Félix de Azúa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Félix de Azúa

Activités écrivain, poète, essayiste
Naissance 1944
Barcelone
Langue d'écriture castillan

Félix de Azúa (né à Barcelone en 1944) est un professeur d'esthétique et de philosophie, poète, romancier, essayiste et traducteur espagnol, dont l'oeuvre est écrite en castillan.

Il dénonce avec férocité les mensonges du monde dans lequel nous vivons : "Mieux vaut faire attention à ce que l'on trouve, et non pas à ce que l'on cherche."

Félix de Azúa a été directeur de l'Institut Cervantes à Paris. Avec Eduardo Mendoza, Manuel Vázquez Montalbán, José Angel Valente, Antonio Gamoneda, Pere Gimferrer, Julian Rios, et d'autres, Félix de Azúa fait partie de cette génération d'écrivains qui redonnèrent vie à la l'Espagne démocratique.

Il fait partie, avec d'autres intellectuels espagnols des années 1960, de la Gauche divine.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie
Nouvelles
  • 1986 : Historia de un idiota contada por él mismo.
  • 1987 : Diario de un hombre humillado, Anagrama (ISBN 84-339-1754-0[à vérifier : isbn invalide]).
Roman en français
  • L'heure du choix, Paris, Le Seuil, 2004, 343 pages, traduit de l'espagnol par Eric Beaumatin.
  • Quelques questions de trop, roman, Le Seuil, 1995, 202 pages, traduit de l'espagnol par Eric Beaumatin.
  • Histoire d'un idiot racontée par lui-même, Paris, Le Seuil, 1986 (Historia de un idiota contada por él mismo) traduit de l'espagnol par Eric Beaumatin.
  • Journal d'un homme humilié (Diario de un hombre humillado), Paris, Le Seuil, 1987, 358 pages, traduit de l'espagnol par Eric Beaumatin.
  • Hautes Trahisons, Paris, Seuil, 1995, 228 pages, traduit de l'espagnol par Eric Beaumatin.

Lien externe[modifier | modifier le code]

(es) Blog de Félix de Azúa