Fédération française de naturisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FFN.

Fédération française de naturisme (FFN)

Cadre
But promotion du naturisme en France
Zone d’influence France
Fondation
Fondation février 1950 (dépôt des statuts[1])
Fondateur Albert Lecocq
Identité
Siège 5, rue Regnault
93500 Pantin
Président Paul Réthoré
Secrétaire général Armand Jamier
Trésorier Jean-Paul Barboiron
Affiliation internationale Fédération naturiste internationale (INF-FNI)
Membres 22 000 adhérents pour 2004[2]
Publication Naturisme Naturellement nu (NNN)
Site web http://www.ffn-naturisme.com/

La Fédération française de naturisme (FFN) est une association à but non lucratif ayant pour objet la promotion du naturisme en France. Adhérente depuis 1953 à la Fédération naturiste internationale, elle a obtenu en 1983 la reconnaissance ministérielle (Jeunesse et Sports) de mouvement de jeunesse et d'éducation populaire, mais l’a perdue en 2004 pour des motifs multiples.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le naturisme trouve ses origines en France dans les années 1920, sous l’impulsion de médecins hygiénistes et des adhérents à cet esprit précurseur d’un mode de vie plus sain. Dans les années 1940, sous l’impulsion d’Albert Lecocq, le naturisme s’ouvre socialement. La nudité en est une des composantes essentielles.

La Fédération française de naturisme (FFN), créée en 1950, regroupe aujourd’hui 160 associations et 85 centres de vacances répartis sur le territoire français (Métropole, Corse, DOM-TOM). La FFN a été agréée le 28 octobre 1983 par le ministère du Temps libre de la jeunesse et des Sports, comme association nationale de Jeunesse et d'éducation populaire. La FFN a signé une convention d'objectifs avec le ministère du Tourisme en 1986 et adhère à « Maison de la France ».

Pour pouvoir accéder à certains espaces naturistes (club ou centre), il faut posséder une licence naturiste. Cette licence, délivrée par la Fédération par l’intermédiaire d’un club ou d’un centre, constitue :

  • pour la Fédération, un moyen de la soutenir dans son travail de reconnaissance auprès des pouvoirs publics ;
  • pour son détenteur, un laissez-passer qui permet d’accéder à tous les espaces naturistes homologués par la Fédération ;
  • pour les usagers, une garantie de sécurité.

La FFN a édité FFN Nouvelles (2003-2007) puis le bulletin Naturisme Naturellement nu (NNN) depuis 2008 [3].

Chronologie[modifier | modifier le code]

Années 1940-1949[modifier | modifier le code]

  • 1948 Albert Lecocq (1905-1969) est le véritable « père » de la fédération nationale[1]. Une réunion préparatoire a lieu le 28 octobre 1948 et regroupe 9 associations et la réunion constitutive du 9 décembre 1948 en rassemble 16 [4].

Années 1950-1959[modifier | modifier le code]

  • 1950 : Les statuts de la Fédération française de naturisme (FFN) sont déposés en février[1].

Années 1960-1969[modifier | modifier le code]

  • 1964 En 1964, la FFN compte 14 336 licenciés (adhérents), avec 70 centres et 3 000 hectares de terrains aménagés[4].
  • 1965 En 1965, la FFN compte 150 clubs et 20 000 licenciés (adhérents)[4].

Années 1970-1979[modifier | modifier le code]

  • 1970 En 1970, la FFN compte 27 000 licenciés (adhérents)[4].

Années 1980-1989[modifier | modifier le code]

  • 1983 Lors des négociations avec les pouvoirs publics, la FFN met en avant ses 85 130 adhérents, soit plus de 100 000 personnes en comptant les enfants[5].
  • 1983 Le mouvement naturiste français, par sa Fédération, la FFN, fut reconnu Mouvement de Jeunesse et d’Éducation populaire par le ministère de la Jeunesse et des Sports (la ministre est Edwige Avice). La vie sociale de certains fut simplifiée, le naturisme étant banalisé, les problèmes professionnels inhérents disparurent. La FFN formait alors ses propres cadres par des BAFA spécialisés « naturistes » et mettait en place sa section Jeunes ALIZE. Ceux-ci animaient les activités des jeunes dans les régions, mais également les activités d’été des jeunes enfants des centres de vacances. Une tournée spectacle annuelle existait également.
  • 1986 La FFN signe une convention d’objectifs avec le ministère du Tourisme en 1986 et adhère à « Maison de la France ».

Années 1990-1990[modifier | modifier le code]

  • 1993 la Maison du naturisme ouvre à Paris.

Années 2000-2009[modifier | modifier le code]

  • 2002 : des centres (commerciaux) naturistes cessent d’exiger la licence de la FFN et créent France Espace Naturisme (FEN). En l’espace d’une année, la FFN perd alors près d’un tiers de ses adhérents, son effectif passant de 78 000 à 45 000 [6].
  • 2003 : CHM-Montalivet et le camping de Cap d’Agde, restés fidèles à la FFN président à la création de l’Organisation naturiste européenne (ONE) qui délivre sa propre licence[7]. Cette fois le nombre d’adhérents tombe sous la barre symbolique des 30 000 [7].
  • 2004 : la FFN perd son agrément de jeunesse et d’éducation populaire.
  • 2004 : La FFN parvient à se maintenir avec 22 000 adhérents[2].

Années 2010-2019[modifier | modifier le code]

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Les présidents de la Fédération française de naturisme (FFN) ont été[8] :

  1. 1948 Henri Laverrière
  2. 1956 Gilbert Sarrou
  3. 1966 Bertrand Leménager
  4. 1967 Michel Caillaud
  5. 1975 Jacques Dumont
  6. 1982 Philippe Cardin
  7. Guy Delfour
  8. Paul Réthoré[9]
  9. Armand Jamier

L'association des jeunes naturistes de France[modifier | modifier le code]

L'Association des jeunes naturistes de France (AJNF) est une association loi de 1901 ayant pour objet la promotion du naturisme auprès des adolescents et jeunes adultes de 14 à 27 ans, en France.

Pour ce faire, des sorties sont régulièrement organisées par et avec les membres[10]. L'association est affiliée à la Fédération française de naturisme, qui la subventionne avec son budget « jeunesse ». Elle œuvre aussi en collaboration avec Fédération naturiste internationale notamment à l'occasion des Rencontre Internationales des Jeunes naturistes (RIJ) [11].

Historique[modifier | modifier le code]

Afin de soutenir le renouvellement de la population naturiste en France, la fédération suit depuis une vingtaine d’années une politique volontaire auprès des jeunes naturistes. Le groupe « Alizé », qui rassemble les jeunes de 15 à 25 ans, est la première concrétisation d’un mouvement national jeune en France. En 2000, les jeunes se réorganisent en créant leur propre association, intégrée à la fédération des clubs du soleil, et nommée par conséquent « CS Jeunes ». Ce groupe se constitue peu à peu, permettant à des jeunes de découvrir et de pratiquer ensemble le naturisme, notamment lors de rencontres internationales.

En 2010, à la suite d’un renouvellement important de son conseil d’administration, l’association, qui souhaite avoir un nom plus clair et qui a pris son indépendance vis-à-vis des clubs du soleil, devient l’AJNF : Association des Jeunes Naturistes de France[12]. La motivation des jeunes, désormais seuls responsables de l’association, a permis d’enclencher une nouvelle dynamique: au cours de l'année 2011, le nombre d'adhérents a quasiment doublé. Ce bon est en grande partie dû au nouveau site Internet[13] qui a vu le jour début 2011, outil de publicité et de communication central pour l'association.

Aussi, plus d'une dizaine de sorties ont été organisées sur toute la France dont quelques-unes à l'étranger[14].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Les différentes taches et missions sont réparties entre [15]:

  • Le Bureau
  • Les Chargés de Missions
  • Le CA
  • Délégués Régionaux Jeunes

D'une manière générale chaque membre a son mot à dire dans les décisions qui sont souvent préalablement débattues sur le forum. Les talents des uns et des autres contribuent à porter et réaliser les différents projets.

Activités[modifier | modifier le code]

Les activités se présentent généralement sous la forme de sorties ou rendez-vous ludiques qui riment avec joie et bonne humeur. Néanmoins des activités plus « militantes » sont quelquefois organisées[16],[17].

Sorties[modifier | modifier le code]

Des sorties sont organisées dans les centres et clubs naturistes, à la montagne[18],[19], à la plage ou en forêt[20]… Tous les membres peuvent en proposer et le coût des déplacements, de l’hébergement et de la nourriture est pris en charge partiellement voire totalement.

Rencontre internationale des jeunes naturistes[modifier | modifier le code]

Chaque année est organisée une édition des rencontres internationales des jeunes naturistes, par une des associations nationales européennes de jeunes. En 2011, l'événement a été organisé par l'AJNF en France, au domaine de La Sablière[21],[22]. L'édition 2012 s'est déroulée une nouvelle fois en France à « La Serre de Portelas »[23],[24],[25],[26].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Marc-Alain Descamps, Vivre nu : psychosociologie du naturisme, Paris : Trismégiste, 1987 , 230 pages, 24 cm, ISBN 2-86509-026-4, page 124.
  2. a et b Sylvain Villaret, Histoire du naturisme en France depuis le siècle des Lumières, Paris, Vuibert, 2005, VI-378 pages, 24 x 17 cm, ISBN 2 7117 7136 9, page 371.
  3. http://www.ffn-naturisme.com/nouvelles.htm : page consultée le 24 juin 2012.
  4. a, b, c et d Marc-Alain Descamps, Vivre nu : psychosociologie du naturisme, Paris : Trismégiste, 1987 , 230 pages, 24 cm, ISBN 2-86509-026-4, page 137.
  5. Sylvain Villaret, Histoire du naturisme en France depuis le siècle des Lumières, Paris, Vuibert, 2005, VI-378 pages, 24 x 17 cm, ISBN 2 7117 7136 9, page 361.
  6. Dominique de Laage, « La guerre des licence continue sur la plage », Sud-Ouest, samedi 23 août 2003 article mentionné en note 56 en page 366 de Sylvain Villaret, Histoire du naturisme en France depuis le siècle des Lumières, Paris, Vuibert, 2005, VI-378 pages, 24 x 17 cm, ISBN 2 7117 7136 9 .
  7. a et b Sylvain Villaret, Histoire du naturisme en France depuis le siècle des Lumières, Paris, Vuibert, 2005, VI-378 pages, 24 x 17 cm, ISBN 2 7117 7136 9, page 366.
  8. Marc-Alain Descamps, Vivre nu : psychosociologie du naturisme, Paris : Trismégiste, 1987 , 230 pages, 24 cm, ISBN 2-86509-026-4, page 125 : « Les présidents de la F. F. N. ont été : 1948 Henri Laverrière, 1956 Gilbert Sarrou, 1966 Bertrand Leménager, 1967 Michel Caillaud, 1975 Jacques Dumont, 1982 Philippe Cardin. »
  9. http://www.ffn-naturisme.com/bureau.htm : page consultée le 23 juin 2012.
  10. Statuts de l'Association des Jeunes Naturistes de France
  11. (fr) « Evènements en Europe », sur http://www.inf-fni.org/
  12. (fr) « L'AJNF sur le Journal Officiel », sur http://www.journal-officiel.gouv.fr/
  13. Naturisme Naturellement Nu num. 12, octobre 2011.
  14. Sorties AJNF à venir et Sorties AJNF passées
  15. [1]
  16. Reportage tiré du journal 19/20 de France 3, 15 avril 2012
  17. Participation active au 53e congrès, Naturisme Naturellement Nu num. 15, juin 2012.
  18. Une « randonue » début juin - La montagne en tenue de peau, Dernières nouvelles d'Alsace, 22 avril 2012 (article complet).
  19. Randonnée au Petit ballon - Des avantages et des inconvénients, Dernières nouvelles d'Alsace, 4 juin 2012 (article complet).
  20. Ils randonneront nus dans la forêt de Brocéliande, Ouest France, 24 mai 2012.
  21. Extrait de Naturisme magazine num. 9, novembre 2010.
  22. (fr) « Annonce de l'ouverture des inscriptions », sur http://www.ffn-naturisme.com/
  23. Reportage tiré du journal 19/20 de France 3, 17 mai 2012
  24. Entretien tiré de l'émission Plateau Central de Clermont 1re, 16 mai 2012
  25. Entretien radio diffusé sur France bleu Pays d'Auvergne, 17 mai 2012
  26. Autre entretien radio diffusé sur France bleu Pays d'Auvergne, 17 mai 2012