mère Ségolène Royal en 2007, et à celle de son père François Hollande en 2012 (où il était notamment responsable des réseaux sociaux[52]) ;
  • Clémence Hollande (1986), interne en médecine ;
  • Julien Hollande (1987), cinéaste ;
  • Flora Hollande (2 juillet 1992), étudiante en psychologie[53] (née alors que sa mère Ségolène Royal était ministre de l'Environnement dans l'exercice de ses fonctions (gouvernement Bérégovoy), une première dans l'histoire de la République française).

Le 17 juin 2007, la séparation du couple Hollande-Royal est annoncée au soir du second tour des élections législatives de 2007.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Relation avec Valérie Trierweiler[modifier | modifier le code]

François Hollande officialise en 2010 sa relation avec la journaliste Valérie Trierweiler (née Massonneau), qui est sa compagne depuis 2006 ; cette relation est restée cachée lors de la campagne de Ségolène Royal.

Après la révélation, dans un magazine, d'une liaison de François Hollande avec l'actrice Julie Gayet, François Hollande annonce le 25 janvier 2014 « la fin de sa vie commune » avec Valérie Trierweiler[54] via un communiqué « de dix-huit mots ». La journaliste publiera ensuite l'essai autobiographique Merci pour ce moment, relatant sa relation avec le président.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Relation avec Julie Gayet[modifier | modifier le code]

En mars 2013, une rumeur court selon laquelle l'actrice Julie Gayet entretiendrait une liaison avec François Hollande. Elle porte plainte contre X pour « atteinte à l'intimité de la vie privée »[55],[56]. En janvier 2014, le magazine de presse à scandale Closer publie un reportage controversé affirmant qu'elle entretient une relation amoureuse avec François Hollande[57],[58]. Cette publication n'est pas démentie par le président de la République[59]. Elle reçoit un large écho dans la presse française et internationale[60],[61]. Dans les jours qui suivent, des soupçons d'instrumentalisation sont répercutés dans la presse, amenant l'auteur des photos publiées par le magazine à démentir la thèse d'un coup monté[62],[63]. Le 16 janvier, Julie Gayet annonce qu'elle porte plainte contre le magazine pour atteinte à la vie privée[64].

Proche d'Anne Consigny et de son mari, Éric de Chassey, Julie Gayet plaide, contre la ministre de la Culture Aurélie Filipetti, pour la reconduction de celui-ci à la tête de la Villa Médicis[65]. Le 14 janvier 2014, la presse annonce la nomination de Julie Gayet au jury de l'Académie de France à Rome (« Villa Médicis ») par la ministre de la Culture et de la Communication[66], pour le Concours de sélection des pensionnaires 2014 (jury dont les membres bénévoles sont des personnalités issues du monde des arts). Cette nouvelle intervenant en même temps que la rumeur de la liaison qu'entretiendrait l'actrice avec François Hollande, la ministre Aurélie Filippetti annule la nomination[67], en démentant en avoir été à l'origine[68].

Selon Closer du 17 janvier 2014, la liaison entre le président de la République et l'actrice durerait « depuis deux ans »[69],[70]. Le 25 janvier suivant, François Hollande annonce à l'AFP la fin de sa vie commune avec Valérie Trierweiler[71].

Pour Emmanuel Berretta du Point, « dans le monde du cinéma, les « escapades amoureuses » de François Hollande et de Julie Gayet n'étaient plus un mystère depuis longtemps » et il évoque l'influence que cette dernière a eu dans les arbitrages et décisions pris par le président en matière de politique culturelle[72].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Luc Antonini, L'ascendance des candidats, dans Généalogie Magazine Hors-série no 318-319, octobre-novembre 2011, p. 13
  2. Hollande, l’effort tranquille
  3. Qui est François Hollande ?, sur le site touspourhollande.fr
  4. Hollande, l'effort tranquille sur Libération, 17 octobre 2011
  5. Nicole Hollande sur L'Internaute, consulté le 19 mars 2012
  6. Généanet.org/onomastique
  7. Serge Raffy, Le Président, François Hollande, itinéraire secret, nouvelle édition revue et augmentée, A. Fayard/Pluriel, 2012
  8. Généastar : Ascendants de François Gérard Georges Nicolas HOLLANDE
  9. Généastar.org
  10. a et b Généastar
  11. a et b Geneanet.org
  12. L'arbre généalogique de Sarkozy et Hollande, (lointains) cousins, sur le site rue89.com du 5 mars 2012
  13. a et b Luc Antonini, Généalogie Magazine, op.cit, p. 14
  14. Fils de Jacques Martin Hollande (14/06/1792 à Vis-en-Artois – 20/07/1875 à Haucourt), meunier, fermier, et de Marie Euphroisine Lollivier (vers 1792 – ????), fileuse, épicière.
  15. Fille de Louis Fleury Stevez (vers 1767 – ????), ménager, et d'Henriette Louise Robiquet (vers 1782 – ????).
  16. Fils d'Henri Joseph Grosdecoeur (26/09/1795 à Plouvain – 20/06/1886 à Plouvain), ménager, cultivateur, et de Séraphine Joseph Moguet (17/06/1801 à Plouvain – 30/07/1871 à Plouvain).
  17. Aimé Grosdecoeur et Élise Grosdecoeur étaient cousins germains.
  18. Fille de Jean Louis Joseph Grosdecoeur (27/10/1801 à Plouvain – 05/06/1878 à Plouvain), charon, et d'Élise Derécourt (03/05/1804 à Monchy-le-Preux – 06/02/1895 à Plouvain).
  19. Fils de Jean-Baptiste Patrice (???? – 15/01/1851 à Maillebois), et de Marie Françoise Bostelle-Mahay.
  20. Fille de Pierre Thieulin (08/07/1800 à Moutiers-au-Perche – 07/01/1852 à Moutiers-au-Perche), cultivateur, et de Marie Marguerite Marchand (08/04/1800 à Moutiers-au-Perche – ????).
  21. Fille d'Antoine Auguste Dubois (16/04/1812 à Aulnay – ????), serrurier, et de Radegonde Pérot (06/07/1806 à Melle – 20/05/1866 à Melle).
  22. Fils de Sulpice Coulon, marchand de vins, et de Rosalie Ermendine Coulon.
  23. Fille de Basile Savre, marchand de porcelaine, et de Marie Jeanne Catherine Élie Gaudinot.
  24. Fils de Jean Marie Jacquignon (vers 1798 à Saint-Offenge-Dessous – 17/01/1862 à Saint-Offenge-Dessous), et de Louise Bocquin (1802 à Épersy – après 1867).
  25. Fille de Joseph Pégaz-Paquet (04/11/1795 à Saint-Offenge-Dessous – 24/11/1879 à Saint-Offenge-Dessous), et de Françoise Raffin (1809 à Arith – 15/11/1864 à Saint-Offenge-Dessous).
  26. Fils d'Anthelme Bénollet (???? – entre 1833 et 1845), tisserand, et d'Anthelmette Chatelain (entre 1793 et 1800 – 04/03/1872 à La Balme).
  27. Fille d'Anthelme Gojon (???? – avant 1863), et de Françoise Bonnard (vers 1800-17/06/1871 à Saint-Genix-sur-Guiers).
  28. Fille de Jacques Petit.
  29. Fils de Paul Dubois (1649 à Lécluse – 1698 à Lécluse), et de Marie Jeanne Cordier (vers 1649-????).
  30. Fille de Jean Couppé (???? – avant 1716), et de Marie Louise Brisville.
  31. Fils de Georges Saudemont (???? – avant 1742 à Haucourt), et de Marie Guislaine Frémery.
  32. Fille de Guillaume Poignavant (???? à Rouvroy – avant 1745 à Rouvroy), censier, et de Marie Joseph Warnier.
  33. Fils de Pierre François Joseph Hette (vers 1711-12/10/1766 à Loos-en-Gohelle), marchand de vaches, et de Marie Agnès Moriaux (vers 1717-09/06/1752 à Loison-sous-Lens).
  34. Fille de Jean Martin Coquel (vers 1730-01/02/1810 à Vis-en-Artois), et de Marie Madeleine Drancourt (vers 1733-02/01/1806 à Vis-en-Artois).
  35. Fils de Pierre Joseph Sévrette, et de Marie Vasseur.
  36. Fille de Pierre Guilain Lollivier (25/06/1758 à Haucourt – ????), journalier, et d'Anne Marie Buirette (22/04/1754 à Étaing – ????).
  37. Fille de Louis Fleury Stevez (vers 1767-????), ménager, et d'Henriette Louise Robiquet (vers 1782-????).
  38. Fille d'Aimé Désiré Grosdecoeur (03/01/1836 à Plouvain – ????), et d'Élise Louise Grosdecoeur (17/12/1837 à Plouvain – ????).
  39. Fille de Victor Patrice (19/07/1867 à Mainxe – ????), tonnelier, et de Marie Louise Lauquin (11/01/1873 à Melle – ????), lingère.
  40. Fille de Robert Tribert (19/09/1896 à Paris – 09/10/1980 à Villiers-Saint-Denis), tailleur d'habits, et de Jeanne Adrienne Jacquignon (13/09/1896 à Lyon – 05/12/1975 à Paris), modiste.
  41. Fille de Jacques Royal (23/02/1920 à Fontainebleau – 17/06/1981 à Chamagne), lieutenant-colonel d'artillerie de marine, adjoint au maire de Chamagne, chevalier de la Légion d'honneur, et d'Hélène Dehaye (26/06/1924 à Nancy).
  42. Fille de Jean-Noël Massonneau (????-1986), invalide de guerre, et de ?, hôtesse d'accueil à la patinoire d'Angers.
  43. Fille de Pierre Guislain Demory (28/07/1786-27/03/1829 à Vis-en-Artois), cultivateur, et d'Anne Marguerite François (19/11/1795-21/06/1883 à Vis-en-Artois).
  44. Fils de Jean Joseph Coupez (27/01/1747 à Vis-en-Artois – 08/06/1803 à Vis-en-Artois), clerc, et de Jeanne Guilaine Joseph Rabache (vers 1763-13/10/1846 à Vis-en-Artois).
  45. Fille de François Joseph Waterlot (06/04/1755 à Écoust-Saint-Mein – 07/10/1844 à Vis-en-Artois), marchand de grains, et d'Alexandrine Hary (21/12/1769 à Oisy-le-Verger – 02/07/1842 à Vis-en-Artois), fileuse.
  46. Fils de Pierre Adrien François Martel (09/09/1819 à Guémappe – 14/04/1882 à Guémappe), et de Marianne Demoncheaux (1833 à Wancourt – ????).
  47. Fils d'Antoine Bocquillon, et de Célina Bulle.
  48. Fils de Jules Joseph Masclef, et d'Augustine Desailly.
  49. Fils de François Joseph Bisson (20/05/1805 à Vis-en-Artois – 26/04/1866 à Vis-en-Artois), ouvrier en pannes, et d'Octavie Émerante Deplanque (09/03/1812 à Hénin-sur-Cojeul – 25/12/1878 à Vis-en-Artois), dentellière.
  50. Fils de Pierre Louis Marie Peigne, et d'Angélique Confrère.
  51. Fille de Jean-Baptiste Léger Delattre (18/08/1770 à Loison-sous-Lens – 16/07/1853 à Loison-sous-Lens), marchand de lin, et de Florentine Josèphe Leclercq (10/08/1775 à Loison-sous-Lens – 26/11/1855 à Loison-sous-Lens).
  52. Alix Bouilhaguet et Christophe Jakubyszyn, La Frondeuse, éditions du Moment, 2012, page 188.
  53. Émilie Cabot, « Les confidences de Ségolène Royal et sa fille » sur leJDD.fr, 21 mars 2012
  54. François Hollande annonce sa séparation avec Valérie Trierweiler sur Le Nouvel Observateur, consulté le 25 janvier 2014.
  55. « Rumeurs de liaison avec Hollande : Julie Gayet porte plainte », AFP,‎ 28 mars 2013
  56. « Julie Gayet et François Hollande sont-ils en couple ? », 'L'Express,‎ 9 janvier 2014
  57. Fabrice Rousselot, « Hollande : y a-t-il une vie pendant l’Elysée ? », Libération,‎ 10 janvier 2014
  58. « Rumeur Hollande-Gayet : Closer va retirer l'information de son site », Le Figaro,‎ 10 janvier 2014
  59. Virginie Rivière, « Julie Gayet : Hollande déplore mais ne dément pas », L'Internaute,‎ 10 janvier 2014
  60. « Rumeur Hollande-Gayet : les médias européens s'emparent de la nouvelle », RTL,‎ 11 janvier 2014
  61. (en) Alissa J. Rubin, Scott Sayare, « An Affair? France Shrugs, but Its Leader Calls for Privacy », The New York Times,‎ 10 janvier 2014
  62. Gérard Davet, Fabrice Lhomme, « Affaire Hollande-Gayet : les questions qui se posent », Le Monde,‎ 13 janvier 2014
  63. Michel Guerrin, « Sébastien Valiela, paparazzi de Mitterrand à Hollande », Le Monde,‎ 15 janvier 2014
  64. « Julie Gayet poursuit « Closer » pour atteinte à la vie privée », AFP,‎ 16 janvier 2014
  65. « Julie Gayet, un réseau très cultivé », Le Parisien,‎ 12 juin 2014
  66. « Julie Gayet brièvement nommée au jury de la Villa Médicis », Le Parisien,‎ 14 janvier 2014
  67. « Villa Medicis : Filippetti ne nommera pas Julie Gayet », AFP,‎ 15 janvier 2014
  68. Clarisse Fabre, « La nomination de Julie Gayet au jury de la Villa Médicis rejetée », Le Monde,‎ 15 janvier 2014
  69. Laurent Romuald, « François Hollande & Julie Gayet : Ils s'aiment depuis 2 ans », Closer, no 449,‎ 17 janvier 2014, p. 4-6
  70. « Hollande-Gayet, l'amour dure deux ans ? », AFP,‎ 17 janvier 2014
  71. « François Hollande et Valérie Trierweiler se séparent », Le Figaro,‎ 25 janvier 2014
  72. Emmanuel Berretta, « Julie Gayet plus forte qu'Aurélie Filippetti », Le Point,‎ 3 février 2014

Bibliographie[modifier | modifier le code]