Fadwa Suleiman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fadwa Suleiman.

Fadwa Suleiman ou Fadwa Soliman (en arabe : فدوى سليمان) est une actrice syrienne alaouite qui est aussi devenue célèbre pour avoir dirigé des manifestations contre le régime de Bachar el-Assad à Homs[1]. Elle est devenue une figure de proue de la Révolte syrienne de 2011-2012[2],[3],[4],[5],[6],[7].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Alep, Suleiman est partie vivre à Damas pour poursuivre une carrière d'actrice. Elle a joué dans plusieurs pièces de théâtre comme La Voix de Marie et Media, et dans au moins une douzaine de séries télévisée, comme Les Mémoires de Abou Antar et Petites Dames[1]. Elle a aussi joué le rôle une professeur d'art dans un orphelinat dans Petits cœurs, une série télévisée diffusée sur plusieurs chaînes arabes. Elle a aussi joué dans une adaptation arabe de la pièce de théâtre Une maison de poupée d'Henrik Ibsen au théâtre Qabbani à Damas[2].

Depuis le début de la révolte syrienne, le 15 mars 2011, Suleiman a été une des rares actrices qui a protesté contre le gouvernement d'Assad. Malgré le risque de mort ou de prison, Suleiman a participé aux manifestations pour contredire le cliché qui dit que toute la communauté alaouite, qui représente 10 % de la population, soutient le gouvernement d'Assad. Suleiman dit qu'elle veut aussi contredire la version du gouvernement qui dit que ceux qui participent dans les manifestations sont des islamistes ou des terroristes armés[1]. Elle a codirigé des manifestations demandant le départ d'Assad, avec le joueur de football Abdelbasset Sarout.

Suleiman a aussi tenu des discours demandant que les manifestations pacifiques continuent à travers le pays jusqu'à la chute d'Assad[8]. « Les violences sectaires dans Homs aurait été pire si Fadwa Suleiman n'était pas là » a dit Peter Harling, un expert sur la Syrie dans le International Crisis Group, un think tank[9]. Dans un message vidéo de novembre 2011, Suleiman a dit que les forces de sécurité étaient en train de la rechercher dans les quartiers de Homs et ont battu des gens pour les forcer à leur dire ou elle se cachait[10]. Suleiman a coupé ses cheveux très court comme un garçon et se déplace de maison en maison pour échapper à la capture[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Basma Atassi (23 Nov 2011) "Q&A: Syria's daring actress", Al Jazeera.
  2. a, b et c Khaled Yacoub Oweis (Jan 5, 2012) "Syrian actress treads new stage in Syrian protests", Reuters.
  3. Amrutha Gayathri (Mars 31, 2012) "Fadwa Suleiman: Actress And Alawite Icon Of Syrian Revolt Warns Of Sectarian Violence", International Business Times.
  4. Deborah Pasmantier (Mars 30, 2012) "Actress icon of Syrian revolt warns of sectarian warfare", Agence France-Presse.
  5. Mohamed Abi Samra (16.02.2012) "Fadwa Suleiman : une pasionaria syrienne", Courrier international.
  6. Hala Kodmani (24 décembre 2011) "Fadwa Suleiman, pasionaria de Homs", Libération
  7. "Fadwa Suleiman et ses espoirs pour la Syrie", Euronews, 27 mars 2012.
  8. "Message to Canada by actor Fadwa Soliman from inside Syria.", YouTube, Dec 2, 2011.
  9. Roula Khalaf (21 mars 2012) "Alawites trapped in existential struggle", Financial Times.
  10. "Fadwa Sulayman syrian actress announces a hunger strike", YouTube, Nov 14, 2011.