Face to Face (The Kinks)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Face to Face.

Face to Face

Album par The Kinks
Sortie 28 octobre 1966
Enregistré 23 octobre 1965 – 21 juin 1966
Studios Pye (Londres)
Durée 38:31
Genre rock, pop
Producteur Shel Talmy
Label Drapeau : Royaume-Uni Pye
Drapeau : États-Unis Reprise R 6228

Albums par The Kinks

Face to Face est un album de pop-rock du groupe britannique The Kinks datant de 1966.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après L'album The Kink Kontroversy (qui reflète encore les influences blues) et une période d'intense tournée, les Kinks enregistrent leur quatrième album.

En fait les tournées ont semé la discorde au sein du groupe, notamment entre Mick Avory et Dave Davies. Leurs écarts sur scène et leur comportement leur ont même valu une interdiction de séjour aux États-Unis. C'est donc repliés sur eux-mêmes, en proie à de gros doutes que les sessions d'enregistrement commencent.

Ray Davies, bien avant Brian Wilson des Beach Boys, est lassé des tournées et voudrait composer seulement les titres pendant que les trois autres membres en feraient la promotion. En proie à une énorme tension, à l'alcoolisme, à une dépression nerveuse, mais également à une boulimie de création, Raymond va littéralement éclore dans cet album où il compose la totalité des titres.

L'album[modifier | modifier le code]

Ray Davies voudrait réunir au sein d'un album une description de son époque, chanter ce qui l'entoure. Par conséquent, il va devenir un véritable écrivain mêlant avec humour la critique sociale de Sunny Afternoon et la nostalgie de I'll Remember. L'album en est presque un concept album avant l'heure, mais la maison de disques Pye le freine dans nombre de ses projets.

Dans la plupart des chansons, on ressent l'influence de Bob Dylan et plus généralement du folk song, dans Too Much on My Mind ou Dandy où l'acoustique est omniprésente. Même si l'album démarre en fanfare avec le très rock Party Line, l'ensemble est très calme et pondéré. Les chansons se font volontiers le reflet d'une époque : il faut citer la critique des jeunes de Carnaby Street privilégiant l'apparence dans Dandy, les soucis financiers de la classe moyenne anglaise sur Most Exclusive Residence for Sale et A House in the Country.

En règle générale les chansons de cet album tranchent avec l'agressivité générale des trois premiers. Véritable rupture sur le plan musical, elle est également mentale : Ray y traite de la disparition de sa sœur dans Rosie Won't You Please Come Home ou de son désir de fuir dans Fancy (c'est également l'une des premières chansons utilisant les sonorités indiennes).

Les nombreux bruitages (vagues, sonnerie de téléphone, orage et pluie...) ajoutent à l'unité de l'ensemble, et marquent une concession des Kinks à la vague psychédélique, concession qui ne durera d'ailleurs guère.

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Avec Sunny Afternoon qui atteint en Angleterre et un peu partout en Europe la tête des hit parade de l'été 1966, on penserait que l'album continuité de ce titre va monter au sommet, mais il n'en est rien. Pye a sorti peu de temps avant la commercialisation du disque une compilation aux États Unis et au Royaume-Uni pour (prétendument) relancer la carrière du quatuor londonien. Si ce best of est no 9, l'album ne peut se hisser qu'à la douzième place (ce qui est déjà honorable compte tenu de la présence dudit "Best of").

D'autre part, Ray Davies, qui avait nombre de titres dans sa besace, voit la maison de disques en retirer plusieurs de l'œuvre dont Mr. Reporter. Une EP de quatre titres ne sera distribué par la maison de disques que dans certains pays. Enfin, Pye refuse à Ray Davies sa pochette (noire uniforme, avant l'album blanc des Beatles !) en le remplaçant par un autre tableau de Ray, beaucoup plus coloré. Alors que Ray Davies voulait concevoir cet album comme à la fois critique de son époque et introspection personnelle de sa temporaire dépression, la maison de disques continue à promouvoir un groupe « tendance » et heureux... en dépit du contenu de l'album.

Titres[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont de Ray Davies.

Face 1[modifier | modifier le code]

  1. Party Line – 2:35
  2. Rosie Won't You Please Come Home – 2:34
  3. Dandy – 2:12
  4. Too Much on My Mind – 2:28
  5. Session Man – 2:14
  6. Rainy Day in June – 3:10
  7. A House in the Country – 3:03

Face 2[modifier | modifier le code]

  1. Holiday in Waikiki – 2:52
  2. Most Exclusive Residence for Sale – 2:48
  3. Fancy – 2:30
  4. Little Miss Queen of Darkness – 3:16
  5. You're Lookin' Fine – 2:46
  6. Sunny Afternoon – 3:36
  7. I'll Remember – 2:27

Titres bonus de la réédition de 2004[modifier | modifier le code]

  1. I'm Not Like Everybody Else - 3:29
  2. Dead End Street - 3:23
  3. Big Black Smoke - 2:36
  4. Mister Pleasant - 3:01
  5. This Is Where I Belong - 2:26
  6. Mr. Reporter (Previously Unreleased) - 3:58
  7. Little Woman (Previously Unreleased) - 2:11