Famille Berthier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthier.
Famille Berthier
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille Berthier
Lignées Wittelsbach
Clary
Murat
Turenne
Roederer
La Salle
La Tour d'Auvergne-Lauragais
Lebrun de Plaisance
Rothschild
Broglie
Branches de Wagram
de Berluy
de La Salle
Vicomtes Berthier
Période XVIIIe - XXe siècle
Pays ou province d’origine ChampagneBlason région fr Champagne-Ardenne.svg,
BourgogneBlason fr Bourgogne.svg
Allégeance Drapeau de la France France
(XVIIIe - 1918)
Demeures Château de Chambord
Château de Grosbois
Hôtel de la Colonnade
Charges Pair de France
Sénateur du Second Empire
Consul de France
Fonction(s) militaire(s) 1 Maréchal d'Empire,
2 Généraux de division,
2 Maréchaux de camp(ou généraux de brigade)
Récompense(s) civile(s) Grand veneur de l'Empire
Récompense(s) militaire(s) Maréchal d'Empire

Cet article concerne la famille Berthier.

Généralités[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Berthier, fils d'un maître-charron installé en Bourgogne, choisit la carrière des armes. Devenu ingénieur-géographe, il s'illustra en concevant les hôtels de la Guerre, des Affaires étrangères et de la Marine à Versailles, première cité administrative du genre ; et en finalisant la Carte des chasses du roi.

Il fut anobli[1] par Louis XV.

Des cinq enfants qui lui survécurent, un fut maréchal d'Empire (Louis-Alexandre Berthier), et trois autres furent généraux (César, Victor Léopold et, le plus jeune, issu d'un second mariage, Joseph-Alexandre).

Origines[modifier | modifier le code]

I) Abel Berthier (vers 162225 janvier 1672 - Chessy-les-Prés, Aube), marié à Thomasse Biesson (ou Thiesson) (vers 1625 - Chessy † avant 1671 - Chessy), dont :
Rodolphe ;
II) Rodolphe Berthier (25 décembre 1648 - Chessy-les-Prés † après 1710 - Chessy-les-Prés), laboureur à Chessy-les-Prés, manouvrier, marié le 23 novembre 1671 (Chessy) à Marie Françoise Branche (vers 1650 - Chessy † 16 novembre 1688 - Chessy), dont :
François, marié en 1704 avec Clemence Mamou, sans postérité,
Michel ;
III) Michel Berthier (24 mai 1679 - Chessy † 12 mars 1731 - Tonnerre (Yonne)), domestique de Michel de Chaugy, seigneur de Vézannes (dont il est le filleul), puis maître-charron à Tonnerre, marié le 1er février 1712 (Tonnerre, paroisse Notre-Dame), avec Jeanne Dumez (Dumetz ou Dumay) (vers 1685 - Tonnerre † après 1740 - Tonnerre), domestique du bailli de Noyers, dont :
Jeanne (vers 1712 - Tonnerre, paroisse Notre-Dame † 1788), mariée le 3 février 1733 (Tonnerre, paroisse Saint-Pierre) avec Nicolas Languillat, vigneron, dont postérité,
Marie Magdeleine (née à Tonnerre, paroisse Notre-Dame), mariée en 1759 avec Edmé Martin de Rochebonne, lieutenant d'infanterie au bataillon de Chalon-sur-Saône,
Marie,
François,
Jean-Baptiste,
Marie Anne ;
IV) Jean-Baptiste Berthier (6 janvier 1721 - Tonnerre (Yonne), paroisse Saint-Pierre21 mai 1804 - Paris Xe (ancien)), ingénieur-géographe et architecte marié le 23 septembre 1749 (Versailles, paroisse Saint-Louis) avec Marie-Françoise (vers 1731 - Fontenay-en-Brie29 mars 1783 - Versailles, femme de chambre de « Monsieur », futur Louis XVIII), unique enfant de Alexandre (César) Lhuillier de La Serre (vers 168320 juillet 1765 - Versailles, capitaine du château du marquis de Breteuil, lieutenant réformé à la suite du régiment de Piémont, ingénieur des camps et armées du roi) et de Barbe-Françoise de Marne.

De leur union naquirent :

  1. Berlouis (17511776 - États-Unis), tué au début de la guerre d'indépendance américaine ;
  2. Louis-Alexandre (20 novembre 1753 - Versailles1er juin 1815 - Bamberg, Bavière), ministre de la Guerre, maréchal d'Empire, prince de Neuchâtel et de Valangin (30 mars 1806-1814), 1er prince de Wagram (31 décembre 1809), Pair de France (1814), Grand veneur de l'Empire, auteur de la branche des Berthier de Wagram ;
  3. Louis Philippe César (vers 175517 avril 1768 - Versailles) ;
  4. Jeanne Antoinette (née le 23 juillet 1757 - Versailles, paroisse Saint-Louis), mariée le 9 novembre 1785 (chapelle particulière de l'hôtel de la Guerre, paroisse Saint-Louis) avec Pascal Pierre Pérache de Franqueville (17481809), major d'infanterie, lieutenant des gardes de la porte du roi, sans postérité ;
  5. Charles (né en 1759), lieutenant puis capitaine au régiment de Soissonnais ;
  6. Marie Marthe (vers 176023 juin 1767 - Versailles) ;
  7. Charles Thérèse (septembre 1760 - Versailles1827), mariée le 22 juin 1779 (chapelle particulière de l'hôtel de la Guerre, paroisse Saint-Louis) avec François (4 novembre 1745 - Saint-Avold (Moselle) † 29 octobre 1823), 1er baron d'Avrange d'Haugéranville et de l'Empire (10 septembre 1808), général de brigade, dont postérité ;
  8. Louis César Gabriel (9 novembre 1765 - Versailles17 août 1819 - Château de Grosbois (Seine-et-Oise)), général de division, Comte Berthier de Berluy et de l'Empire (13 février 1811), auteur de la branche des Berthier de Berluy ;
  9. Louis Stanislas Marie (17 août 1767 - Versailles20 août 1770 - Versailles) ;
  10. Victor Léopold (12 mai 1770 - Versailles21 mars 1807 - Paris), général de division, auteur de la branche des Berthier de La Salle.

Veuf, Jean-Baptiste Berthier se remarie le 5 juin 1791 avec Françoise Chéron (✝ vers 1795), avec qui il eut :

  1. Alexandre-Joseph (5 mars 1792 - Paris23 janvier 1849 - Paris), maréchal de camp, 1er vicomte Berthier (29 novembre 1821), auteur de la branche des vicomtes Berthier.

Les branches[modifier | modifier le code]

Les Berthier de Wagram[modifier | modifier le code]

Marie Berthier de Wagram (1810-1878).
I) Louis-Alexandre Berthier (20 novembre 1753 - Versailles1er juin 1815 - Bamberg, Bavière), ministre de la Guerre, Maréchal d'Empire, prince de Neuchâtel et de Valangin (30 mars 1806-1814), 1er prince de Wagram (31 décembre 1809), Pair de France (1814), Grand veneur de l'Empire, marié (sur ordre de Napoléon Ier) le 9 mars 1808 (Paris) avec Marie Élisabeth von (de) Wittelsbach[2] (5 mai 17841er juin 1849 - Paris), auteurs de la branche des Berthier de Wagram :
  1. Napoléon Alexandre, 2e prince de Wagram,
  2. Caroline Joséphine (20 août 1812 - Paris1905), mariée le 9 octobre 1832 avec Alphonse Napoléon (29 mai 1806 - Paris25 avril 1889), baron d'Hautpoul et de l'Empire (6 octobre 1810), maire de Trouville, dont postérité,
  3. Marie Anne Wilhelmine Alexandrine Elisabeth (19 février 181623 juillet 1878 - Paris), mariée le 24 juin 1834 avec Jules Lebrun (19 avril 181115 janvier 1872 - Paris), 3e duc de Plaisance, Député de la Manche (1846-1848), dont postérité.
Le prince de Wagram et sa fille Malcy par Winterhalter.
II) Napoléon Alexandre Berthier (11 septembre 1810 - Paris10 février 1887 - Paris), 2e prince de Wagram, prince de Neuchâtel et de Valangin, 1er duc de Wagram et pair de France (31 août 1817), marié le 29 juin 1831 (Paris Ier (ancien)) avec Zénaïde Françoise Clary (25 novembre 1812 - Paris27 avril 1884 - château de Grosbois), dont :
  1. Malcy Louise Caroline Frédérique (22 juin 1832 - Paris18 mai 1884 - Paris), mariée le 23 mars 1854 (Palais des Tuileries) avec Joachim, 4e prince Murat (18341901),
  2. Alexandre, 3e prince de Wagram,
  3. Elisabeth Alexandrine Marie (9 juin 1849 - Paris1932), mariée le 25 juin 1874 (château de Grosbois, Boissy-Saint-Léger, Val-de-Marne), avec Guy-Etienne de Turenne d'Aynac (14 avril 183718 avril 1905 - château d'Aynac, Cambous (Viols-en-Laval)), conseiller général du département du Lot.
III) Louis Philippe Marie Alexandre Berthier (24 mars 1836 - Paris15 juillet 1911 - Château de Grosbois), 3e prince de Wagram, 2e duc de Wagram, marié le 7 novembre 1882 (Paris) avec Berthe Claire von Rothschild (2 janvier 1862 - Francfort-sur-le-Main18 septembre 1903 - Paris), dont  :

Aux enfants issus de son mariage avec Berthe de Rothschild qui suivent, doit être ajoutée la naissance d'une enfant naturelle reconnue et légitimée par son père, née le 6 novembre 1877, Marie Alexandrine, fille de Marie Augustine De Bée, âgée de 21 ans, et d'Alexandre Louis Philippe Berthier, prince de Wagram, âgé de 41 ans née au domicile de ses parents, 3, avenue d'Eylau à Paris.

L'acte 924 de l'année 1877 (seizième arrondissement de Paris) précise qu'en marge on trouve les mentions suivantes: "Par acte notarié dressé par devant Maître Morin notaire à Tours, le 26 août 1880, Alexandre Louis Philippe Berthier Prince de Wagram a reconnu l'enfant inscrit ci-contre. Enregistré à paris le 17 septembre 1880-f°163-c-8".

Marie Alexandrine Berthier de Wagram fut, après le décès de sa mère, élevée par son parrain le vicomte François Clary, parent direct de sa grand-mère Zénaïde Clary (certificat de baptême de la paroisse de Saint-Cyr, diocèse de Tours, en date du 25 août 1880) d'où descendance non éteinte à ce jour.

  1. Alexandre, 4e prince de Wagram,
  2. Elisabeth Marguerite (2 mars 1885 - Paris1960), princesse de Wagram, mariée le 5 octobre 1904 (Boissy-Saint-Léger, Val-de-Marne), avec Henri de La Tour d'Auvergne-Lauraguais (18 mars 187629 juillet 1914 - accidentellement à Corbeil), prince romain de La Tour d'Auvergne-Lauraguais, 3e prince romain de La Tour d'Auvergne-Lauraguais ([1903]), dont postérité,
  3. Marguerite Armande Lina[3] (5 décembre 1887 - Cannes25 juin 1966 - Guéthary), mariée le 13 décembre 1905 à Paris, divorcés en 1925, avec le prince Jean Victor Amédée Marie Jacques de Broglie (20 décembre 1878 - Paris26 février 1974 - Biarritz), dont postérité.
IV) Louis Marie Philippe Alexandre Berthier (19 juillet 1883 - Paris VIIIe30 mai 1918 - mort pour la France à l'ambulance allemande de Barenton-sur-Serre (Aisne)), 4e prince de Wagram, 3e duc de Wagram, Saint-Cyrien (1903-1905, promotion de la Tour d'Auvergne), lieutenant au 101e régiment d'infanterie en 1910, capitaine au 6e bataillon de chasseurs.

D'une relation hors mariage (nom de son épouse ? ) il eut :

  1. Louise Alexandra Monique (14 mai 1914 - Paris VIIIe2000).


Un nom attaché à la peinture Impressionniste.

Précoce amateur d'art moderne, Wagram avait commencé à 22 ans et constitué en seulement huit ans une époustouflante collection de tableaux composée de 30 Courbet, 50 Renoir, 47 Van Gogh, 28 Cézanne, 40 Monet, 26 Sisley, 20 Pissarro, 10 Puvis de Chavannes, 11 Degas, 12 Manet, selon les Mémoires de sa cousine, Élisabeth de Gramont, duchesse de Clermont-Tonnerre, citée par René Gimpel (Journal d'Un collectionneur marchand de tableaux, Calmann-Lévy, 1963, pp. 63 et 393).

Ayant acquis ces oeuvres aux frères Bernheim à grand prix pour l'époque, son entourage le persuada qu'il avait été escroqué, ce qui donna lieu à un procès en Correctionnelle où ces marchands furent acquittés...avant de réclamer au Gouvernement français en réparation du préjudice commercial - et d'obtenir - la Légion d'Honneur. Gimpel indique qu'alors que l'on présumait à la mort du prince qu'il avait légué cette série de chefs-d'oeuvre au Musée du Louvre, ce fut sa soeur (Mme de la Tour d'Auvergne) qui en hérita, puis la vendit dix ans plus tard (août 1929) aux Knoedler, "peut-être 25 fois plus cher qu'elle avait coûté"...

Par ailleurs on cite en 1915 un M. de Wagram comme acquéreur d'une "admirable amphore" ou urne funéraire provenant de l'hypogée gallo-romain de Louin (Deux-Sèvres),abritant deux tombeaux ou sarcophages du IVe siècle découverts par le grand archéologue poitevin le Père de La Croix; l'édifice fut classé Monument Historique en 1916 (séance du Conseil Général des Deux-Sèvres du 17/08/1915).

Les Berthier de Berluy[modifier | modifier le code]

I) Louis César Gabriel Berthier (9 novembre 1765 - Versailles17 août 1819 - Château de Grosbois (Seine-et-Oise)), général de division, Comte Berthier de Berluy et de l'Empire (13 février 1811). Il épouse Louise Thérèse Augustine d'Aiguillon (1771 -Versailles8 février 1848 - Paris), belle-sœur de son frère Victor Léopold. De leur union naquirent :
  1. Catherine Adélaïde (4 novembre 179213 mai 1874 - Château de Ménilles, Eure), mariée le 4 novembre 1809 à Antoine-Marie Roederer (14 mai 1782 - Metz15 mars 1865 - Château de Ménilles, Eure), auditeur au Conseil d'État (8 vendémiaire an XIV), Secrétaire d'État du Roi de Naples (1807), Préfet du Trasimène (6 septembre 1809 - 1813), 1er baron Roederer et de l'Empire (lettre patente du 11 juin 1810), Préfet de l'Aube (24 février 1814, puis le 22 mars 1815, remplacé le 12 juillet), Pair de France (1845) (dont postérité) ;
  2. Joséphine Thérèse Virginie (17942 novembre 1833 - Boulogne-sur-Mer), mariée en 1810 à Jean Pierre Joseph Bruguière (1772 - † 1813), Général de brigade, dont deux enfants, puis, mariée en 1829 à Thomas William Graves (en) (18041870), 3e Baron Graves (en) (de Gravesend) ;
  3. Louise, dite Délia (23 février 1797 - Bruyette, Pays-Bas10 mai 1875), mariée le 26 juillet 1824 à Joseph Damey ( † vers 1840), baron de Saint-Bresson, Officier ;
  4. Paul César Auguste, 2e comte Berthier ;
  5. Henriette Félicité (15 juillet 1810 - Vernon30 octobre 1879), mariée le 5 février 1831 (Paris) à Androphile Randouin (17951871), Maître des requêtes au Conseil d'État, préfet de l'Oise (dont postérité) ;
II) Paul César Auguste Berthier (17 mai 1801 - Paris22 mars 1845 - en Afrique au cours d'une opération militaire), 2e comte Berthier, Capitaine de cuirassier, officier d'ordonnance de Louis-Philippe Ier, Chevalier de la Légion d'honneur, marié le 24 avril 1830 à Pauline Troyer (née le 17 avril 1812 - Madras), dont :
  1. Paul Ferdinand Alfred, 3e comte Berthier ;
II) Paul Ferdinand Alfred Berthier (28 juin 1834 † après 1895), 3e comte Berthier, marié en février 1868 avec Marie Mathilde Rosales (vers 184514 mai 1907 - Paris), dont :
  1. Suzanne (25 décembre 186822 août 1936).

Les Berthier de La Salle[modifier | modifier le code]

Victor Léopold Berthier (12 mai 1770 - Versailles21 mars 1807 - Paris), général de division, épouse en premières noces sa belle-sœur Joséphine Jeanne Marguerite d'Aiguillon (1771 - Versailles1850). Ensemble, ils eurent trois enfants, mais divorcèrent en 1802. Son ex-femme épousa Antoine Charles Louis de Lasalle qui adopta à la mort de Berthier ses enfants, les éleva comme les siens et en fit ses héritiers. Ils prirent alors le nom de Berthier de La Salle.

  1. Alméric (ou Albéric) Berthier de Lasalle (20 janvier 1797 - Borgo San Dominico ✝ 1863), 1er comte Berthier de La Salle et de l'Empire (par lettre patente du 29 septembre 1807, il reçut le titre héréditaire de comte de l'Empire avec obligation d'ajouter au nom de Berthier celui de La Salle), chef d'escadron, marié en 1829 avec Jeanne de Vanssay (18061891), dont :
    1. Christine (18301892),
    2. Albert (18331886), 2e comte Berthier de La Salle, homme de lettres,
    3. Edgar (1839 (ou 1835) ✝ 28 novembre 1921 - Versailles), 3e comte Berthier de La Salle, officier de cavalerie, marié en 1868 avec Élisabeth Peloux, sans postérité,
    4. Lionel (1842mai 1907), 2e baron Berthier de La Salle (1845), major de cavalerie, Chevalier de la Légion d'honneur, marié en 1871 avec Alix Leclerc von Lockeren (18501911), dont :
      1. Alméric (né le 5 mai 1873),
      2. Ghislaine (18771935) ;
  2. Oscar Berthier de Lasalle (17981848), baron Berthier de La Salle et de l'Empire (1809), colonel de cavalerie,
  3. Joseph (Alexandre) Berthier de Lasalle (17991845), baron Berthier de La Salle et de l'Empire (1809), consul de France.

Léopold se remaria le 5 prairial an XII (25 mai 1804) avec Jeanne Bonnement (177731 janvier 1813), femme divorcée, dont :

  1. Elisabeth Bibiane Victorine Noël Berthier (née le 26 février 1802 - Paris), mariée le 28 août 1821 (Paris) avec Pierre Jean Marthe Louis Clauzel (17861862) ;
  2. Edouard Napoléon Charles Berthier (22 juin 1804 - Paris1874), 1er comte Berthier (1864), Chef d'escadron ;
  3. Thérèse Léopoldine Berthier (6 avril 1806 - Paris8 novembre 1882 - Paris, inhumée au cimetière du Père-Lachaise, auprès des Clary), mariée le 13 février 1825 avec son oncle (!) Alexandre-Joseph, vicomte Berthier (17921849), dont postérité. Veuve en janvier 1849, elle se remarie dès le 27 novembre 1849 avec Justinien, comte Clary[4] (8 juin 1816 - Paris4 mars 1896 - Saint-Cyr-sur-Loire), Lieutenant-colonel d'état-major, député du Loir-et-Cher (1852-1869), conseiller général de Saint-Aignan (Loir-et-Cher), Commandeur de la Légion d'honneur (13 août 1864), sans postérité.

Les Vicomtes Berthier[modifier | modifier le code]

I) Joseph-Alexandre Berthier (5 mars 1792 - Paris23 janvier 1849 - Paris), maréchal de camp, 1er vicomte Berthier (29 novembre 1821), épouse le 13 février 1825 Thérèse Berthier (18061882), sa propre nièce, fille de son demi-frère Victor Léopold Berthier. Ensemble, ils eurent :
  1. Alexandre Léopold, 2e vicomte Berthier, général de brigade ;
II) Alexandre Léopold Berthier (31 janvier 1827 - Paris6 octobre 1891 - Paris), 2e vicomte Berthier (1849), général de brigade. Marié à trois reprises : la première, le 29 octobre 1857 avec Marie Victorine Clary (30 septembre 1834 - Paris13 février 1860 - Hyères). Veuf et sans postérité, il se remarie en 1862 avec Alice Bergès (18401866), dont :
  1. Léopold,
  2. Alice (né en 1864), mariée à Jacques Rigaud (1851 - 1907)
  3. Marie Marguerite Justine Berthier, dite de Wagram (18668 août 1916 - Château de Caudon, Dordogne).

De nouveau veuf, il épouse 1871 Marguerite Bergès, dont deux fils et trois filles.

Titres[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Image Armoiries de la Famille Berthier
Blason Jean-Baptiste Berthier (1721-1804).svg Jean-Baptiste Berthier (1721-1804)

D'azur, à deux épées d'argent, garnies d'or, passées en sautoir, cantonnées en chef d'un soleil, en flanc et en pointe de trois cœurs du même, enflammés de gueules[5],[6].

Coat of Arms of Louis-Alexandre Berthier.svg Louis-Alexandre Berthier,

Parti : au I, d'or, au dextrochère d'argent, armé d'azur rehaussé d'or, tenant une épée de sable et chargé d'un bouclier de sable à un W entouré de Commilitoni Victor Ceasar, le tout d'or, au chef des princes grands dignitaires de l'Empire (Wagram) ; au II, d'or, au pal de gueules, chargé de trois chevrons d'argent (Neufchâtel), au chef des Princes Souverains[5],[6].

Orn ext Duc et pair de France (Restauration) ChLH.svg
Blason Napoléon Alexandre Berthier (1810-1887).svg
Napoléon Alexandre Berthier,

Écartelé : I et IV, d'azur, à deux épées d'argent, garnies d'or, passées en sautoir, cantonnées en chef d'un soleil, en flanc et en pointe de trois cœurs du même, enflammés de gueules (de Berthier) ; II et III, fuselé en bande d'azur et d'argent (de Bavière) ; sur-le-tout, d'or, au dextrochère d'argent, armé d'azur, rehaussé d'or, tenant une épée de sable et chargé d'un bouclier du même à un W d'or (Wagram)[5],[6].

Blason César Berthier (1765-1819).svg César Berthier,

Écartelé : au I, du franc-quartier des Comtes militaires de l'Empire ; au II, de gueules, au lion d'or, à une barre d'argent chargée de trois têtes de maures de sable, brochante ; au III, de gueules, à une couronne de lauriers d'or, chargée d'une hache d'argent, posée en barre et adextrée en chef d'une étoile du même ; au IV, d'azur, au pal d'argent, chargé de trois chevrons de sable.[5],[6]

Blason Joseph-Alexandre Berthier (1792-1849).svg Joseph-Alexandre Berthier,

D'azur, au dextrochère d'argent, tenant une épée du même, garnie d'or[5],[6].

Gallé - Blason fam fr Berthier de Lasalle.jpg Armes des Berthier de Lasalle (dessin d'Émile Gallé (1846-1904)).


Devise[modifier | modifier le code]

Membres illustres de la famille[modifier | modifier le code]

Les ecclésiastiques[modifier | modifier le code]

Les militaires[modifier | modifier le code]


Les politiques[modifier | modifier le code]

Châteaux, seigneuries, terres[modifier | modifier le code]

Châteaux[modifier | modifier le code]

– le château de Grosbois ;
– l'hôtel de la Colonnade, au coin de la rue des Capucines (Paris).

Terres[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Famille Berthier.