Famille Whitney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Whitney.

La famille Whitney est une famille américaine dont les membres sont de grands financiers et philanthropes.

Début de la notoriété[modifier | modifier le code]

La notoriété de la famille Whitney a commencé avec William Collins Whitney (1841-1904), un descendant de John Whitney (1592-1673), un immigrant anglais qui s'était installé à Watertown dans le Massachusetts. Il était aussi un cousin éloigné de Éli Whitney[1]. William Collins Whitney était un très riche homme d'affaires qui a fait coïncider le nom des Whitney avec les courses de pur sang anglais aux États-Unis.

Les courses de chevaux[modifier | modifier le code]

Les chevaux possédés par les Whitneys ont gagné tous les tournois les plus importants à travers les États-Unis incluant de multiples victoires au Derby du Kentucky, au Preakness Stakes et au Belmont Stakes. Les membres de la famille maintiennent également des écuries, des centres d'élevage à Newmarket et à Suffolk County au Royaume-Uni où ils ont gagné d'importantes courses comme le prestigieux Derby d'Epsom.

Aujourd'hui, les membres de la famille Whitney sont toujours impliqués dans les courses de chevaux. Ainsi, en 2004, Marylou Whitney a gagné avec son cheval Birdstone le Belmont Stakes.

Autres implications[modifier | modifier le code]

Certains membres de la famille étaient hommes d'État, chefs d'entreprise, financiers, philanthropes.

Joan Whitney Payson, une grande sportive, fut la première propriétaire des New York Mets, une équipe de la Major League Baseball de 1962 à 1975.

Le Whitney Museum of American Art à New York a été fondé par Gertrude Vanderbilt Whitney.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Whitney Research Group (consacré à la recherche des membres de la famille Whitney dans le monde entier et à travers l'histoire)