Famille Chiaromonte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le palais Chiaromonte à Palerme

Les Chiaromonte sont une grande famille italienne d'origine normande. Le nom de cette importante famille médiévale de l'Italie méridionale et de la Sicile vient de Clairmont, Clairemont, ou peut-être même plutôt de Clermont[1]. Dans ce dernier cas, la famille est probablement d'origine picarde, et non issue du duché de Normandie.

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille est issue d'un certain Hugues de Clermont (Hugo Claromontis, Hugo Clarimontis en latin) dit Hugues le Borgne (Hugo Monoculus), un important baron italo-normand du XIe siècle, fidèle de Robert Guiscard, duc normand d'Apulie, de Calabre et de Sicile. En juillet 1085, à Céphalonie, Hugues le Borgne figure parmi les parents, alliés et magnats que Robert Guiscard appela à son chevet pour les entretenir de la succession du duché[2]. À la mort de Guiscard, Hugues le Borgne soutient Bohémond contre Roger Borsa. Mort au début du XIIe siècle, Hugues de Clermont eut de sa femme Gimarga[3] trois fils et deux filles : Roger, Alexandre, Asclettin (Asketill), Avenia et Aubrée (Albrada, Alvrada)[4].

La famille acquiert un important patrimoine entre la Basilicate et la Calabre, patrimoine qu'elle a peu à peu étendu au profit d'autres familles nobles de la région. La famille Chiaromonte est peut-être à l'origine de la ville du même nom située en Calabre, Chiaromonte, fief familial qui reste dans la famille jusqu'au début du XIVe siècle.

Elle est à l'origine de la famille Chiaromonte Di Modica, grande et très riche famille de la noblesse sicilienne, très puissante et influente jusqu'au XVIe siècle.

Membres importants[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, Nicola Chiaromonte, un cistercien est évêque de Frascati de 1219 à 1227.

Au XIVe siècle, Manfredo Chiaromonte commence en 1307 la construction du Palais Chiaramonte « Steri » de Palerme, qui sera achevé par ses successeurs. Son fils Andrea Chiaramonte, un temps maître de Palerme, continue sa politique anti-aragonaise, mais est exécuté le 1er juin 1392 par le roi Martin Ier de Sicile. Son comté de Modica est adjugé à Bernardo Cabrera.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 3 villages normands du Calvados portent ce nom.
  2. Ordéric Vital, VII, 7.
  3. Vraisemblablement d'origine normande ou issue de la vieille noblesse lombarde, à en juger par son prénom d'origine germanique.
  4. Arbre généalogique simplifié.

Liens externes[modifier | modifier le code]