Variantes d'Ubuntu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis FDGnuX)
Aller à : navigation, rechercher
Logo de Kubuntu, variante d'Ubuntu utilisant l'environnement KDE.

Plusieurs projets sont dérivés de Ubuntu. Ubuntu incluant par défaut l'environnement GNOME, des projets sont apparus pour offrir la possibilité d’installer d’autres environnements graphiques. De même, d’autres versions ne sont que le résultat d'un ajout de logiciels et dont le but est de convenir pour une utilisation particulière. Ces projets sont des distributions dérivées de Ubuntu, car ils partagent exactement la même base, les mêmes logiciels, les mêmes dépôts APT, le même nom de code et le même cycle de développement.

Variantes[modifier | modifier le code]

Ubuntu est le nom de la distribution de base, utilisant par défaut l’environnement graphique GNOME. C’est la base de travail de plusieurs variantes qui diffèrent principalement dans leur configuration à l’installation.

Les noms des variantes sont généralement des mot-valises composés à partir du mot Ubuntu.

Variantes de plateforme[modifier | modifier le code]

Certaines variantes sont prévues pour différentes architectures matérielles, mais des refontes logicielles importantes peuvent en découler.

La version de base (Ubuntu Desktop) est destinée aux ordinateurs de bureau, portables et serveurs. Les architectures supportées officiellement sont :

D'autres architectures sont supportées par des communautés indépendantes :

Deux versions d'Ubuntu sont adaptées pour les appareils de petites dimension :

Variantes serveur[modifier | modifier le code]

Écran d’identification d’Ubuntu Server 8.04 LTS

Bien que peu connue du grand public, une version serveur existe. Ubuntu Server permet une installation rapide de LAMP sur toute machine basée sur l'architecture x86, AMD64 ou UltraSPARC T1. La principale différence entre Ubuntu Server et Ubuntu ou Kubuntu est le choix des paquets installés par défaut. Le nombre réduit de programmes installés favorise la sécurité du serveur et réduit la charge et les occupations mémoire et disque de celui-ci. L'installation et la gestion de ce serveur se font en mode texte (ligne de commande). Malgré tout, tous les logiciels se trouvant dans les versions graphiques d'Ubuntu sont disponibles. Il est donc possible, même si ce n'est pas conseillé pour un serveur, d’installer un environnement graphique complet tel que GNOME ou KDE.

Une nouvelle version nommée Ubuntu Server Edition JeOS a vu le jour le 15 novembre 2007. Elle est surtout optimisée pour la virtualisation[2].

Variantes d'environnement graphique[modifier | modifier le code]

Kubuntu 9.10 Karmic Koala

Certaines variantes sont adaptées à un autre environnement graphique, ce qui influence le choix des logiciels installés par défaut.

Trois variantes reconnues par Canonical :

Autres variantes :

Variantes d'usage[modifier | modifier le code]

Ubuntu Studio 9.10
gOS 2.9
Linux Mint 8 Helena
FDGnuX pour Amateur Radio

Ces variantes sont optimisées par défaut pour un usage spécifique. Elles sont majoritairement compatibles avec un changement d’environnement graphique, mais parfois aux dépens de certaines fonctionnalités.

Il existe trois variantes reconnues par Canonical :

De nombreuses variantes non-officielles existent, certaines fonctionnent en collaboration avec le projet Ubuntu :

Variantes éthiques[modifier | modifier le code]

Trisquel 3.5

Certaines variantes diffèrent par leur philosophie, dans l’acceptation ou non d’éléments non-libres.

Ces variantes éthiques sont théoriquement indépendantes de l’environnement graphique et de l’usage, mais ont souvent un impact sur ceux-ci au niveau fonctionnel.

Les principales sont :

  • gNewSense, totalement libre selon les critères de la FSF ;
  • Trisquel, totalement libre selon les critères de la FSF.

Variantes locales[modifier | modifier le code]

Des variantes locales qui sont adaptées à un lieu ou à une langue particulière existent. Par exemple Guadalinex en espagnol.

Autres projets liés[modifier | modifier le code]

Le projet Wubi cherche à faciliter la transition depuis Windows. Il permet d’installer et de désinstaller Ubuntu (ou ses variantes officielles) comme un logiciel pour Microsoft Windows[6].

Il existe des logiciels qui facilitent l’installation de codecs vidéos et de pilotes qui ne peuvent être intégrés dans la distribution officielle :

Le projet freeduc-sup, orienté vers les écoles supérieures, propose des paquets pour Kubuntu (anciennement une déclinaison du LiveCD freeduc-cd).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ubuntu for Android arrive, Journal du geek, 15 mai 2012
  2. Annonce officielle de Ubuntu Server Edition JeOS
  3. (en) « Lubuntu to become official Ubuntu derivative », www.h-online.com, 11 mai 2011 (consulté le 11 mai 2011)
  4. (en) wikipedia Cubuntu
  5. fdgnux-hamradio.voila.net
  6. Site de l’installeur WUBI
  7. Page d’accueil de RTU