Fabrice Lhomme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fabrice Lhomme
Image illustrative de l'article Fabrice Lhomme

Naissance 17 novembre 1965 (49 ans)
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Journaliste
journalisme d'investigation
Autres activités Écrivain, enseignant
Médias
Pays Drapeau de la France France
Presse écrite Le Monde

Fabrice Lhomme est un journaliste d'investigation français, né le 17 novembre 1965.

Spécialiste des affaires politico-financières, Fabrice Lhomme a été chargé de développer le pôle enquête de Mediapart, après une longue collaboration au journal Le Monde - au sein duquel il avait travaillé avec les futurs fondateurs de Mediapart. Mais à la suite de désaccords avec les dirigeants de ce site, il rejoint de nouveau le quotidien du soir en 2011. Il a signé les principales révélations du dossier Bettencourt et du dossier financier de la vente des sous-marins français au Pakistan.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il a été successivement reporter au Parisien (1989-1998), à France-Soir (1998-1999), à L'Express (1999-2000), au Monde (2000-2006) puis rédacteur en chef adjoint à L'Équipe magazine, chargé de l'investigation.

Il travaille à partir du 1er janvier 2008 au pôle « enquêtes » du site d'information Mediapart. Le 15 avril 2011, il retourne au Monde dans la nouvelle équipe du quotidien dirigée par Erik Izraelewicz où il devient, avec Gérard Davet, responsable du secteur de l'investigation. Un article du site Arrêt sur images évoque les circonstances de ce départ [1]. Il a révélé, avec Gérard Davet, l'affaire du Kazakhgate, les listings HSBC, l'affaire Tapie, les écoutes Sarkozy ou encore l'affaire Tomi.

Il est l'auteur du livre d'enquête Le Contrat (Stock, avec Fabrice Arfi), consacré au « Karachigate ». Il est également à l'origine des investigations qui ont déclenché l'affaire Woerth-Bettencourt en juin 2010[2].

Son ouvrage, publié avec Gérard Davet en août 2011, baptisé Sarko m'a tueR (Éditions Stock) est devenu un best-seller, avec plus de 80 000 exemplaires vendus. Il a publié depuis, toujours avec Gérard Davet, les livres L'homme qui voulut être roi, French corruption, en 2013, et Sarko s'est tuer en 2014, toujours chez Stock.

En octobre 2014, l'hebdomadaire Valeurs Actuelles a publié un article décrivant ses rendez-vous professionnels et l'accusant d'être acquis au pouvoir socialiste, à la suite de ses scoops sur les affaires Bygmalion, Balkany et Kazahkgate[3]. Gérard Davet et Fabrice Lhomme ont déposé deux plaintes visant Valeurs Actuelles[4]. Cette proximité avec le pouvoir socialiste est également évoquée par le Canard enchaîné en novembre 2014[5].

En parallèle avec leur travail au Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme préparent pour 2017 une histoire du quinquennat de François Hollande, pour laquelle le président de la République a accepté de les recevoir une fois par mois en moyenne[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un investigateur quitte Mediapart pour Le Monde », Arrêt sur images, 24 mars 2011.
  2. Voir son témoignage dans l'émission Arrêt sur images du 9 juillet 2010.
  3. « Exclusif. Retour de Sarkozy : les rendez-vous secrets de deux journalistes du Monde », Valeurs actuelles,‎ 15 octobre 2014 (lire en ligne)
  4. AFP, « «Le Monde» accuse «Valeurs actuelles» d'espionnage », Le Monde,‎ 15 octobre 2014 (lire en ligne)
  5. Jouyet/Fillon : les journalistes s’invitent au dîner de cons ?, bvoltaire.fr, 13 novembre 2014
  6. AFP, « Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les frères jumeaux de l'investigation », L'Express,‎ 11 octobre 2014 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]