Fabrice Landreau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Landreau.

Fabrice Landreau

Description de l'image  Fabrice Landreau.jpg.
Fiche d'identité
Naissance 1er août 1968 (46 ans)
à Angoulême (France)
Taille 1,77 m
Surnom(s) Néné
Position Talonneur
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
Jusqu'en 1992
1992-1997
1997-1998
1998-1998
1998-1999
1999-2003
SC Angoulême
FC Grenoble
Neath RFC
Bristol
Racing CF
Stade français
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2000-2001 Drapeau : France France 4 (0)
Carrière d'entraîneur
Période Équipe  
2004-2009
2009-2014
2014-
Stade français (Avants)
FC Grenoble (Directeur sportif)
FC Grenoble (Directeur général et sportif)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Fabrice Landreau est un joueur de rugby à XV né le 1er août 1968 à Angoulême (Charente). Il pratique ce sport au plus haut niveau au poste de talonneur (1,77 m pour 105 kg). Par la suite, il se reconvertit en tant qu'entraîneur, directeur sportif et consultant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Jeune joueur à l'avenir prometteur du club charentais du SC Angoulême, avec lequel il a été international scolaire et militaire, il débarque en 1992 au FC GrenobleJacques Fouroux est en train de bâtir le pack surpuissant dit des "Mammouths de Grenoble". Il s'impose rapidement comme titulaire et l'un des leaders de ce pack redouté auquel sont incorporés au même moment des éléments tels qu'Olivier Merle, Olivier Brouzet, Thierry Devergie et Gregory Kacala[1]. Malheureusement pour lui, il est victime d'une rupture du talon d'Achille avant les phases finales et ne participe pas à l'épopée du FCG jusqu'à la finale du championnat de France 1992-1993, défait 14 à 11 par le Castres olympique sur une erreur d'arbitrage[2]. Il reviendra la saison suivante pour une demi-finale perdue contre l'AS Montferrand (15-22) mais ne parviendra pas par la suite à retrouver son niveau de la saison 1992-1993. Il quitte le club alpin en 1997 et rejoint le club gallois de Neath. Il n'y restera qu'une seule saison et partira en 1998 effectuer une pige de quelques mois en Angleterre au Bristol rugby. Il finira toutefois cet exercice 1998-1999 dans les rangs du Racing club de France.

Après cette première partie de carrière en demi-teinte, ternie par de nombreuses blessures, Fabrice Landreau pose ses valises au Stade français pour suppléer Laurent Pedrosa. Sa saison 1999-2000 sera fabuleuse, et certainement sa plus aboutie. Dans un effectif en mal de leaders, Fabrice Landreau deviendra le fer de lance de l'équipe parisienne, au point de la reprendre en main avec Christophe Juillet et Christophe Dominici lorsque les joueurs font pression pour le limogeage leur entraîneur catalan Georges Coste qui quittera le club en mai. Il se sacrifiera même pour le collectif lorsque, le jour de la finale, il laisse sa place de titulaire à Pedrosa pour coacher depuis le banc. Champion de France, Bernard Laporte le convoque en équipe de France. Profitant de la mise à l'écart de Marc Dal Maso et Raphaël Ibañez, Fabrice Landreau étrenne à 31 ans ses premiers galons de titulaire en novembre 2000 en rugby à XV. Puissant et agile, il atteint son apogée international lors de la victoire des Bleus face aux All Blacks au Stade Vélodrome de Marseille (42-33).

Promis à une place de titulaire dans le tournoi des six nations à suivre, son destin va une nouvelle fois basculer à une semaine du match d'ouverture face à l'Écosse, lorsqu'il se blesse en quarts de finale de H-Cup face à Pau. C'est Ibañez qui sera titularisé au talonnage. De retour sur le banc des remplaçants dès le troisième match au Pays de Galles, il semble satisfaire le sélectionneur qui confie en marge de la rencontre vouloir l'amener jusqu'au Mondial 2003 qui se déroulera deux ans plus tard en Australie. Mais la défaite face aux Gallois, alors qu'il n'est même pas rentré en jeu, est synonyme de changement de politique du sélectionneur. Ne pouvant rappeler Olivier Azam, suspendu, il est contraint d'emmener Landreau face à l'Angleterre. Pour une poignée de minute en fin de match, il vivra ses derniers instants chez les Bleus.

Reconversion[modifier | modifier le code]

Par la suite, sa carrière de joueur de haut niveau va rapidement se terminer. Il continuera la pratique du rugby du côté du Stade poitevin (Fédérale 1) puis du RAC angérien aux côtés de son frère David[3].Préparateur physique en même temps que joueur, il va en 2004 devenir l'entraîneur du paquet d'avant du Stade français aux côtés de Fabien Galthié. Il exercera cette fonction pendant 5 années avant d’être remercie par le club parisien a la demande de certains joueurs de l'effectif[4]. Max Guazzini lui propose de rester au club pour y exercer des fonctions au sein de la cellule de recrutement mais, sollicité par plusieurs clubs, il sent que sa carrière va se poursuivre ailleurs.

A l'initiative du président Marc Chérèque, il rejoint le club qui l'a révélé en tant que joueur, le FC Grenoble, pour y exercer le rôle de directeur sportif à partir de la saison 2009-2010. Dès sa première année, le club réalise sa meilleure saison depuis son retour en Pro D2 en 2006 en terminant 6e du classement, aux portes des demi-finales. Par la suite, au terme d'une grande saison 2011/2012, il permet au FC Grenoble de retrouver sa place dans l'élite au bout d'une saison qui verra le club alpin terminer champion de France de PRO D2.

En parallèle de ses activités près du terrain, Fabrice Landreau a été consultant rugby à InfoSport et l'homme de terrain pour les matchs du XV de France sur TF1 pendant la coupe du monde 2007. Pour L'Équipe magazine, il a par ailleurs été meilleur consultant français de la compétition du monde devant Éric Champ et Vincent Moscato[réf. nécessaire]. Il a également tenu le rôle de consultant pour l'émission Rugby 2007 sur Eurosport et RMC avec la Dream Team RMC. Depuis 2007, il est consultant Europe 1 dans le cadre du Club Sport en compagnie de Fabien Galthié et en remplacement de Pierre Albaladejo.

Parcours et palmarès[modifier | modifier le code]

En tant que joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Il dispute son premier test match le 4 novembre 2000 contre l'équipe d'Australie, et le dernier test match contre l'équipe d'Angleterre, le 7 avril 2001. Outre ces deux rencontres, il est titularisé à deux reprises face aux All Blacks les 11 et 18 novembre 2000 (1 victoire et 1 défaite)[5].

En tant qu'entraîneur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Division Poste Classement Coupe d'Europe Challenge Européen
2004 - 2005 Stade français Paris Drapeau de la France France Top 16 Avants Défaite en finale Défaite en finale -
2005 - 2006 Stade français Paris Drapeau de la France France Top 14 Avants Éliminé en demi-finale Éliminé en poule -
2006 - 2007 Stade français Paris Drapeau de la France France Top 14 Avants Champion de France Éliminé en quart-de-finale -
2007 - 2008 Stade français Paris Drapeau de la France France Top 14 Avants Éliminé en demi-finale Éliminé en poule -
2008 - 2009 Stade français Paris Drapeau de la France France Top 14 Avants Éliminé en demi-finale Éliminé en poule -
2009 - 2010 FC Grenoble Drapeau de la France France PRO D2 Directeur Sportif 6eme - -
2010 - 2011 FC Grenoble Drapeau de la France France PRO D2 Directeur Sportif Éliminé en demi-finale - -
2011 - 2012 FC Grenoble Drapeau de la France France PRO D2 Directeur Sportif Champion de France Pro D2 - -
2012 - 2013 FC Grenoble Drapeau de la France France Top 14 Directeur Sportif 11e - Éliminé en poule
2013 - 2014 FC Grenoble Drapeau de la France France Top 14 Directeur Sportif 11e - Éliminé en poule
2014 - 2015 FC Grenoble Drapeau de la France France Top 14 Directeur Général et Sportif -

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les heures de gloire du FC Grenoble, de Stéphane Pulze, 2005.
  2. Escot et Rivière 2009, p. 268
  3. Information tirée du forum du Stade français Paris
  4. Fabrice Landreau part à Grenoble, leparisien.fr, le 16/04/2009.
  5. Statistiques par scrum.com
  6. Notre histoire s'écrit ensemble

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]