Fairchild FH-227

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairchild FH-227
Fairchild FH-227 utilisé par l'ancienne compagnie française Touraine Air Transport.
Fairchild FH-227 utilisé par l'ancienne compagnie française Touraine Air Transport.

Rôle avion de ligne
Constructeur Drapeau : États-Unis Fairchild
Équipage trois à cinq personnes.
Premier vol 27 janvier 1966
Mise en service juin 1966
Premier client Mohawk Airlines.
Production 81
Dérivé de Fokker F.27
Dimensions
Image illustrative de l'article Fairchild FH-227
Longueur 25.50 m
Envergure 29.00 m
Hauteur 8.41 m
Aire alaire 70.05 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 12.478 t
Max. au décollage 20.639 t
Passagers entre 48 et 56
Motorisation
Moteurs 2 turbopropulseurs Rolls & Royce Dart Mk-532-7L
Puissance unitaire 1715 kW
(2300 ch)
Performances
Autonomie 975 km
Plafond 8 530 m
Vitesse ascensionnelle 8 m/s

Le Fairchild FH-227 est un avion de ligne américain destiné au transport régional. Il s'agit d'une version rallongée du Fokker F.27 néerlandais.

Développement[modifier | modifier le code]

En 1965 après avoir produit pendant dix ans le Fokker F.27 les responsables de Fairchild eurent l'idée de développer une version légèrement rallongée, adaptée aux besoins américains en matières d'avions de transport régional[1]. Le programme fut confié au bureau d'étude Hiller, branche du groupe Fairchild et qui s'était déjà fait connaitre avec ses hélicoptères comme le UH-12 Raven et son avion expérimental X-18. L'avion prit donc la désignation de FH-227 (FH pour Fairchild Hiller).

Le prototype fut très rapidement assemblé, et son premier vol intervint dès janvier 1966. À cette époque les besoins en avions de ce type étaient tels que le constructeur enregistra vite plusieurs commandes qui permirent de lancer la production en série. Cependant l'avion devait se heurter à la féroce concurrence de Convair[2] et de son modèle 580 bien implanté aux États-Unis.

La production de l'avion dura jusqu'en décembre 1968. Les transformations de FH-227D et FH-227E se poursuivirent jusqu'en 1972. Au final 81 exemplaires, toutes versions confondues ont été assemblés et vendus dans le monde entier[3].

Versions[modifier | modifier le code]

  • Fairchild FH-227, désignation du premier avion, configuré pour 52 passagers, construit à un seul exemplaire.
  • Fairchild FH-227B, désignation d'une version légèrement allongée du premier, configurée pour 56 passagers, construite à 56 exemplaires.
  • Fairchild FH-227C, désignation d'une version à l'avionique améliorée, configurée pour 56 passagers, construite à sept exemplaires.
  • Fairchild FH-227D, désignation d'une version remotorisée du FH-227B avec des Dart Mk-532-7L, construite à onze exemplaires.
  • Fairchild FH-227E, désignation d'une version remotorisée du FH-227C avec des Dart Mk-532-7L, construite à six exemplaires.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Utilisateurs civils[modifier | modifier le code]

Les compagnies ayant exploité ou exploitant encore en novembre 2012 le FH-227 sont notamment les suivantes.

FH-227B de la compagnie américaine Ozark Air Lines
FH-227B français en 1993

Utilisateurs militaires et parapubliques[modifier | modifier le code]

Le FH-227 a volé sous les couleurs des forces suivantes[4] :

Fairchild FH-227D uruguayen

Il est noté que le Fairchild UC-27A fut utilisé entre 1982 et 1988 au profit de l'Atlantic Undersea Test and Evaluation Center (AUTEC), une unité d'essais basée dans l'archipel d'Andros. L'UC-27A y remplissait des missions de soutien logistique. Il ne doit pas être confondu avec les Fokker C-31A de l'US Army et de son équipe de présentation parachutiste, les Golden Knights. L'UC-27A a laissé la place à un Beechcraft C-12J[5].

Accidents notables[modifier | modifier le code]

  • Vol Northeast 946 qui s'écrasa dans le New Hampshire le 25 octobre 1968. 32 des 42 personnes à bord périrent.
  • Vol FAU-571 qui s'écrasa dans les Andes le 13 octobre 1972[6]. 29 des 45 personnes à bord trouvèrent la mort dans cet accident particulièrement médiatisé.
  • Vol TAT 230 qui s'écrasa dans la Forêt de Fontainebleau le 4 mars 1988[7]. Les 23 personnes à bord furent tués.

Par ailleurs les différentes versions du FH-227 sont à lier à dix autres accidents ayant entraîné la mort de tout ou partie des personnes se trouvant à leur bord.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Les appareils suivants avaient un rôle et une configuration intérieure assez similaire avec le FH-227. De plus ils lui sont contemporains.

Notes et références[modifier | modifier le code]