Fédération nationale d’agriculture biologique des régions de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis FNAB)
Aller à : navigation, rechercher

La Fédération nationale d’agriculture biologique des régions de France (FNAB), est née en 1978 de la volonté d'agriculteurs biologiques de fédérer toute la production bio. À l'époque, celle-ci, à savoir un bon millier d’agriculteurs (il n’existe pas de statistique officielle avant 1995) est organisée sur la base d’une quinzaine de marques privées qui possèdent chacune leur cahier des charges et leur système de contrôle, les plus célèbres restant aujourd’hui Nature & progrès et le label Demeter. Cette situation déconcertante pour le consommateur était un frein à la reconnaissance au niveau national de ce mode de production. C'est pourquoi, la FNAB prend le parti de fédérer les producteurs biologiques sur une base géographique et indépendamment de appartenance des producteurs à telle ou telle mention. La fédération est donc organisée autour des groupements régionaux et départementaux d'agriculteurs biologiques et fédère bon an mal an environ 60 % des agrobiologistes.

Thèmes de travail[modifier | modifier le code]

La réglementation[modifier | modifier le code]

Le premier thème de travail de la FNAB est la réglementation. Depuis la reconnaissance officielle de la bio par la loi d’orientation agricole de 1980, la FNAB est associée aux évolutions réglementaires qui ont concerné la filière :

  • Elaboration du cahier des charges cadre de l’agriculture biologique
  • Homologation des marques privées au regard de ce cahier des charges
  • Création du logo AB
  • Mise en place de la réglementation européenne (règlement 2092/91), qui ne concernait que les produits végétaux
  • Elaboration progressive des 12 cahiers des charges nationaux pour les productions animales
  • Elaboration du CCREPABF, les cahiers des charges complémentaires à la réglementation européenne qui s’est en 1999 élargie aux productions animales.
  • Enfin, le travail critique sur les évolutions réglementaires récemment proposées par Bruxelles ont conduit la FNAB à envisager la création d’une marque privée afin de disposer d’une réglementation qui soit, enfin, en accord avec ses principes.

Les filières[modifier | modifier le code]

Concernant les filières, la FNAB n’est pas moins active. Faisant le constat d’une trop forte dépendance des producteurs vis-à-vis des filières classiques de distribution, la FNAB milite pour une réappropriation par les producteurs de la valeur ajoutée. Cela n’exclue pas les filières longues puisque la FNAB a, par exemple, signé en 1997 une charte avec Auchan sur la distribution de la viande bio dans les magasins de l’enseigne. En outre, la FNAB est partenaire du réseau Biocoop sur la marque « Ensemble pour plus de sens », marque qui vise à une juste rémunération des acteurs de la filière et à une plus grande transparence des relations économiques. Pour les petits et les grands, la FNAB travaille à intégrer les produits bio en restauration collective, avec un certain succès, notamment dans les crèches de Paris.

Politique agricole[modifier | modifier le code]

La FNAB travaille à l'intégration des spécificités de l’agriculture biologique dans les politiques agricoles et environnementales, en particulier dans le domaine des aides (aides à la conversion, aide au maintien, crédit d’impôt). Ainsi, la FNAB a travaillé successivement :

  • à la mise en place des premières mesures agro-environnementales (MAE) sur la conversion au début des années 1990
  • à la revalorisation des montants d'aide réalisée à l'occasion du plan pluriannuel de développement de la bio en 1997
  • à la mise en place du dispositif CTE en 2000, dispositif qui reprendra la MAE conversion mais en augmentant les montants. À cette occasion, la FNAB obtiendra du ministère de l'agriculture une dégressivité liée à l'emploi : plus l'exploitation sera pourvoyeuse d'emplois, moins la dégressivité sera forte. C'est la première fois qu'un dispositif d'aide liée à l'emploi se met en place en France pour l'agriculture
  • à la mise en place du CAD, le contrat d'agriculture durable, en 2003-2004, qui s'est substitué au CTE
  • à la négociation du programme 2007-2013 qui donne la possibilité aux préfets de région de mettre en place une aide à la conversion et une aide au maintien (la FNAB préfère parler de rémunération de reconnaissance : reconnaitre les aménités sociales et environnementales de ce mode de production) qui prendra le relai du crédit d'impôt dont les producteurs bio bénéficient pour les années 2006 à 2008.

Partenariats[modifier | modifier le code]

La FNAB est membre de l'Agence française pour le développement et la promotion de l'agriculture biologique, de l’ITAB, l’institut technique de la bio et de l’IFOAM, la fédération mondiale d’agriculture biologique ainsi que de nombreux collectifs agricoles et citoyens. L’actuelle présidente de la FNAB est Stéphanie Pageot.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]