Félix Thiollier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Félix Thiollier

Description de l'image  Portrait de Félix Thiollier.jpg.
Naissance 28 juin 1842
Saint-Étienne, France
Décès 1914
Nationalité Français
Profession Photographe
Descendants

Maurice Félix Thiollier dit Félix Thiollier, né le 28 juin 1842 à Saint-Étienne (Loire)[1] et mort en 1914, est un érudit stéphanois, historien et archéologue, artiste photographe, collectionneur et éditeur.

Son père Claude Auguste fut rubanier dans l’affaire de son beau-père après son mariage avec Emma Colard en 1826. Félix est le cinquième et dernier enfant de cette union. Il n’a que 12 ans à la mort de son père.

Après sa scolarité au collège Saint-Michel de Saint-Étienne, institution jésuite, puis chez les dominicains d’Oullins (Rhône), il renonce à l’école de Mines de Saint-Étienne, et fonde sa propre affaire de rubans. Il épouse en 1870 Cécile Testenoire Lafayette et aura quatre enfants :

  • Noël en 1872, chartiste et notaire, participe aux publications de son père ;
  • Maurice en 1873, médecin ;
  • Emma Thiollier en 1875, peintre et sculpteur ;
  • Philippe en 1877, industriel rubanier.

C’est probablement en Angleterre où il séjourne (pendant les événements politiques de 1870) qu’il découvre l’intérêt de la photographie comme nouvelle technique de reproduction d’images. Félix Thiollier fera fructifier son affaire et la laissera en gérance à son associé dès 1873 pour vivre de ses rentes, sans ostentation, et s’adonner à sa passion pour l’art et la photographie.

Érudit archéologue et historien[modifier | modifier le code]

Sa vie d’artiste commence lorsqu’il se lance dans un défi individuel effréné, à l’exemple des missions héliographiques des années 1850 dressant l’inventaire photographique des richesses artistiques de la France, il a l’ambition d’explorer à fond son département de la Loire. Il œuvre pour faire connaître et sauvegarder le patrimoine architectural local. Membre actif de la commission des beaux-arts à la ville de Saint-Étienne et de toutes les sociétés savantes de la région. Il accumulera médailles et distinctions.

Photographe[modifier | modifier le code]

Notre-Dame de Paris début du XXe siècle

Félix Thiollier connaissait toutes les techniques de la représentation et celles de la reproduction de l’image, mais il réalise qu’il n’est ni peintre ni dessinateur et que seul l’objectif d’un appareil pourrait remplacer sa main.

Il ne considérera jamais la photographie comme l’égal de la peinture, ce qui explique son admiration pour les peintres qu’il considère comme de véritables artistes.

En plein débat sur l’art desservi par la « mécanique » photographique et l’art noble qu’est la peinture Félix Thiollier vit intimement ce choc des cultures qui déclenche la polémique, Il restera un peu frustré de ne pas avoir été un grand artiste. Il compensera en multipliant les plaques et les clichés, qui restent à ce jour au nombre de 27 000 encore conservés par ses descendants…

Sa production se situe entre 1870 et 1914. Il bénéficie donc de l’expérience de ses aînés, puisqu’il n’appartient pas à la première génération des photographes français comme Le Gray, Le Secq, Marville ou Nègre.

Proche d’Antoine Lumière, il correspondra avec lui et ses fils de 1887 à 1913, ils échangeront de nombreux conseils techniques. À partir de 1903, Louis Lumière met au point la technique de l’autochrome par la fécule de pomme de terre. La tradition orale veut que Félix Thiollier ait conduit en personne les Lumière au moulin de Juré (Loire) à quelques kilomètres de sa propriété de Verrières, afin de leur faire découvrir une excellente fécule.

Dès 1907, il pratiquera de manière expérimentale l’autochrome avant sa commercialisation.

Félix Thiollier réalise la totalité de ses tirages lui-même, ce qui confère une qualité parfois inégale à sa production.

Pour ses publications, il fait d’importantes retouches par des moyens très personnels (retouches à la plumes voire à la gouache) en allant parfois jusqu’à effacer l’épreuve positive à l’acide après l’avoir entièrement redessinée à la plume.

Dans sa colossale production, on peut distinguer plusieurs thèmes de prédilection :

  • Les monuments du Forez
  • Les rues stéphanoises, les mines et les mineurs.
  • Des portraits
  • Son univers familial
  • Les paysages : arbres étangs...
  • Les voyages : France, Italie, Belgique...
  • Les paysages urbains et industriels
  • Paris

Lieux d'exposition et de conservation des œuvres de Félix Thiollier[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Collectionneur et ami des artistes[modifier | modifier le code]

Collectionneur et amateur d'art, il côtoie et correspond avec de nombreux artistes :

Les Lyonnais
Les Parisiens
Les Stéphanois ou ligériens
  • Charles Beauverie
  • Claude Delaroa
  • Alexandre Dubouchet
  • Léon Ducaruge
  • Joanny Faure
  • Henri Gonnard
  • Leroux
  • Meley
  • Émile Noirot
  • Gabriel Tyr
  • Alexandre Séon

Il les soutient, les conseille pour les questions matérielles et achète leur peinture. Son expérience d’homme d’affaires très utile aux artistes souvent dénués de sens concret, lui a valu nombre de successions à gérer à la mort de certains : Ravier, Janmot et Paul Borel…

L’inventaire dressé à sa mort compte plus de 500 toiles ; l’art ancien est quasiment absent. L’école lyonnaise et de Barbizon y est particulièrement bien représentée.

Publication[modifier | modifier le code]

Outre son ouvrage majeur : Le Forez pittoresque et monumental, il publiera une quarantaine de livres tous largement illustrés par ses soins et ses amis artistes :

  • Louis JANMOT. L'âme. Poème. Trente-quatre tableaux et texte explicatif par Louis Janmot. Avec le portrait de l'auteur et trente-quatre photographies au charbon d’après les originaux. 2 vol. Saint-Étienne. impr. Théolier. 1881. 33 cm. IX-168 p. 35 pl. h.-t.
  • Georges de SOULTRAIT, Félix THIOLLIER. Le Château de La Bastie d'Urfé et ses seigneurs… Planches gravées sous la direction de Félix Thiollier d’après ses dessins ou photographies. Ouvrage publié sous les auspices de la Diana. Saint-Étienne. impr. Théolier. 1886. 44 cm. VIII-58 p. 74 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Soixante et un dessins de Ravier et deux portraits de l'auteur l'un par Louis Janmot l'autre par J. Faure héliogravés sous la direction de Félix Thiollier. Lyon. impr. Waltener. s.d. [1888]. 48 cm. 61 pl.
  • Félix THIOLLIER. Le Forez pittoresque et monumental. Histoire & description du département de la Loire & de ses confins. Ouvrage illustré de 980 gravures ou eaux-fortes publié sous les auspices de la Diana par F. Thiollier. Lyon. impr. Waltener. 1889. 2 vol. 48 cm. XXXVII -451 p. LXXXVIII-725 fig. 145 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Les Motifs d'ornementation des faïences et rocailles de la Bastie et l'œuvre d'Augustin Vénitien. Bulletin de la Diana (Montbrison). V. 1889-1890 : 155-156. 5 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. La Vierge du Pilier à Saint-Galmier. Bulletin de la Diana (Montbrison). V. 1889-1890 : 219-221.1 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. L'Œuvre de Pierre Bossan, architecte né à Lyon en M DCCC XIV, mort à la Ciotat en M DCCC LXXXVIII. Ouvrage contenant 450 motifs d’architecture reproduit en héliogravure. Montbrison. impr. Brassart. 1891. 49 cm. 117 pl.
  • Jean-Gabriel BULLIOT, Félix THIOLLIER. La mission et le culte de saint Martin d’après les légendes et les monuments populaires dans le pays éduen. Étude sur le paganisme rural. Ouvrage orné d'une carte et de deux cents gravures mythologiques... Autun. Dejussieu. Paris. Picard. 1892. 25 cm. IV-483 p. 180 fig.12 pl. h.-t. 1 carte dépl.
  • Félix THIOLLIER. L’Art roman à Charlieu et en Brionnais. Montbrison. impr. Brassart.1892. 31,5 cm. 104 p. fig. 51 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER Vestiges de l'art roman en Lyonnais. Bulletin archéologique. 1892 : 396- 411. 11 fig. pl. XXV-XXVII.
  • Félix THIOLLIER. Sculptures foréziennes de la Renaissance. Gazette des Beaux-Arts. VII (3e pér.) 1892 : 496-505. fig. et VII (3e pér.) 1892 : 353-366. fig.
  • Félix THIOLLIER. Louis Janmot et son œuvre M DCCC XIV - M DCCC XCII. Montbrison. impr. Brassart. 1893. 25 cm. 12 p. 10 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. L’Art roman à Charlieu et dans les régions voisines. Ouvrage illustré de nombreuses gravures ou héliogravures publié sous les auspices de la Diana par F.Thiollier avec la collaboration de Mrs Beauverie, E. Brossard, J.Déchelette, [et al.]. Montbrison. impr. Brassart. 1894. 49 cm. 72 p. 86 photos en 51 pl.
  • Félix THIOLLIER. François Simon et ses œuvres. Portrait de l’artiste d’après une photographie. Héliogravures et gravures d’après les originaux. Montbrison. impr. Brassart. 1894. 50 cm. 12 p. 14 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Débris du tombeau de saint Lazare à Autun. Bulletin archéologique. 1894 : 445-457. 7 fig. pl. XXII.
  • Félix THIOLLIER. Paul Flandrin peintre. Saint-Étienne. impr. Théolier. 1896. 40 cm. 16 p. 51 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Émile Noirot, peintre. Nombreuses reproductions de dessins originaux. Montbrison. impr. Brassart. s.d. [1896]. 41 cm. 24 p. 29 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Clocher de la cathédrale de Valence. Congrès des Sociétés savantes. 1896.
  • Félix THIOLLIER. Excursions dans le département de la Loire. Saint-Étienne. impr. Théolier Thomas. 1897. 19,5 cm. 31 p. fig.
  • Félix THIOLLIER. Rév. Père BERTHIER. Le R.P. Danzas de l'ordre des Frères prêcheurs. Ses œuvres artistiques. Saint-Étienne. impr. Théolier. 1897. 41 cm. 109 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Le Musée des beaux-arts de Saint-Étienne. Saint-Étienne. impr. Théolier. 1897. 17 cm. 7p.
  • Félix THIOLLIER, Noël THIOLLIER. Art et archéologie dans le département de la Loire par Félix et Noël Thiollier. Saint-Étienne. impr. Théolier-Thomas. 1898. 30 cm. 124 p. fig. 40 pl. h.-t.
  • Le Puy et ses environs, guide indicateur illustré avec le concours artistique de MM. Beauverie, Noirot, F. Thiollier, Tardieu, Grangier, baron Reynaud, Vazeille, photographe. Le Puy. Imp. Marchessou sous la dir. de Ph. Hedde. 1898. 19 cm. 55P. (p. 31, BOUZOLS et la Loire, photo signée et datée 1864. Rocher Corneille, signé daté, 1866)
  • Félix THIOLLIER. Auguste Ravier, peintre. M DCCC XIV- M DCCC XCV Portraits de l’artiste et très nombreuse reproduction de ses dessins et de ses croquis. Saint-Étienne. impr. Théolier-Thomas. 1899. 28 cm. 80 p. fig.
  • Félix THIOLLIER, Noël THIOLLIER. Fouilles du mont Beuvray, ancienne Bibracte. Album exécuté sous la direction de Félix et Noël Thiollier. Saint-Étienne. impr. Théolier-Thomas. 1899. 30 cm. IV p. 61 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Art et Artistes foréziens. Saint-Étienne. impr. Théolier-Thomas. 1900. 22 cm. 13 p. 16 fig. 2 pl. h.-t.
  • Claude Philippe TESTENOIRE-LAFAYETTE. Histoire de Saint-Étienne. Nombreuses illustrations exécutées en phototypie ou photogravure sous la direction de F. Thiollier. Saint-Étienne. impr. Théolier-Thomas. 1902. 27 cm. XXVI-402 p. 118 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Bavardages artistiques et agricoles. Art et artistes foréziens (1901). Une ferme en Forez. Saint-Étienne. impr. Théolier-Thomas. 1902. 22 cm. 27 p. 16 pl.
  • Félix THIOLLIER. Un mystique au XIXe siècle : l'abbé Lacuria. Préface à : abbé Lacuria.- Les dernières confidences du génie de Beethoven. Paris. Bibliothèque de l'Occident. 1902 : 5-18.
  • Félix THIOLLIER, Noël THIOLLIER. L'église de Ternay (Isère). Bulletin archéologique. 1902 : 257-264. pl. XXIV-XXXI.
  • Noël THIOLLIER, Félix THIOLLIER. L’Architecture religieuse à l'époque romane dans l'ancien diocèse du Puy. Texte par Noël Thiollier. Nombreuses gravures ou héliogravures exécutées sous la direction de Félix Thiollier. Le Puy. impr. Marchessou. s.d. [1902]. 41 cm. IV-200 p. 72 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Sculptures de la Renaissance trouvées à Saint-Étienne. Saint-Étienne. impr. Théolier-Thomas. 1905. 6 p. 7 fig.
  • Félix THIOLLIER. L’Œuvre de Jean-Paul Laurens. Saint-Étienne. impr. Théolier-Thomas. s.d. [1906]. 45 cm. 31 p. 88 fig. 47 pl. h-t.
  • Félix THIOLLIER. Sculptures foréziennes des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Saint-Étienne. impr. Théolier-Thomas. 1906. 24 cm. 22 p. 32 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Guide de Saint-Étienne et du Forez. Saint-Étienne. Poméon. 1906.
  • T. de V. [Thiollier de Verrières]. Un buste du peintre Ravier. Le Gratin, petite gazette dauphinoise. février 1908 : 5-7.
  • Félix THIOLLIER. Monuments de la Loire. CharIieu, Verrières. Lyon. Lardanchet. 1911. 24 cm. 32 p. fig. 28 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Croquis, dessins, aquarelles de A. Ravier. s.l. s.d. [1911]. 17 cm. 1 p. 57 pl. h.-t.
  • Félix THIOLLIER. Paul Borel peintre et graveur lyonnais. 1828-1913. Lyon. Lardanchet. 1913. 33 cm. 100 p. fig. 23 pl. h.-t.
  • Paul LACURIA. Contes, publiés par F. Thiollier. Préface par Joseph Serre. Dessins, gravures (par Emma Thiollier et Louis Janmot). Lyon. Lardanchet. s.d. 25 cm. 110 p. 12 pl.
  • Félix THIOLLIER. Albert Porcher peintre, aquarelliste et aquafortiste. Eaux-fortes, reproductions d'aquarelles et de dessins originaux. Saint-Étienne. s.d. 50 cm.
  • Félix THIOLLIER. Œuvres d’A. Boulard, peintre. Reproductions exécutées sous la direction de F. Thiollier. s.l. s.d. 41 cm. 16 pl.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Loire, État civil Saint-Étienne Naissances : 3NUMEC1/2E 50 - 1842, Saint-Étienne, Commune de Saint-Étienne,‎ 29 juin 1842, 164 vues p. (lire en ligne), « Thiollier Maurice Félix », p. Vue 84 droite/164.
  2. Félix Thiollier (1842-1914), photographies

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sébastien Mulsant, Un historien du Forez de l’art forézien et de l’art lyonnais. Félix Thiollier sa vie-ses œuvres (1842-1914). Lettre préface de Jean-Paul Laurens, membre de l’Institut ; Une gravure en taille douce de F. Guiget et trois phototypes d’après une photographie de F. Thiollier, une peinture de Jean-Paul Laurens et un dessin de Mlle E. Thiollier. Saint-Étienne. impr. Théolier-Thomas. 1917. 302 p.
  • Christine Boyer Thiollier, Vincent Guichard, p. 30-57 in COLLECTIF Félix Thiollier, photographe, 1999, éd. MAM, St-Étienne, 264 p.
  • Christine Boyer Thiollier, Un Forézien de nature Félix Thiollier, p. 36-44 in COLLECTIF, Voyage en paysages, par monts et vallées, lacs et forêts, 1830-1910, cat. exp. musée municipal Paul-Dini de Villefranche-sur-Saône, 18 oct. 2009-14 févr. 2010, Villefranche-sur-Saône, octobre 2009.
  • Christine Boyer Thiollier, M.O Moulager, Itinéraire pittoresque en Forez avec Félix Thiollier, cat 120 pages illustré, conseil général de la Loire, juillet 2011.
  • Thomas Galifot Conservateur Photographie, Musée d'Orsay: Félix Thiollier, photographies, novembre 2012