FR-F1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
FR-F1
Image illustrative de l'article FR-F1
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Munitions 7,5 × 54 mm 1929C et 7,62 mm OTAN
Fabricant GIAT Industries
Durée de service 1966-1989
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 5,125 kg
Longueur(s) 1 200 mm
Longueur du canon 600 mm
Caractéristiques techniques
Mode d'action répétition manuelle
Portée pratique 800 m
Vitesse initiale 780 m/s
Capacité 10 munitions
Viseur lunette
Variantes FR-F2

Le fusil de précision FR-F1 (Fusil à Répétition modèle F1) a été la première carabine française conçue pour les tireurs d'élite, avec un bipied pendulaire, une crosse réglable à poignée pistolet et une lunette de visée. En 1964, le général Ailleret charge l’État-Major de l'Armée de Terre de créer une carabine de précision. Les études préliminaires sont confiées à la MAS qui prend conseil auprès de tireurs sportifs aussi bien des sections militaires de tir que de la Fédération Française de Tir. Après une présérie de carabines FR-P, la nouvelle arme est prête en 1966 et prend le nom de FR-F1. La boite de culasse dérive de celle du MAS 36, mais elle est plus robuste et comporte seulement une fenêtre d’éjection à droite (les pièces de MAS 36 sont compatibles avec une action de FR-F1 et FR-F2). La crosse à poignée-pistolet possède un appui-joue et des intercalaires de plaque de couche pour adapter sa longueur à la morphologie du tireur. Un bipied métallique relevable à jambes extensibles verrouillables est placé en position médiane, permettant les longs cycles d'observation en postes de tir sans fatigue excessive du bras droit. La lunette de visée d'origine fabriquée par APX et dénommée 806 L possède un grossissement fixe de 3,85 fois et un réticule à pointe centrale croisée par une ligne médiane interrompue. Le réglage de la tourelle d'élévation graduée fait varier directement la hauteur du réticule dans l'objectif. Le canon de 600 millimètres de longueur possède quatre rayures à droite suivant un pas de 300 et comporte à son extrémité un manchon cache-flamme réglable absorbant les vibrations de sortie de bouche. Le chargeur métallique à 10 cartouches possède un talon caoutchouc permettant le poser de l'arme en poste immédiat sans risque de dommage au boitier ni de bruit permettant la localisation du tireur. Une bretelle de portage cuir complète l'U C (Unité de Conditionnement) de l'arme, mais les utilisateurs opérationnels lui préfèrent de loin la position « à bras » lors des déplacements. Cette arme remarquable fut en dotation dans l'armée française de 1966 jusqu'en 1989 où il fut remplacé par le FR-F2. Au cours de son long service, le FR-F1 a été doté de différents autres optiques, notamment de marque Schmidt et Bender d'origine Allemande (Commandos Marine), ou SCROME d'origine Française (Armée de Terre puis Armée de l'Air), ainsi que de dispositifs d'amplification de lumière SOPELEM OB 50 pour le tir nocturne, et son développement donna naissance aux versions FR-G de calibre 7,62 OTAN à partir de 1993 à l'initiative du GIAT.

Le FR-F1 a été utilisé pour les premières fois en opération par le GIGN lors d'une intervention à Djibouti[1], puis par la légion étrangère en Mauritanie en 1977, par les troupes marocaines contre le Front Polisario et pour le sauvetage de Kolwezi au Zaïre en mai 1978 pour libérer des otages européens.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Calibre : 7,5 mm et 7,62X51 mm OTAN
  • Mécanisme : répétition manuelle
  • Canon : 600 mm
  • Portée efficace : 800 m
  • Capacité du chargeur : 10 coups
  • Longueur totale : 1 138 mm
  • Masse à vide : 5,125 kg

Variante[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs versions du FR-F1  :

  • Version A, arme du tireur d’élite (lunette APX 806 L modifiée, une ligne de mire de nuit rabattable, un bipied rabattable à branches télescopiques et un poids de détente de 2 à 2,5 kg).
  • Version B, arme de compétition (hausse micrométrique à œilleton, guidon sous tunnel à visuel interchangeable, pas de bipied et poids de détente de 1,5 à 1,9 kg).
  • Version C. Cette version n’a jamais dépassé le stade de projet, il s’agissait d’un F.R. F1 en calibre civil destiné à la chasse et au tir (montage de lunette de la version A ou équivalent civil à choisir par le client, ligne de mire rabattable permettant le tir jusqu'à 100 mètres et le tir de nuit, et un poids de détente de 2 à 2,5 kg).

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.gign-historique.com/gign/missions-djibouti-02-1976/