Fadet des tourbières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coenonympha tullia

Le Fadet des tourbières ou Daphnis (Coenonympha tullia), est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Satyrinae et au genre Coenonympha.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Synonymes : Papilio tullia Müller, 1764, Papilio tiphon Rottemburg, 1775, Papilio davus Fabricius, 1777, Papilio philoxenus Esper, 1780, Hipparchia demophile Freyer, 1844, Coenonympha rothliebii Herrich-Schäffer, 1851, Coenonympha scotica Staudinger, 1901 Coenympha suecica Hemming, 1936[1]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Fadet des tourbières ou Daphnis ou Satyre fauve au Canada se nomme Large Heath en anglais Common Ringlet en américain, Grosser Heufalter en allemand.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Coenonympha tullia gliwa
Coenonympha tullia inornata
Coenonympha tullia
  • Coenonympha tullia tullia (Müller, 1764) en Europe et dans l'ouest de la Sibérie.
  • Coenonympha tullia ampelos (W. H. Edwards, 1871) – Northwest Common Ringlet
  • Coenonympha tullia benjamini (McDunnough, 1928) – Prairie Ringlet
  • Coenonympha tullia brenda
  • Coenonympha tullia bosniae Davenport, 1941
  • Coenonympha tullia california (Westwood, 1851) – California Ringlet
  • Coenonympha tullia chatiparae Sheljuzhko, 1937 présent au Causase.
  • Coenonympha tullia columbiana (McDunnough, 1928) – Ringlet
  • Coenonympha tullia davus (Fabricius, 1777)
  • Coenonympha tullia elko (W. H. Edwards, 1881)
  • Coenonympha tullia elwesi Davenport, 1941 dans l'Altaï.
  • Coenonympha tullia eryngii (Hy. Edwards, 1877)
  • Coenonympha tullia eunomia (Dornfeld, 1967)
  • Coenonympha tullia furcae (W. Barnes & Benjamin, 1926)
  • Coenonympha tullia gliwa
  • Coenonympha tullia haydenii (W. H. Edwards, 1872) – Hayden's Common Ringlet
  • Coenonympha tullia inornata (W. H. Edwards, 1861) – Inornate Common Ringlet
  • Coenonympha tullia insulanus (McDunnough, 1928) – Vancouver Ringlet
  • Coenonympha tullia kodiak (Edwards 1869) – Kodiak Ringlet
  • Coenonympha tullia mackenziei (D. Davenport, 1936) – Mackenzie's Ringlet
  • Coenonympha tullia mcisaaci (dos Passos, 1935) – McIsaac's Ringlet
  • Coenonympha tullia mixturata (Alphéraky, 1897)
  • Coenonympha tullia mono (Burdick, 1942) – (Common) Ringlet
  • Coenonympha tullia nipisiquit (McDunnough, 1939) – Maritime Ringlet
  • Coenonympha tullia ochracea (W. H. Edwards, 1861) – Ochre (Common) Ringlet
  • Coenonympha tullia polydama (Haworth, 1803)
  • Coenonympha tullia pseudobrenda (Austin & R. Gray, 1998)
  • Coenonympha tullia scotica (Staudinger, 1901)
  • Coenonympha tullia sibirica Davenport, 1941
  • Coenonympha tullia subfusca (W. Barnes et Benjamin, 1926)
  • Coenonympha tullia suecica Hemming, 1936
  • Coenonympha tullia viluiensis Ménétries, 1859
  • Coenonympha tullia yontocket Porter et Mattoon, 1989 le Yontocket Satyr Ringlet dans le nord de la Californie.
  • Coenonympha tullia yukonensis (W. Holland, 1900) le Yukon Common Ringlet[2],[3].

Description[modifier | modifier le code]

Ce papillon de couleur ocre clair à marron clair au verso orné d'une ligne d'ocelles clairs centrés par un point noir présente d'importantes variations suivant les sous-espèces et les colonies. Le dessus, ocre clair peut présenter une suffusion grise aux postérieures. Il est orné d'un seul ocelle aux antérieures, et d'un, trois ou une ligne aux postérieures. Le revers présente aux antérieures généralement de couleur ocre une ligne postdiscoïdale claire et un ou deux ocelles et aux postérieures de couleur ocre à marron suivant les sous-espèces, une ligne d'ocelles bien visibles sauf pour Coenonympha tullia scotica chez qui ils sont très réduits ou absents.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il hiverne à l'état de chenille et au nord de son aire de répartition le cycle demande deux saisons.

En Amérique du Nord il vole en une ou deux générations, de mai à octobre suivant la localisation de sa résidence, en une génération en Europe entre juin et août[4],[5].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont Rhynchospora alba, Eriophorum vaginata, Eriophorum augustifolia, Carex rostrata, ainsi que des Festuca, Poa, Stipa[5],[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Le Fadet des tourbières est présent dans tout l'hémisphère nord, Amérique du Nord, nord de l'Europe et Asie tempérée[2].

En Europe il est présent en Irlande, Angleterre, Allemagne, Pologne, Autriche, États Baltes et Scandinavie[5].

Il est présent dans les départements du quart nord-est de la France métropolitaine[6]. Il a été inventorié en Lozère, dans le Puy-de-Dôme, l'Ain, la Saône-et-Loire, la Nièvre, le Jura, le Doubs, la Côte-d'Or, l'Yonne, la Haute-Marne, la Marne, l'Aisne et l'Ardenne[7].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans les tourbières, les landes humides et les marécages.

Protection[modifier | modifier le code]

Le Fadet des tourbières est une espèce protégée, placée en Europe sur la liste rouge des espèces protégées en Albanie, Allemagne, Autriche, Biélorussie, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, France, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Russie, Slovénie, Suède, Suisse, République tchèque et Royaume-Uni[8] .

En France il est inscrit sur la liste des espèces protégées avec la mention E par l'arrêté du 23 avril 2007, article3[9],[10].

Coenonympha tullia

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1997 (ISBN 978-2-603-01649-7)
  • Lionel G. Higgins et Norman D. Riley (trad. Th. Bourgoin), Guide des papillons d'Europe, Delachaux et Niestlé,‎ 1988, 455 p. (ISBN 260300638X, OCLC 19090161)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]