Faïence de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Personnages en faïence par Paul Hannong

La faïence de Strasbourg est une faïence qui fut produite par la compagnie Strasbourg-Haguenau à Strasbourg en France au XVIIIe siècle.

Fondateur et dirigeants[modifier | modifier le code]

Trois générations de la famille Hannong se succèdent à la tête de la compagnie Strasbourg-Haguenau entre 1721 et 1784.

Charles-François Hannong[modifier | modifier le code]

Assiette Charles-François Hannong

Charles-François Hannong, de nationalité hollandaise, est né à Maastricht vers 1669. Il épouse à Cologne Anne Nikke, fille d'un fabricant de pipes en terre. Il s'installe à Strasbourg en 1709 et ouvre une fabrique de pipes en terre.
Henri Wachenfeld, un peintre céramiste étranger, obtient l’autorisation de créer, en 1719, un four à faïence. Celui-ci s’écroule et Wachenfeld et Hannong s’associent : Charles-François construit un nouveau four dans sa fabrique de pipes en terre et signe un contrat d'association en 1721 avec Wachenfeld.
La manufacture de faïence est née.

L’année d’après, Wachenfeld quitte Strasbourg. Hannong reste le seul à fabriquer de la faïence à Strasbourg. Les affaires sont florissantes et une autre fabrique est ouverte, en 1724, à Haguenau situé à 40 km au nord de Strasbourg. La présence de forêts et d'argile, se prêtant mieux à la fabrication de faïence, rendent ces productions très rentables. Malgré la création de cette succursale, la fabrique de Strasbourg continue sa production.

Paul Hannong[modifier | modifier le code]

Assiette Joseph Hannong

Paul Hannong, son fils aîné, prend la tête de la manufacture de Strasbourg en 1732 tandis que son frère Balthazar dirige celle de Haguenau. Balthazar vend sa fabrique à Paul en 1737 dans l'intention de racheter la faïencerie de Durlach mais sa tentative se solde par un échec.

À la tête des deux manufactures, Paul expérimente la polychromie. Ces essais relèvent désormais de l'appellation « technique mixte » : utilisation de la technique de petit feu pour cuire des couleurs de grand feu.

La période 1745-1748 marque l'avènement de la véritable cuisson de petit feu avec l'utilisation du pourpre de Cassius. Il est le premier à utiliser la technique de petit feu sur faïence en France.

Son désir de produire de la porcelaine comme à Meissen et d'en égaler la qualité du décor va le conduire à mettre sur le marché des faïences décorées de qualité exceptionnelle que l'on retrouve sur les tables princières de toute l'Europe. Il est le premier français qui réussit à produire de la porcelaine dure.

Joseph Hannong[modifier | modifier le code]

Joseph Hannong, fils de Paul, devient le patron des manufactures en 1762 et conduit la qualité picturale des décors des manufactures à son apogée. Cependant, des dettes contractées auprès du cardinal de Rohan qui vont lui être réclamées après la mort de celui-ci vont le conduire à la faillite vers 1780.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jaqcues Bastian, "Strasbourg, faïences et porcelaines" Tomes 1 et 2.
  • Guillemé Brulon Dorothée, Histoire de la faïence française : Strasbourg et Niderviller, Paris, Massin, 2005
  • Malmenaide Isabelle, Les Hannong et la faïence de Strasbourg, France antiquités magazine, 1999, n°115, pp 28-39
  • Faÿ Hallé Antoinette, Lahaussois Christine, Le Grand Livre de la faïence française, Paris, Vilo, 1986