Factoid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Régulièrement, la Grande Muraille est présentée comme le seul objet artificiel visible à l'oeil nu de la Lune.

Un factoid est une affirmation fabriquée ou infondée, qui est présentée comme un fait. Le mot peut aussi indiquer une information insignifiante qui est toutefois vraie. Les factoids proviennent, ou mènent à, des idées reçues et des légendes urbaines.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terme « factoid » est un néologisme apparu dans une biographie de Marilyn Monroe publiée par Norman Mailer en 1973. Il décrit les factoids comme des « faits qui n'avaient aucune substance avant d'apparaître dans un magazine ou un journal[trad 1],[1] ». Il a formé ce mot-valise en combinant fact, un fait, et -oid, suffixe qui veut dire semblable sans être pareil. Le journal The Washington Times a décrit le mot de Mailer comme « quelque chose qui ressemble à un fait, mais qui n'est pas un fait dans les faits[trad 2],[2]. » Le Compact Oxford English Dictionary définit ce terme comme « un item d'information douteuse qui est si souvent répété qu'il devient accepté comme un fait[trad 3] »[3].

Aux États-Unis, le mot factoid est parfois utilisé pour désigner une information insignifiante qui est toutefois vraie. Le réseau télévisé CNN Headline News l'a régulièrement utilisé pendant les années 1980 et 1990 pour mettre en valeur des informations pendant la diffusion de nouvelles : le mot factoid apparaissait dans un bandeau dans le bas de l'écran suivi d'une information insignifiante. Le présentateur Steve Wright a régulièrement présenté des factoids lorsqu'il a animé une émission de télévision sur la chaîne britannique BBC Radio 2. Il a rassemblé ces factoids dans un livre[4].

La définition de factoid étant vague, des manuels de style de langue anglaise recommandent de ne pas l'utiliser[5]. Le spécialiste de la langue américain William Safire, dans sa rubrique journalistique On Language, préconise factlet, ce qui permet d'exprimer « un peu d'archaïsme[trad 4] »[6].

Exemples[modifier | modifier le code]

Mount Isa en Australie est régulièrement étiquetée comme la ville la plus étendue au monde.
L'UNESCO n'a jamais déclaré Toronto, au Canada, comme la ville la plus multiculturelle au monde.
  • Des rumeurs et des articles rapportent régulièrement que Toronto est la ville la plus multicuturelle au monde selon l'UNESCO. Des rapports mentionnent que ses citoyens proviennent de nombreux pays, mais l'agence de l'ONU n'a jamais déclaré que Toronto est « la plus multicuturelle »[7]. Cette croyance a duré des années, au point où elle a été publiée sur le site de l'UNESCO[8], dans les pages du New York Times[9] et dans des documents lorsque Toronto a posé sa candidature, à deux reprises, pour être l'hôte de jeux olympiques.
  • La Grande Muraille serait le seul objet artificiel visible à l’œil nu de la Lune, mais ce mythe a régulièrement été rejeté[10],[11],[12],[13],[14]. Aucun objet artificiel à la surface de la Terre ne peut être observé à l'oeil nu depuis la Lune. Sous certaines conditions favorables, il serait possible d'observer les changements consécutifs aux inondations contrôlées aux Pays-Bas dans le Flevoland ou encore l'assèchement de la mer d'Aral. Des astronautes ont rapporté avoir vu la Grande Muraille depuis une orbite terrestre basse. Cependant, ils devraient avoir une acuité visuelle 8 fois supérieure à l'acuité normale (20/20)[15].
  • Des rumeurs avancent que les chiens et les chats sont daltoniens et voient seulement en gris. Ils sont cependant capables de distinguer deux couleurs primaires, alors que les humains peuvent distincter trois couleurs primaires[16],[17].
  • Régulièrement, des gens avancent que le drapeau du Texas peut être élevé à la même hauteur que le drapeau des États-Unis puisque le Texas a déjà été un pays[18]. Cependant, le protocole indique que tous les drapeaux des États sont élevés à la même hauteur que le drapeau des États-Unis quand ils se trouvent sur des poteaux distincts, le drapeau des États-Unis occupant la position d'honneur. Si les drapeaux se trouvent sur un même poteau, celui des États-Unis est le plus élevé et les tailles des drapeaux en dessous ne peuvent excéder sa taille. Par ailleurs, Hawaï a aussi eu le statut de nation par le passé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Factoid » (voir la liste des auteurs)

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. (en) « facts which have no existence before appearing in a magazine or newspaper »
  2. (en) « something that looks like a fact, could be a fact, but in fact is not a fact »
  3. (en) « an item of unreliable information that is repeated so often that it becomes accepted as fact »
  4. (en) « little bit of arcana »

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Norman Mailer, Marilyn: A Biography, Grosset & Dunlap,‎ 1973 (ISBN 0-448-01029-1)
  2. (en) Wesley Pruden, « Ah, there's joy in Mudville's precincts », The Washington Times,‎ 23 janvier 2007 (lire en ligne)
  3. (en) The Compact Oxford English Dictionary, Second Edition, Clarendon Press,‎ 2008 (ISBN 0-19-861258-3)
  4. (en) Steve Wright, Steve Wright's Book of Factoids, HarperCollins Entertainment,‎ 2005 (ISBN 0-00-720660-7)
  5. (en) Paul Brians, Common Errors in English Usage, William James & Company,‎ 2003 (ISBN 1-887902-89-9)
    L'auteur publie des parties de son ouvrage dans un site web, dont Factoid.
  6. (en) William Safire, « On Language; Only the Factoids », The New York Times,‎ 5 décembre 1993 (lire en ligne)
  7. (en) Michael J. Doucet, « The Anatomy of an Urban Legend: Toronto's Multicultural Reputation », CERIS - Metropolis Toronto Centre of Excellence for Research on Immigration and Settlement (consulté en 5 février 2014)
  8. (en) UNESCO, « UNESCO Best Practices for Human Settlements: Metro Toronto's Changing Communities », UNESCO,‎ 5 février 2014 (consulté en 5 février 2014)
  9. (en) Clyde H. Farnsworth, « Toronto Journal: To Battle Bigots, Help from South of the Border », The New York Times,‎ 12 février 1993, p. 4
  10. (en) « What's Visible from Outer Space », sur Urban Legends.com (consulté le 12 mai 2010)
  11. (en) « Can you see the Great Wall of China from the moon or outer space? », sur Answers.com (consulté le 12 mai 2010)
  12. Cecil Adams, « Is the Great wall of China the only manmade object you can see from space? », sur The Straight Dope,‎ 31 juillet 1986 (consulté en 5 février 2014)
  13. (en) Barbara et David P. Mikkelson, « Great Walls of Liars », sur Snopes,‎ 21 juillet 2007 (consulté en 5 février 2014)
  14. (en) Mara Hvistendahl, « Is China's Great Wall Visible from Space? », Scientific American,‎ 21 février 2008 (lire en ligne)
    ... the wall is only visible from low orbit under a specific set of weather and lighting conditions. And many other structures that are less spectacular from an earthly vantage point—desert roads, for example—appear more prominent from an orbital perspective.
  15. [PDF] (en) Norberto López-Gil, « Is it Really Possible to See the Great Wall of China from Space with a Naked Eye? », Journal of Optometry, vol. 1, no 1,‎ mars 2014, p. 3-4 (DOI 10.3921/joptom.2008.3, lire en ligne)
  16. (en) Cecil Adams, « Are cats and dogs really color-blind? How do they know? », sur The Straight Dope website,‎ 1er mai 1987 (consulté le 22 novembre 2010)
  17. (en) Paulette Clancy, « Cats, dogs can see some color: Are cats and dogs color blind? Do cats' eyes glow in the dark? », sur Ask A Scientist!, Cornell University,‎ 22 octobre 1998 (consulté le 22 novembre 2010)
  18. (en) « Entry from April 27, 2008 - Texas flag only one at same height as U.S. flag (urban legend) », sur barrypopik.com (consulté en 5 février 2014)

Sur les autres projets Wikimedia :