FN CAL

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
FN CAL
Image illustrative de l'article FN CAL
modèle avec une crosse fixe
Présentation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Type Fusil d'assaut
Munitions 5,56 × 45 mm OTAN
Fabricant FN Herstal
Période d'utilisation 1963-1966
Production Approx. 30 000 exemplaires
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 3,3 kg
Masse (chargé) 3,86 kg (avec 30 cartouches)
Longueur(s) 980 mm, avec une crosse métallique repliée : 752 mm
Longueur du canon 475 mm
Caractéristiques techniques
Mode d'action culasse rotative et emprunt à gaz
Cadence de tir 850 coups/min
Capacité 20 ou 30 cartouches
La FN CAL en version standard (crosse fixe).

La FN CAL (Carabine Automatique Légère) est un fusil d'assaut belge de calibre 5,56 mm créé dans l'espoir de remplacer le FN FAL. Produite en très petite série, elle sera modifiée pour donner naissance au FN FNC.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début des années 1960, les ingénieurs de la FN Herstal découvrent le fusil M16 et sa munition de 5,56 × 45 mm OTAN. Conscient du potentiel des fusils d'assaut de petits calibres, ils dérivent du FAL la Carabine automatique légère. Elle est fabriquée de 1968 à 1972[1] et est vendue en petite quantité au Congo-Kinshasa, au Gabon et au Liban. Elle connut donc les troubles du Shaba et la Guerre du Liban. De même, 20 CAL furent exportées aux États-Unis. Enfin la France essaya ce modèle belge (légèrement modifié) lors de la campagne d'essais ayant précédé l'adoption du FAMAS.

Fonctionnement et aspect[modifier | modifier le code]

Elle fonctionne par le système traditionnel de la culasse rotative et de l'emprunt des gaz. Elle possède une taille similaire au M16 et utilise massivement le nylon et la tôle emboutie. Son sélecteur permettant les rafales libres ou de trois coups est à gauche et son levier d'armement à droite. Le ressort récupérateur est autour du piston des gaz (situé au-dessus du canon). Le canon comporte 6 rayures droitières au pas de 305mm et un cache-flamme/manchon lance-grenade. Les organes de visée sont protégés par des oreilles et se compose d'un guidon à lame et d'une hausse en L à 2 positions (250/400 m). La CAL est l'une des rares armes de sa génération à disposer d'un arrêtoir de culasse en fin de chargeur.

Variantes[modifier | modifier le code]

La CAL était proposée en version standard (crosse nylon) et Para (crosse repliable du FAL). Les quelques spécimens destinés au marché civil étaient modifiés, au calibre .222 Remington Magnum, par alésage de la chambre à cartouche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Auguste FRancotte et Claude Gaier, FN 100 ANS : Histoire d'une grande entreprise liégeoise 1889-1989, Bruxelles, Didier Hatier,‎ 1989 (ISBN 2870886446)
  • D. VENNER, Les Armes de Combat individuelles, Pensée Moderne, 1976