Fêtes et jours fériés en Tunisie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les fêtes et jours fériés en Tunisie rythment le calendrier et la vie des Tunisiens. Ils peuvent être divisés en trois catégories : les fêtes civiles reconnues par l'État, les fêtes musulmanes liées à la pratique de l'islam sunnite, majoritaire dans le pays, et les fêtes populaires, parfois disparues et souvent réminiscences de pratiques antérieures à l'arrivée de l'islam dans le pays.

Fêtes officielles[modifier | modifier le code]

Les fêtes suivantes sont reconnues par le décret du 19 juin 1995[1] fixant les jours fériés des agents de l'État, des collectivités locales et des établissements publics.

À la suite de la révolution tunisienne de 2010-2011, le gouvernement annonce le 17 mars 2011 que les fêtes des 21 mars et 7 novembre seront supprimées. Le 14 janvier, jour de la fuite du président Zine el-Abidine Ben Ali, devrait devenir la Fête de la Révolution et de la Jeunesse[2].

Date (calendrier grégorien) Nom français Nom local Commémoration
1er janvier Nouvel an رأس العام
14 janvier Fête de la Révolution et de la Jeunesse عيد الثورة و الشباب Renversement du président Zine el-Abidine Ben Ali durant la révolution (2011)
20 mars Fête de l'Indépendance عيد الإستقلال Avènement de l’indépendance (1956)
9 avril Journée des Martyrs عيد الشهداء Répression de manifestations nationalistes par les troupes françaises (1938)
1er mai Fête du Travail عيد الشغل
25 juillet Fête de la République عيد الجمهورية Proclamation de la république (1957)
13 août Fête de la Femme et de la Famille[3] عيد المرأة Promulgation du Code du statut personnel (1956)
15 octobre Fête de l'Évacuation[4] عيد الجلاء Départ des dernières troupes françaises de la base de Bizerte (1963)
Date (calendrier musulman) Nom français Nom local Commémoration
1er mouharram Ras el-Am el-Hijri رأس العام الهجري Nouvel an
12 rabia al awal Mawlid ou Mouled المولد النبوي Anniversaire de la naissance de Mahomet
1er chawwal Aïd el-Fitr ou Aïd el-Saghir (Fête de la rupture du jeûne ou Petite fête) العيد الصغير ou عيد الفطر Fin du mois de ramadan [5],[6]
10 dhou al-hijja Aïd el-Kebir ou Aïd el-Adha (Grande fête ou Fête du sacrifice) العيد الكبير ou عيد الأضحى Sacrifice d’Abraham [6]

Les fêtes musulmanes étant célébrées selon les phénomènes locaux des différentes phases de la lune, les dates sont variables d'année en année.

Fêtes disparues[modifier | modifier le code]

Date Nom français Nom local Commémoration
18 janvier Fête de la Révolution عيد الثورة Lancement de la guérilla contre les autorités françaises (1952)
21 mars Fête de la Jeunesse عيد الشباب
1er juin Fête de la Victoire عيد النصر Retour d'exil du leader Habib Bourguiba (1955)
3 août Anniversaire du président de la République tunisienne عيد الزعيم Anniversaire du président Habib Bourguiba (1903)
3 septembre Commémoration de la journée du 3 septembre 1934 Fondation du Néo-Destour à Ksar Hellal (1934)
7 novembre Fête du Changement[7] عيد التحول Prise de pouvoir du président Zine el-Abidine Ben Ali (1987)

Fêtes populaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) [PDF] « Décret du 19 juin 1995, fixant les jours fériés donnant lieu à congé au profit des personnels de l'État, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif », Journal officiel de la République tunisienne, n°51, 27 juin 1995, p. 1357
  2. (fr) « Les 20 et 21 mars jours fériés, suppression de la fête du 7 novembre », Tunis Afrique Presse, 17 mars 2011
  3. (fr) Sophie Bessis, « Le féminisme institutionnel en Tunisie », CLIO HFS, n°9/1999, 22 mai 2006
  4. « Décret du 26 mars 2011, fixant les jours fériés donnant lieu à congé au profit des personnels de l'État, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif », Journal officiel de la République tunisienne, n°21, 29 mars 2011, p. 389
  5. Au cours du mois lunaire de ramadan qui précède la fête de l'Aïd el-Fitr, les musulmans jeûnent pendant la journée et festoient durant la nuit, d'où la possibilité de perturbations des conditions normales de travail. Beaucoup de restaurants sont fermés pendant la journée, alors que fumer ou boire est susceptible de faire l'objet de restrictions. Certaines perturbations se poursuivent éventuellement pendant la fête de l'Aïd el-Fitr elle-même.
  6. a et b Les fêtes de l'Aïd al-Fitr et de l'Aïd el-Kebir durent deux jours.
  7. (fr) [PDF] « Décret du 6 novembre 1990, complétant le décret du 31 décembre 1987 fixant les jours fériés donnant lieu à congé au profit des personnels de l'État, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif », Journal officiel de la République tunisienne, n°74, 16 novembre 1990, p. 1699