Famille Carnot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carnot.

La famille Carnot est l'une des plus grandes familles républicaines connues. Elle est d'origine bourguignonne. Elle a donné à la France d'éminents hommes politiques et scientifiques français au XIXe siècle.

Principaux membres de la famille Carnot et apparentés[modifier | modifier le code]

Parmi les principaux membres de la famille Carnot, on trouve :

ainsi que :

Généalogie de la famille Carnot[modifier | modifier le code]

Arbre généalogique détaillé[modifier | modifier le code]

Arbre généalogique simplifié des personnages principaux[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Joseph Carnot
 
Lazare Carnot
 
Claude-Marie Carnot
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sadi Carnot (physicien)
 
Lazare Hippolyte Carnot
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sadi Carnot (Président) Adolphe Carnot (chimiste)


  • Le fils cadet : Lazare Hippolyte Carnot (05/04/1801 à Saint-Omer – 16/03/1888 à Paris), homme politique, ministre de l'Instruction publique en 1848. Fonda l'École d'administration destinée à préparer les administrateurs gouvernementaux (elle fut de courte durée mais précursait l'ENA). Il accrut les salaires des maîtres, auxquels il demandait « d'enseigner aux enfants les vertus de la République démocratique ». Dans un projet de loi resté célèbre, il fut le premier à demander l'instruction primaire, obligatoire et gratuite, pour les deux sexes. Les enseignants recevraient trois ans de formation dans une école normale, avec un salaire minimum garanti. Ce projet fut supplanté par la loi Falloux de 1850, mais plusieurs de ses propositions seront reprises par les lois (Falloux et surtout Ferry en 1880) : le projet de Carnot incluait même une disposition garantissant la liberté de l'éducation. Défait aux législatives de 1849, Carnot regagna son siège dans une élection partielle en 1850 et fut l'un des députés qui s'opposa au coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte, le 2 décembre 1851 à qui il refusa le serment de fidélité. De nouveau élu (comme sénateur), il mourut à Paris le 16 mars 1888.
  • L'arrière-petit-fils : Lazare Adolphe Paul Carnot (16/01/1869 à Limoges – 02/04/1957 à Paris), médecin, professeur à la Faculté de Médecine de Paris, Membre de l'Académie de médecine. Sa maison sur le champ de Mars (rue Élysée reclus) fut construite par les Perret sur des plans de son beau-frère Paul Guadet.

Portraits[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur, à trois merlettes d'or, 2, 1, surmontées en chef d'une étoile d'argent[1],[2],[3]
Commentaires : Armes anciennes (d'après un cachet de la famille Carnot).

La Fondation Carnot[modifier | modifier le code]

La Fondation Carnot[4], créée sous l'égide de la Fondation de France, verse chaque année des bourses à des étudiants de l'École polytechnique, et à des Docteurs en Sciences de l'Université de Bourgogne. La fondation contribue également à la publication d'ouvrages ou à la diffusion d'enseignements sur l'histoire de la famille Carnot et ses réalisations.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et anecdotes[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, de nombreuses rues portent le nom Carnot.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Comte de l'Empire (). Le général Carnot, [...], ne porta jamais ce titre de comte et ne retira pas les lettres patentes de la chancellerie. »
  2. Source : Alcide Georgel, Armorial de l'Empire français : L'Institut, l'Université, les Écoles publiques,‎ 1870 (lire en ligne)
  3. Couronne de comte. Supports: deux lions.
  4. http://www.fondationdefrance.org/La-Fondation-de-France/Fonds-et-fondations-sous-egide/Toutes-les-fondations/Carnot