Falsificateurs de l'Histoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Falsificateurs de l'Histoire (en russe : Istoricheskaya spravka, Fal’sifkatory istorii) est un livre publié par le Sovinformburo, édité et partiellement réécrit par Joseph Staline, en réponse aux documents rendus publics en janvier 1948 en Occident traitant des relations germano-soviétiques avant et après le pacte Molotov-Ribbentrop.

Contenu[modifier | modifier le code]

Dans ce livre, Staline ignore les relations que son pays avait avec le Reich avant 1941 et fait valoir que les puissances occidentales ont contribué au réarmement de l'Allemagne et à son expansion vers l'Est, soulignant que les banquiers et industriels américains ont injecté du capital dans l'industrie de guerre allemande. Il dénonce plus particulièrement les accords de Munich de 1938 et la culpabilité de l'Ouest dans le déclenchement de la guerre. L'URSS est présentée comme s'efforçant de négocier une sécurité collective contre Hitler, tout en étant contrecarrée par la politique d'apaisement anglo-française. Enfin, la dernière partie du livre se consacre à la constitution du front de l'Est afin de se défendre contre l'inévitable agression nazie.

Composition[modifier | modifier le code]

L'ouvrage (65 pages) est décomposé en quatre chapitres, eux-mêmes divisés en plusieurs sections.

Introduction

Documents capturés en Allemagne
Une image déformée des événements

Chapitre 1 : Comment a commencé la préparation de l'agression allemande ?

Plan de réparation Dawes
Un partage dans les profits
La pluie d'or des dollars américains
Les facteurs qui ont contribué à déchaîner l'agression hitlérienne
Une Union soviétique amenée à mener une politique de paix seule
Le principe soviétique de sécurité collective
Le rejet du pacte de sécurité collective par les puissances occidentales

Chapitre 2 : Non pas lutte contre l'agression allemande, mais politique d'isolement de l'URSS

Conversation Hitler-Halifax
Les actions annexionnistes d'Hitler ont été encouragées
L'avertissement de l'Union soviétique
Les accords de Munich
Le vrai sens de Munich
Remise de la Tchécoslovaquie à Hitler
« Unir l'Europe sans la Russie »

Chapitre 3 : Isolement de l'Union soviétique : le pacte de non-agression germano-soviétique

Négociations entre la Grande-Bretagne, la France et l'URSS
Une situation d'inégalité pour l'URSS
Aucune obligation que ce soit vers l'URSS
La proposition soviétique
Stimuler Hitler à attaquer l'URSS
Négociations militaires également futiles
Les négociations en coulisses entre la Grande-Bretagne et l'Allemagne
Remise de la Pologne à Hitler
Le pacte de non-agression de l'URSS avec l'Allemagne
Le meilleur cours [de la guerre] possible

Chapitre 4 : Constitution du front de l'Est. L'agression de l'Allemagne contre l'URSS, la coalition anti-hitlérienne et la question des obligations inter-alliées

Constitution du front de l'Est
Le gouvernement finlandais rejette la proposition amicale de l'Union soviétique
Assurer la sécurité de Leningrad et de Mourmansk
La Grande-Bretagne et la France fournissent en armes la Finlande
Un plan d'opérations militaires contre l'URSS
Un tournant dans le développement de la guerre
Le fiasco de la politique d'apaisement
L'Allemagne attaque l'URSS
La coalition anti-hitlérienne
Ce qui s'est réellement passé à Berlin
Les négociations entre les États-Unis et l'Allemagne en 1943
Le report de l'ouverture d'un second front
L'assistance de l'URSS envers ses Alliés
Message de Joseph Staline à Winston Churchill sur la préparation de l'offensive
Un coup de force inégalé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]