Ezio Auditore da Firenze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ezio Auditore Da Firenze
Cosplay de Ezio Auditore dans Assassin's Creed II
Cosplay de Ezio Auditore dans Assassin's Creed II

Naissance 24 juin 1459
Origine Flag of Florence.svg République florentine
Drapeau de l'Italie Italie
Décès 30 novembre 1524
Sexe Masculin
Activité(s) Assassin
Arme(s) favorite(s) Lame secrète
Pouvoirs spéciaux Vision d'aigle
Famille Giovanni Auditore (père)
Maria Auditore (mère)
Claudia Auditore (soeur)
Federico Auditore(grand frère)
Petruccio Auditore (petit frère)
Mario Auditore (oncle)
Desmond Miles (descendant)

Créé par Ubisoft Montréal
Voix VO : Roger Craig Smith
VI : Renato Novara - Diego Baldoin
VF : Gilbert Lachance
Série(s) Assassin's Creed

Ezio Auditore da Firenze, né en 1459 et mort en 1524, est l'un des personnages principaux de la série de jeux vidéo Assassin's Creed d'Ubisoft. Il est un protagoniste dans Assassin's Creed II, Assassin's Creed: Brotherhood et Assassin's Creed: Revelations. Il est également le personnage principal du court métrage d'animation Assassin's Creed : Embers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ezio Auditore Da Firenze (« Ezio » du grec Aetos qui signifie aigle) ou tout simplement Ezio Auditore est un noble italien né en 1459 à Florence, de Giovanni Auditore, un riche banquier florentin ami de la famille Médicis, et Maria Auditore, une mécène. Deuxième des quatre enfants du couple, ses parents lui cachent la vie secrète d'Assassin de son père et grandit donc dans l'insouciance. À l'âge de 17 ans, Ezio est un jeune adolescent qui vit à Florence, doué pour les acrobaties et séducteur. Il mène la belle vie dont les seuls problèmes seraient le garnement de la famille rivale (Pazzi), Vieri, qui lui fera une cicatrice sur la lèvre supérieure pendant une bagarre de rue, et le père de la belle Cristina Vespucci qui les a surpris dans le lit de sa fille[1].

Mais un jour, sa vie bascule quand ses deux frères, Federico et Petruccio et son père Giovanni sont exécutés, victimes d'une conspiration. Dès lors, il ne lui reste quasiment plus de famille, seulement sa sœur Claudia et sa mère Maria qui sombre dans le mutisme à la suite d'un choc émotionnel, dû à l'arrestation musclée de son mari et de ses deux fils. Après avoir tué Uberto Alberti, l'homme qui a trahi sa famille et permis leur exécution, Ezio décide de se réfugier chez son oncle Mario Auditore dans la Villa Auditore à Monteriggioni en Toscane, ville d'Italie, car désormais à Florence, tous ceux qui ont été proches de son père sont traqués et tués[1].

En sûreté dans la forteresse, Mario lui révélera alors que toute sa famille est issue d'un ordre ancien appelé les Assassins, et qui combat toujours ses ennemis : les Templiers, responsables de la mort de son père. Ezio se lance dans une quête de vengeance à travers l'Italie, entre la Toscane, Florence et Venise. Au fur et à mesure de sa longue vie, il se rend compte qu'une vérité plus grande que son objectif initial se cache derrière la grande conspiration. Il s'allie avec Laurent de Médicis pour le soutien politique et reçoit l'aide de Léonard de Vinci qui décode les pages du Codex d'Altaïr et améliore les armes d'Ezio. Il aidera ainsi le Magnifique à mettre à jour la conjuration des Pazzi en tuant tous les membres de la conspiration[1].

Une fois arrivé à Venise avec l'aide de Léonard de Vinci, Ezio s'allie à la Guilde des voleurs pour déjouer les plans de Rodrigo Borgia, alias l'Espagnol, pour prendre le contrôle de la cité. Après avoir échoué à sauver le doge de Venise, Ezio traque les derniers templiers se trouvant à Venise, sans toutefois mettre la main sur l'Espagnol. Après des années d'attente, Ezio apprend que la pomme d'Eden est à Chypre et doit être ramené à Venise. Il réussit à dérober l'artefact à Rodrigo avant de devenir, officiellement, un Assassin. À la suite d'un incident à Forlì lui ayant fait perdre la Pomme et de la retrouver en déjouant les plans de Savonarola, Ezio découvre l'existence d'un sanctuaire grâce aux pages du Codex d'Altaïr et entreprend de le découvrir et d'en finir avec Borgia[1]. Il pense d'abord à confier la Pomme sous la protection de Caterina Sforza, son alliée de Forlì, mais la ville est prise d'assaut par les frères Ludovico et Checco Orsi. Ezio parvient à repousser les forces des Orsi mais ils parviennent à dérober l'Orbe. Hors de la ville, Ezio tue les fères mais épuisé et blessé, s'effondre après avoir vu Girolamo Savonarola subtiliser la Pomme. Après une mission en Espagne où Ezio rejoint Luis de Santángel afin de protéger la vie de Christophe Colomb et repousser les hommes de l'Inquisition, menée par Tomas de Torquemada qui est manipulé par les Templiers, il revient en Italie afin d'arrêter Savonarola à Florence, qui déclenche des émeutes au cours desquelles Cristina Vespucci et son mari sont tués[2].

En 1499, Ezio infiltre le Vatican pour retrouver le Sanctuaire que Rodrigo Borgia, devenu le pape Alexandre VI, essaie d'ouvrir. Après leur combat dont Ezio sort vainqueur, il laisse une chance à Rodrigo, de survivre à sa vengeance. Ezio ouvre le sanctuaire et écoute le message de Minerve, un être de Ceux-qui-étaient-là-avant, mais dont le véritable destinataire est Desmond[1].

Ezio s'apprête à rendre les armes et à prendre du repos dans la résidence de sa famille à Monteriggioni, dans les bras de Catherine Sforza, quand César Borgia, le fils du Pape, attaque de front la ville, capture Sforza et abat froidement Mario. Blessé, Ezio fuit à Rome, où il reprend sa tâche d'Assassin, rappelle ses anciens camarades pour organiser la résistance avec l'aide de Machiavel et déclare la guerre aux forces de Cesare Borgia, qu'il parvient à faire arrêter après avoir récupéré la Pomme. Il devra pourtant traquer et tuer Cesare à Viana quand celui-ci s'échappera de prison[3].

Après avoir débarrassé l'Italie des Borgia, Ezio se lance dans une quête personnelle qui a pour but de découvrir l'origine de l'ordre des Assassins à Masyaf. Arrivé sur place, il découvre que la forteresse, abandonnée, est envahie par les Templiers qui veulent eux aussi le contenu de la bibliothèque cachée de la forteresse renfermant une relique qui pourrait changer la donne. Sa quête des cinq clés pour l'ouvrir le mènera à Constantinople, qui est sous le règne des Ottomans. Après avoir trouvé les cinq clés, Ezio se rend à Masyaf, en compagnie de Sofia Sartor, une jeune bibliothécaire qui l'a aidé dans sa quête et avec qui il vit une romance, ouvrir le sanctuaire. Une fois à l'intérieur, il trouve le corps d'Altaïr, assis sur une chaise et possédant une sixième clé qui révèle à Ezio les derniers instants de son mentor. Il découvre, au fond de la salle, un autre fragment d'Eden, qu'il décide de laisser là. Malgré ça, la pomme lui permet d'entrer en contact direct avec Desmond, pour lui permettre d'apprendre ce qu'il a à faire[4].

Un peu plus de dix ans plus tard, vivant paisiblement avec sa femme Sofia et sa fille dans une villa en Toscane, une femme Assassin venant de Chine lui demande son aide pour reformer l'Ordre chez elle. Après quelques péripéties, Ezio accepte de l'aider en lui confiant une relique avant son départ, et la vie reprend son cours. Ezio meurt de vieillesse peu de temps après, aux alentours de soixante-cinq ans, sous le soleil de Florence, sa ville natale, retrouvant les siens, pendant que sa femme et sa fille étaient près de lui, au marché[2].

Autres apparitions[modifier | modifier le code]

Ezio Auditore apparait également dans le jeu SoulCalibur V. Rien n'indique que cette présence soit canonique.

Voxographie[modifier | modifier le code]

Drapeau : États-Unis Roger Craig Smith
Drapeau : France Gilbert Lachance
Drapeau : Italie Renato Novara (Assassin's Creed II - Assassin's Creed Brotherhood) - Diego Baldoin (Assassin's Creed Revelations)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Ubisoft Montréal, Assassin's Creed II, Ubisoft, PS3/Xbox 360/PC, 2009
  2. a et b Assassin's Creed Encyclopedia, Ubisoft,‎ 2011, 384 p. (ISBN 978-2-924006-04-7)
  3. Ubisoft Montréal, Assassin's Creed: Brotherhood, Ubisoft, PS3/Xbox 360/PC, 2010
  4. Ubisoft Montréal, Assassin's Creed: Revelations, Ubisoft, PS3/Xbox 360/PC, 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :