Félix de Cantalice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Félix.
Saint Félix de Cantalice
Image illustrative de l'article Félix de Cantalice
S. Félix de Cantalice par Rubens
Naissance 1515
Cantalice, (Latium)
Décès 18 mai 1587  (à 72 ans)
Rome
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Vénéré à Église de l'Immaculée Conception de Rome
Béatification 1er octobre 1625
Canonisation 22 mai 1712
par Clément XI
Vénéré par l'Église catholique romaine

Félix Porri dit saint Félix de Cantalice, né en 1515 à Cantalice (Latium, Italie), mort à Rome le 18 mai 1587, est un frère mineur capucin, canonisé par l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Felice Porri est né, dans une famille de paysans, à Cantalice, dans la vallée de Rieti, aux environs de 1515. Placé à l'âge de douze ans comme berger chez un certain Tullio Piccarelli, le garçonnet se distinguait par sa piété et son amour du silence. Comme on lui reprochait d'être souvent à l'écart, il répondait : « Eh quoi, il faut nous faire saints ! ».

À la fin de l'année 1543 il rejoignit le couvent d'Anticoli di Campagna, actuellement Fiuggi. Et le 18 mai 1545, il prit l'habit au couvent San Giovanni où il resta jusqu'en 1547.

Il entre chez les Capucins, au couvent d'Anticoli di Campagna (actuellement Fiuggi), à la suite d'un accident de labour dont, selon la tradition, il est sauvé miraculeusement en 1543.

Quatre ans plus tard, il est envoyé à Rome, au couvent San Niccolo de Portiis, comme frère quêteur, charge qu'il exerce jusqu'à sa mort. Il y devient ami de plusieurs grands personnages de l'époque, comme Charles Borromée et surtout Philippe Néri, dont il partage les originalités édifiantes. Il se rend célèbre par ses austérités, sa charité et sa verve plaisante. En 1580, lorsque la peste frappe Rome, il est chargé par la municipalité de collecter des fonds en faveur des miséreux.

Il reste connu sous le nom de « frère Deo Gratias », car « Deo gratias » (« je rends grâce à Dieu ») est sa réponse permanente à tous, qu'ils lui donnent l'aumône ou bien le repoussent. Lui-même se décrit comme « l'âne des capucins ».

Lorsqu'il meurt en 1587, le peuple romain réclame aussitôt sa canonisation. Premier saint de l'Ordre des frères mineurs capucins, il est le patron des frères non prêtres de cet ordre. Son corps repose sous l'autel d'une chapelle qui lui est dédiée, dans l'église de l'Immaculée-Conception, à Rome.

Béatification - canonisation - fête[modifier | modifier le code]

Le pape Sixte V ordonna d'ouvrir son procès en béatification, qui se tint entre le 10 juin et le 10 novembre 1587. Un nouveau procès fut ouvert en 1614 - 1616.

Il fut béatifié le 1er octobre 1625 par Urbain VIII. Son corps fut transporté depuis l'église de San Niccolo au nouveau couvent de l'Immaculée-Conception.

Il fut canonisé le 22 mai 1712 par Clément XI.

L'Église catholique le célèbre le 18 mai[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Vita di S. Felice Porri - B.Zucchi - Forli - 1630

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]