Famille de Candie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille de Candie.

La famille de Candie (Casa Candia en piémontais et Candida en italien) est une puissante famille du duché de Savoie issue de la petite noblesse savoyarde, importante dans l'histoire du Dauphiné et de l'Italie, plus précisément dans l'histoire du Piémont et de l'Italie méridionale (le Mezzogiorno), et fondatrice notamment du royaume de Sicile.

Une branche de la famille de Candie s'est installée en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

D'origine gallo-romaine, cette famille (de) Candie de Chambéry (Le Vieux en savoyard ou Candé en français) est issue de « Castrum Candiaco » Champdieu Dauphiné d'un petit noble Payen de Candé des Rorgon-Robertiens, vassal du comte de Forez et Lyon.

Ce Payen est lui-même le proche descendant des Gallo-Romains de la famille de Crepon et de la Maison de Normandie[Quoi ?], arrivé dans l'Angoumois au Xe siècle. Son fils Geoffrey Rorgon de Candé devient Seigneur du Lion d'Angers et Baron de Candé.

D’origine chevaleresque, les Candie ont l'un des plus anciens titres princiers d'Europe, appartiennent aussi à la Maison de Coligny et sont proches de la Maison de Savoie. Les Candie sont l’une des familles les plus anciennes et fortunées de Chambéry en Savoie et du Piémont en Italie. La famille s'est éteinte après avoir contracté des alliances avec les Conzié, les Mareschal, les Becerel, les Nevers, les Chabot, des Chevron Villette, etc.

La famille de Candie est une dynastie européenne intégrée avec le second royaume de Bourgogne, au Saint Empire Romain-Germanique ayant porté les titres de : baron en 980, de comte en 1033, puis de “vicomte” Vidame de Genève en 1338, prince aux royaume de Sicile, et marquis en 1716 dans le royaume de Sardaigne-Piémont. Les seigneuries de Candie sont intégrées vers le 1310 aux système féodo-vassalique de la Maison de Savoie.

Armes[modifier | modifier le code]

  • STEMMA CANDIÆ
Maison de Candie

Les armes de la famille de Candie se blasonnent ainsi : De gueules, semé de fleurs de lis d'or, à la bande d'azur, brochant sur le tout.

Le motte: "TOUT A REBOURS" L’énigmatique devise des Candie « Tout à rebours » suggère que les sages, parfois, comme les écrevisses, avancent à reculons. L'écusson de gueules semé de fleurs de lys d'or représente les armes originelles des seigneurs de Candie, concédées par ligne de sang en 1250 par le roi de France Louis IX (Saint Louis). À l'origine, Les Candie portaient soit de gueules avec le lion semé du Bugey et de la Bresse, ou le lion d'or.

Héraldique de la Maison de Candia du Château de Candie, en Chambéry-Le-Vieux, France[1].

Des Candie ou Candia devient :

  • (de) Marquis de Candia (XVII)
  • (de) Baron de Candie et du Lion-de-Anger, Baronnie de Candé
  • (de) Signior d'Arneis del Roero (d’Arnès)
  • (de) Baron de Lüneburg,en Saxonie
  • (de) Seigneur de Bresse
  • (de) Vidominus de Genève, Seigneur de Loese
  • (de) le Seigneur du Château de Candie, de Chaffardon, de la Valle du Cly, et de Candia Canavese (le Castelfiorito)
  • (de) Marquis de Saint-Simon, Château de Candia-Le-Vieux ou de Saint-Simon en Languedoc, Domaine de Candia

Implantation de la famille[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

  • Geoffroy Rorgon de Candé du Lion-d'Angers, est né en 1038, mort en Palestine en 1099 ou 1100. Seigneur du Lion d'Angers et de Candé. Fils de Foulques de Petit-Montrevault (aïeux de la lignée de Montrevault, Doué et Saumur) et de Mahaut de Candé (aïeux de la lignée de Candé et du Lion d'Angers) ; et frère de Normand de Montrevault né en 1037 et mort vers 1110. Le mariage de Geoffroy vers 1054 avec Baduiba d'Iré (née en 1038), (Aïeux de la lignée Le Bourg-d'Iré).

En Suisse[modifier | modifier le code]

  • François de Candie, devient le premier Vidominus de Genève (1338), ou le Vice-Comte de Genève, vidame de Genève, capitaine du château de l'Ile sur le Rhône (1377).
  • Jacques de Candie, seigneur de Loese, qui fut lieutenant d'une compagnie de 50 lances des ordonnances de Savoie, sous le comte Pont de Vaux vers 1580.
  • Gauvain de Candie, comte de Derruyre, nouvelliste et poète, en 1475 compose la Chanson du Mariage des ducs Marguerite d'Austrie et Philibert II, Duc de Savoie.
  • Une lignée cadette des de Candie devient la famille de Chandieu.

En Italie[modifier | modifier le code]

  • Le Chevalier Serafin de Candia, provenant de Torre del Graco (Naples) à Alghero et puis à Cagliari (Sardaigne) propriétaire d'embarcations pour la pêche du corail, marié avec Teresa Simon (de Alghero), est nommé « noble chevalier » (don) par le roi de Piemont et Sardaigne Vittorio Amedeo III de Savoie le 29 mai 1779. Probablement, aucune liaison avec les Candia d’époques plus anciennes.
  • Le Chevalier don Antonio De Candia, fils du précédent, habite Cagliari.
  • Le Chevalier don Stefano De Candia (Cagliari), fils du précédent, aide-de-camp du roi Carlo Felice
  • Le chevalier don Giovanni Matteo De Candia, nom artistique Mario (chanteur d'opéra)
  • Le comte (?) Carlo de Candia
  • Simonetta Vespucci (1453-1476), née Simonetta Cattaneo Spinola de Candia, surnommée « la bella Simonetta » ou « la Venus de Boticelli », fille de Cattocchia Spinola de Candia, et Gaspar Cattaneo della Volta.

En Espagne[modifier | modifier le code]

En Angleterre[modifier | modifier le code]

  • Cecilia Maria de Candia-Pearse, poète et écrivaine, est la fille du chevalier Giovanni Mateo de Candie dit le chanteur Mario et Guilia Grisi. Elle épousa l'aristocrate britannique Lord Pearse.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire de la Noblesse de France et des Maisons souveraines de l'Europe, publié sous la direction de M. Borel d'Hauterive, 1855, p.377 sur Gallica
  2. Fils de Charlotte d'Albret, femme de César Borgia, et le château de La Motte-Feuilly.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]