Fédération des lieux de musiques actuelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis FSJ)
Aller à : navigation, rechercher

La Fédération des lieux de musiques actuelles (Fédélima) est une association française créée à Nantes le 18 décembre 2012, par le regroupement de la Fédurok et de la Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées (FSJ). Elle fédère plus d'une centaine de scènes de jazz et de musiques actuelles en France, avec l'accompagnement et le développement d'actions culturelles (auprès des écoles, maisons de quartier, missions locales, prisons, maisons de retraite, associations de personnes handicapées), des missions d'étude et d'observation, ou la mise en place de projets artistiques comme le festival Jazz en Scènes.

La Fédurok[modifier | modifier le code]

Créée en 1994, la Fédurok est une fédération rassemblant 92 structures et équipements œuvrant pour la diffusion et l'accompagnement de pratiques artistiques dans le secteur des musiques actuelles et amplifiées[1].

Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées[modifier | modifier le code]

Créée en 1997, la Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées (FSJ) regroupe une trentaine de lieux en France, clubs de jazz ou lieux associatifs de moins de 250 places, qui assurent une permanence artistique et culturelle tout au long de l'année sur leurs territoires respectifs.

L'ambition de ses adhérents est la défense des projets artistiques et culturels prioritairement consacrés à l'expression contemporaine des musiques improvisées, et du jazz en particulier. Ils constituent un réseau spécialisé au sein du courant des musiques actuelles.

La FSJ se veut porteuse de valeurs fortes en direction des artistes et des publics. Elle répond au besoin des scènes de jazz de tisser des liens, d’échanger et de confronter les expériences, de défendre les musiciens et leurs projets, de partager des évènements artistiques de portée nationale, de mutualiser des moyens, et de créer de la solidarité.

Son rôle est d'assurer une représentation dans les structures régionales, de veiller sur les politiques de développement local, et de s'impliquer dans les commissions des organismes professionnels. Elle était membre actif au sein du Conseil supérieur des musiques actuelles[2] jusqu'à sa dissolution le 10 septembre 2011[3].

La FSJ s'est rapprochée en 2005 de la Fédurok. Les deux fédérations ont créé en 2007 le SMA[4], qui représente plus d'une centaine de structures. Elle est membre de l'UFISC[5] qui réunit six fédérations travaillant sur les thèmes du jazz et des musiques improvisées (AFIJMA, Allumés du Jazz, FNEIJMA, Grands Formats, UMJ (Union des musiciens de jazz), et FSJ).

La Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées organise tous les ans au mois de décembre le festival Jazz en Scènes, qui a lieu simultanément dans tous les clubs de jazz adhérents.

Principes fondateurs[modifier | modifier le code]

Les objectifs de la Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées sont :

  • L'émergence, l'accompagnement et la circulation de nouveaux talents,
  • La sensibilisation et la conquête de nouveaux publics,
  • L'éthique professionnelle du réseau,
  • Le maillage du territoire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Charte de la Fédurok »,‎ Jeudi 12 juillet 2007 (consulté le 4 mars 2013)
  2. Le Conseil supérieur des musiques actuelles, CSMA a été installé le 16 janvier 2006 par Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication. Il pérennise les travaux de la Concertation nationale pour le développement des musiques actuelles, CNDMA, réunie à la demande des professionnels sur proposition du ministère de la Culture d'avril 2004 à décembre 2005. Institué par un arrêté en date du 4 janvier 2006, il est constitué de trente membres qui représentent les professionnels des Musiques Actuelles, (associations, organisations représentatives et fédérations dont la FSJ), les collectivités territoriales et l'État.Site du ministère de la Culture
  3. « Dissolution du Conseil supérieur des Musiques Actuelles », sur citizenjazz.com,‎ 8 novembre 2011 (consulté le 4 mars 2013)
  4. SMA : Syndicat national des petites et très petites structures non lucratives des musiques actuelles
  5. UFISC : Union fédérale d'intervention des structures culturelle'

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel