Facteur de transcription

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Schéma simplifié du mécanisme d'un activateur.

Un facteur de transcription est une protéine nécessaire à l'initiation ou à la régulation de la transcription dans l'ensemble du règne du vivant (procaryote, eucaryote, et archaea).

Classification[modifier | modifier le code]

Il existe une classification complexe des facteurs de transcription :

Mécanismes d'action[modifier | modifier le code]

Les facteurs de transcription sont des activateurs ou des répresseurs du complexe transcriptionnel constitué autour de l'ARN polymérase qui agissent en se fixant sur les séquences régulatrices en amont des gènes à transcrire. De manière indirecte, par le recrutement de corégulateurs transcriptionnels, ils peuvent agir sur l'état de condensation de la chromatine en acétylant ou désacétylant spécifiquement certains résidus lysines des histones ce qui a un effet activateur ou répresseur, respectivement, de la transcription.

Rôles physiologiques[modifier | modifier le code]

De par leurs actions sur l'expression des gènes, les facteurs de transcription régulent à différents niveau l'essentiel des processus cellulaires, depuis la biologie interne de la cellule, ses fonctions structurelles, de métabolisme, de réplication, de différenciation, d'interaction cellule-cellule ou cellule matrice, de sécrétion, jusqu'au processus de migration ou de transports.

Atlas[modifier | modifier le code]

La revue Cell a publié en 2010 un premier Atlas des facteurs de transcription et de leurs interactions, créé par 41 chercheurs de 17 institutions internationales coordonnés par. Cet atlas regroupe 762 facteurs de transcription humains et 877 facteurs de transcription murins et montre que la moitié des interactions sont conservées entre les deux espèces[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. An Atlas of Combinatorial Transcriptional Regulation in Mouse and Man par Timothy Ravasi et al. dans Cell du 5 mars 2010, vol. 140:5, pp.744-752.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bruce Alberts, et al., Biologie moléculaire de la cellule. Quatrième édition, Flammarion, coll. « Médecine-Sciences »,‎ 2004, 1463 p.